UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Dizaine de MAGISTRO...

MAGISTRO ... Droite ? Gauche ? Au milieu ?  ... l'important, ce sont les fondamentaux !

        MAGISTRO, une tribune libre et indépendante d'information civique et politique, en ligne depuis 2008


*Liens : -  http://www.henrihude.fr/ 

              - http://www.democratiedirecte.fr/  (Yvan Blot)   

 

Denis TILLINAC  Ecrivain, chroniqueur Poncifs à gogo  La crise n’est pas un mythe et nos compatriotes ...
Philippe BILGER  Avocat général près la cour d'appel de Paris  Homme, femme, une histoire ou une réalité ?   Luc Chatel a décidé de ne pas s'en mêler et il a bien fait.
Denis TILLINAC  Ecrivain  L’altérité hors la loi  L’accès au mariage des homosexuels est au programme des rouges, des roses et des Verts.
Chantal DELSOL  Membre de l'Institut  Morale à l'école  Retour de la morale à l’école primaire, ...
Yves-Marie LAULAN  Géopoliticien  Le temps des grands dangers est-il de retour ?  Voilà une réflexion qui vient bien à son heure alors que …
Raphaël DRAÏ  Professeur de sciences politiques  Veut-on la mort d'Israël ?  Pour l’Etat d’Israël, créé en 1948 et membre de l’ONU …
 

Extrait du Laulan, Le temps des grands dangers est-il de retour ? (début) :

        "Voilà une réflexion qui vient bien à son heure alors que des bruits de bottes se font entendre un peu partout dans le monde, en Corée, en Afrique, au Moyen-Orient, en Libye, en Afghanistan. Voilà un tableau déjà bien chargé, pour l’immédiat. Assistons-nous au retour de la guerre, comme le craignent certains ? Mais ne faut-il pas porter le regard plus loin, sur le long terme, pour avoir une vue d’ensemble ? Une présence s’impose, d’emblée, celle de la Chine.

Un
monde  hautement dangereux 

        La Chine est partout. Car la Chine, grosse de 1,3 milliards de Chinois actifs, entreprenants, de plus en plus sûrs d’eux-mêmes, est au centre de la problématique mondiale, sur tous les plans :
- monétaires, avec la guerre  larvée des monnaies, yuan contre dollar
- commerciaux, avec le colossal excédent commercial qui condamne ses partenaires au déficit et à la stagnation,
- financiers, avec les puissants investissements chinois partout là où il ya une place stratégique à occuper, au Pirée, en Espagne, en Afrique ou ailleurs,
- la Chine enfin qui rafle les ressources  nécessaires à la croissance, pétrole, matières premières, métaux rares, partout où cela est possible.
        On rencontre désormais la Chine à chaque coin de la planète, carnet de chèques en main.
Dès lors, le monde occidental est dans la situation, fort inconfortable, de voyageurs entassés dans un wagon déjà surpeuplé, mais où un voyageur supplémentaire, fort corpulent et grossissant à vue d’œil, veut absolument pénétrer, au risque de ne plus pouvoir fermer les portières.
        Cette situation ne va pas sans rappeler, un bien fâcheux précédent, l’irruption à la fin du 19° siècle d’une Prusse surpuissante et déjà fort peuplée sur la scène européenne, au grand dam de l’Angleterre inquiète et de la France angoissée. On sait ce qui en a résulté quelques années plus tard.
        On voit bien que cette situation est grosse de conflits potentiels, pas seulement aux portes de la Chine, à Taiwan, en Corée, en Inde, dans l’Océan Indien, mais dans les coins plus reculés de la planète, au Moyen -Orient, en Afrique, en Sibérie, partout où la croissance démographique combinée et le progrès économique font peser une pression difficilement supportable sur les ressources naturelles, renouvelables ou non, de notre terre, sans compter la pollution sur terre, dans les mers, dans les airs.
        Le problème est d’autant plus préoccupant que l’essor prodigieux de la Chine est tout récent, à l’échelle de l’histoire contemporaine, à peine 30 à 40 ans.   

        Et qu’il se poursuit, sans faiblir, à un rythme effréné, 10 % l’an, soit un doublement tous les 7 ans, selon la loi des intérêts composés, du jamais vu dans l’histoire du monde.

        Quand la Chine va-t-elle s’arrêter ? Ou va-t-elle s’arrêter ? Alors que, pendant ce temps-là, le monde occidental, Europe comprise, mène sagement sa croissance à allure de sénateur, 1 à 2 % l’an, 3 % les bonnes années, quand il n’y a pas de récession et donc pas de recul. Les Etats-Unis, hier maîtres du monde, sont fasciné par la Chine, comme le lapin devant le cobra, sachant qu’ils risquent fort, à terme, d’être dévorés tout cru, mais sachant bien aussi qu’ils ne peuvent rigoureusement rien y faire, sauf à déclencher un cataclysme sans précédent.
        Alors que faire ? Attendre, s’entendre, composer, prier le ciel ? Car les Etats-Unis savent bien qu’ils n’ont plus de cartes maîtresses en main et que le "Juggernaut" chinois, la force irrésistible de la Chine lancée à fond de train, n’est pas près de s’arrêter...."

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL