UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans La Provence : faire grève, en étant payé, et même éventuellement avec un petit bonus ?.....

            On a peur d'avoir compris, lorsqu'on a terminé le court billet de Sophie Manelli dans La Provence du vendredi 22 octobre (page 5) :

            la provence greves 2010.jpg

            En somme, en 2003, nos impôts locaux ont "offert" six jours de grève aux éboueurs puisque, sur les douze jours de grève, seuls six leur ont été retenus ! Et encore, avec un étalement sur six mois !

            Et même, dans d'autres conflits, nous dit toujours Sophie Manelli, les éboueurs ont eu droit à une "petite prime" (!) pour remettre la ville en état !

            Que penser, enfin, de ces mécanismes qu'inventent les grévistes pour ne pas travailler tout en étant payés ?

            Comme on dit : les lecteurs jugeront.....

            C'est l'un des moments où l'on peut re-citer Saint Simon : "Quel bon pays est la France à tous les escrocs, les aventuriers et les fripons !"...

Les commentaires sont fermés.