UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aujourd'hui, dans les Ephémérides, naissance de Jean Guitton....

"En Occident la jeunesse est désemparée ; l'une des raisons de son trouble est que l'on n'exige plus assez d'elle. La jeunesse, avec raison, exige qu'on exige." (Ce que je crois).

Commentaires

  • Guitton avait raison de dire : "en Occident" car il n'en est pas (pas encore ?) de même partout.

    "La jeunesse est désemparée" et, en effet, "l'une des raisons de son trouble est que l'on n'exige plus assez d'elle. La jeunesse, avec raison, exige qu'on exige.".

    Mais qui donc "exigerait" d'elle ? Qui serait, aujourd'hui, qualifié pour le faire ? Qui est, maintenant, le "on" de Guitton ?

    Les générations précédentes ont, depuis belle lurette, abandonné toute pratique, toute notion d'exigence. Elles ont, elles-mêmes, tout "laissé filer", tout abandonné de ce qui constituait les antiques exignces de l'Occident ...

    Le temps et les choses ont passé depuis les propos de Guitton, opportunément rappelés par ce blog.

    L'"exigence", aujourd'hui universellement abandonnée, dans nos pays, ne pourra renaître que du sursaut de ceux que Thibon appelait des "hommes de plein vent"; que d'un "âge héroïque" où quelques uns rêveront de reconstruire un ordre vrai qui rencontrera le voeu et la lassitude populaires, et le réaliseront.

    Sans cette "conversion", il n'y a pas cher à parier sur l'avenir de "l'Occident".

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL