Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A l'occasion des Journées du Patrimoine... : Chantilly retrouve ses parterres Le Nôtre

            Le blog de Benoît de Sagazan communique : ( http://patrimoine.blog.pelerin.info/ )

            A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, L’Aga Khan et le Chancelier de l’Institut de France inaugureront le 20 septembre prochain, en présence de M. Eric Woerth, Ministre du Budget, de M. Claude Gewerc, président du Conseil régional de Picardie et de M. Yves Rome, président du Conseil général de l’Oise, les Parterres Le Nôtre des jardins à la française du Domaine de Chantilly.

CHANTILLY LE NOTRE.JPG
            A l’issue d’une importante campagne de restauration commencée en 2008, impulsée par la Fondation pour la sauvegarde et le développement du Domaine de Chantilly ces parterres, rares témoins à cette échelle de l’art du jardinier André Le Nôtre, retrouvent leur splendeur d’origine. Menés dans le respect des techniques de l’époque et dans la perspective de développement durable mise en place par le Domaine, ces travaux permettront désormais aux visiteurs de Chantilly d’apprécier pleinement l’exceptionnelle perspective ouvrant sur le parc et de parfaire une visite mêlant histoire, patrimoine et nature.

            Exemple rare de jardin à la française décentré par rapport au château, les parterres de Chantilly se démarquent également par la suprématie de leurs eaux. Incontestablement, de tous les jardins dessinés par Le Nôtre à la fin du XVIIe siècle, Chantilly se distingue par l’étendue exceptionnelle de ses bassins et le nombre de ses jeux d’eau, rendus possible par les nombreuses sources qui jaillissent sur le site.

            Le Grand Condé n’eut de cesse de faire admirer et parcourir ses jardins par ses prestigieux hôtes (Jean de La Fontaine, Bossuet, La Bruyère, Molière et même Louis XIV en personne…

            Malmené à la Révolution, le chef-d’oeuvre de ce virtuose de la perspective que fut André Le Nôtre nécessitait une importante remise en état. Dix-huit mois de travaux ont été nécessaires, avec un budget de 6,6 millions d’euros, pour que ce jardin retrouve la splendeur que lui avait conférée le célèbre jardinier du Roi Louis XIV, en 1665. Menés avec brio par Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques, et Serge Darroze, responsable des parcs et jardins du Domaine de Chantilly, ils s’inscrivent dans la vaste campagne de restauration et de rénovation de l’ensemble du Domaine que mène la Fondation créée par Son Altesse l’Aga Khan.

AGA KHAN.jpg

             Parmi les autres chantiers aboutis citons la renaissance du Hameau et la restauration de la Grande Singerie (ci-dessous), dans les appartements des Princes de Condé, en 2008, ou encore tout récemment la restauration des décors intérieurs de la Loggia, du Débotté et du salon Violet des appartements privés du duc d’Aumale (mécénat Amis du musée Condé), et du Dôme des Grandes Écuries. Pour financer ce programme ambitieux, la Fondation bénéficie, outre le généreux mécénat de Son Altesse l’Aga Khan, de l’aide de ses étroits partenaires que sont l’État, la région Picardie, le département de l’Oise et bien sûr l’Institut de France, propriétaire du Domaine, ainsi que les Amis du musée Condé. Le World Monuments Fund a soutenu la Fondation dans la restauration de la Grande Singerie. La Fondation Véolia Environnement et la société Salmson ont également participé à la restauration des parterres Le Nôtre.

chantilly singerie.jpg

            La restauration des parterres à la française d’André Le Nôtre a notamment consisté en la remise en état du concept d’origine de son exceptionnel système hydraulique, créé au XVIIe siècle pour Louis II de Bourbon, Prince de Condé. Après curage des canaux, restitution des pierrées (canaux en pierre), réajustement des tuyaux et restauration des vannes, les jets d’eau atteignent leur hauteur d’origine, soit « quinze pieds (cinq mètres) pour les miroirs et quatre mètres vingt-cinq pour la Gerbe. Chef-d’oeuvre d’ingéniosité, ce fabuleux réseau hydraulique qui fut tenu pour une prouesse en son époque retrouve enfin son état originel. Pour la première fois depuis le XVIIIe siècle, le public pourra à nouveau admirer les dix bassins reflétant le ciel – appelés miroirs – le bassin de la Gerbe et les murs d’eau déversés par la bouche des Fleuves sculptés sous le Grand Degré, tels que les avait conçus Le Nôtre, entouré des meilleurs spécialistes de la fontainerie.

            Les superbes allées bordant les bassins ont, quant à elles, été consolidées et dotées de nouveaux revêtements. Elles restituent ainsi toute l’ampleur de la monumentale perspective, pensée par Le Nôtre, filant des grilles d’honneur du château au Grand Canal. Les nombreuses statues ornant les parterres sont également rendues à leur éclat d’antan.

            L’illustre jardinier, ayant pu donner libre cours à son génie, ne se lassera pas d’évoquer la perfection de son travail comme il le précise, dans sa correspondance au prince de Condé : « Monseigneur, voilà tout ce que je puis faire pour l’ornement du bas de votre grand escalier. Je souhaite qu’il vous plaise autant qu’il me fait… » 

CHANTILLY 3.jpg

Les commentaires sont fermés.