UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Humeur : Arrêtons de lutter contre l’échec scolaire !...

           Le dimanche 5 octobre, sur M6, l’émission Capital fut fort intéressante et fort instructive. On nous a proposé de nous interroger sur le coût des études (c'est toujours utile...) mais aussi et surtout on est revenu longuement sur la tarte à la crème de l’échec scolaire.

           Mais il faut arrêter de lutter contre l’échec scolaire ! Tout simplement parce qu'il n’y a pas d’échec scolaire ! Il n’y a que des enfants qu’on a mis à l’école et que l'on oblige à y rester, alors qu'ils n’ont ni l’envie ni les moyens d’y être ; car leurs goûts et leurs compétences sont ailleurs....

liberte pour le sélèves.JPG

            On leur fait violence en les obligeant à aller et à rester quelque part où ils ne sont pas pas bien, où ils ne sont pas à leur place ; on les casse, on casse leur moral et leur avenir ; et on prive l’économie des apprentis - donc des emplois… - qu’elle ne trouve pas. Par contre, et à coups de milliards ( car cela coûte très cher une année de présence au collège ou au lycée, on ne dira pas une année d’études…) on fabrique de gros bataillons de chômeurs pour l’ANPE …..

            Folie double de l’idéologie : on dépense des milliards pour maintenir des enfants à l’école. Et tout ce qu’on propose, quand on voit qu’évidemment cela ne marche pas, c’est de dépenser encore d’autres milliards pour soi-disant résoudre le problème. Nous avons plusieurs fois ici même employé l'image d'un manche à balai, planté par des personnes qui viendraient l'arroser quatre fois par jour, et lui apporter de l'engrais, en espérant le voir faire des roses ! : mais un manche a balai planté en pleine terre ne fera jamais de roses ! Ce n'est ni une question d'arrosage, ni une question d'engrais ! On en est là, aujourd'hui à l'école; on a fait quelque chose qui ne peut pas marcher, et au lieu de le reconnaître, on se demande ce qu'on pourrait bien faire pour que ça marche !...

          La vraie solution est de répudier enfin l’idéologie, et de revaloriser le travail manuel, en lui rendant son éminente dignité.

apprentissage.JPG

          Il n’y a pas d’échec scolaire. Il y a une Bérésina de l’idéologie égalitariste folle et suicidaire du Ministère de l’Education Nationale.  La vraie lutte ne peut qu’être une lutte de libération de ces enfants emprisonnés, des enfants à qui il est urgent de (re)donner leur liberté, en même temps qu’une vraie formation, un vrai travail, qui leur permettra d’entrer pour de bon dans la vie active; et cela au moyen de filières d'apprentissage qu’il faut revaloriser…..

          Vidons nos collèges et nos lycées de ces trente à cinquante pour cent d’enfants (selon les endroits…) qui y perdent leur belle jeunesse, et qui s’y perdent tout court , et faisons-en des apprentis heureux. Tout le monde sera gagnant… et l’on cessera de perdre son temps et son argent en luttant contre des moulins à vent…

          Et M6 pourra nous parler d'autres choses....       

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL