UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Quousque tandem, Catilina..."

Un jour, excédé par les complots et machinations diverses de Catilina, Cicéron l'apostropha ainsi, en plein Sénat:

          "Quousque tandem, Catilina, abutere patientia nostra!...", que l'on peut traduire par: "Jusques à quand, Catilina, vas-tu épuiser, lasser notre patience?..."Le rapprochement s'impose de lui-même à la lecture d'un énième rapport du Ministère de l'Éducation Nationale (1), pointant une fois de plus le désastre auquel arrive ce Ministère. A coups de milliards tout de même, puisqu'il s'agit malgré tout du premier budget de la Nation. Oui, jusques à quand laissera-t-on un tel Ministère gaspiller ainsi, dilapider, stériliser un argent qui manque tant par ailleurs? Et tout cela en vain, et même pire qu'en vain: "120.000 jeunes sortent chaque année sans diplôme du système scolaire"!. "Depuis 10 ans, parmi les chômeurs français qui sont sortis du système éducatif, 30% ne sont pas diplômés du secondaire". C'est ce que révèle la "Note d'Information" de janvier du ministère de l'Education Nationale.

          Certes on observe un peu cela aussi, dans certains pays d'Europe. Mais pas dans tous, et pas dans les mêmes proportions: il ne s'agit plus que de 17%, soit quasiment la moitié moins, tout de même; et pour des pays qui sont très loin de dépenser -pardon: de gaspiller, serait plus juste....- autant que nous. Par ailleurs, le bon sens populaire nous l'indique: qu'est-ce que cela peut nous faire, en quoi est-ce réconfortant, que les autres soient mal en point? Si on ampute quelqu'un d'une jambe, est-ce une vraie consolation pour lui de savoir que la voisine du dessus, elle, a perdu les deux bras?

          Soyons sérieux! L'Éducation Nationale doit rendre des comptes! Le scandale du gaspillage et de la gabegie tous azimuts doit cesser! Il y va des intérêts bien compris d'une "maison France"bien administrée, mais encore plus des intérêts de notre Jeunesse: on sait bien qu'il n'est de richesse que d'hommes, encore faut-il qu'il s'agisse d'hommes bien instruits et bien formés. Tout le contraire de ce que fait, à grands frais, le Ministère de la Dés-Éducation Nationale.....

(1): celui-là même qui devrait veiller à la bonne transmission de notre Culture, alors que -Finkielkraut ne cesse de le rappeler- nous sommes la première génération dont les élites sont déjà et seront de plus en plus sans culture.....

Les commentaires sont fermés.