Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jérusalem, la folle décision de Trump

 

Par Antoine de Lacoste

 

1456949215.png

Trump n'en rate pas une pour embraser l'Orient.

Il a d'abord remis en cause l'accord nucléaire avec l'Iran, accusant, contre tout bon sens, celle-ci de terrorisme. Il a ensuite donné blanc-seing à l'Arabie Saoudite pour ses initiatives calamiteuses au Yémen avec, à la clé, une guerre sans issue. Puis il laisse ses troupes occuper la Syrie en toute illégalité et sans savoir quoi en faire.

Il s'attaque maintenant au symbole des symboles : Jérusalem.

En annonçant que les Etats-Unis transféreront leur ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem, Trump fait ce qu'aucun de ses prédécesseurs n'avait osé, même George Bush junior, pourtant peu avare d'initiatives calamiteuses.

Il conforte ainsi Israël dans sa politique qui viole constamment le droit international, en particulier par sa colonisation brutale de terres palestiniennes. Elle se traduit par des expropriations répétées, des vols en fait (lisez à ce sujet l'émouvant petit livre de Vera Baboun, maire chrétienne de Bethléem : Ma ville emmurée).

Mais Trump n'en a cure car il fait cela pour de strictes raisons de politique intérieure.

Il faut savoir que le Congrès américain a voté en 1995 le Jérusalem Embassy Act, qui prévoyait ce transfert. Mais une clause prévoyait que le Président des Etats-Unis pouvait repousser de six mois en six mois l'application de cette loi en fonction de la situation géopolitique locale.

Pendant sa campagne électorale, Trump, pour conforter son électorat de la droite évangélique protestante, s'était engagé à ne plus repousser l'application de l'accord. Pour les évangélistes, en effet, le retour du Messie sur terre passe par la reconnaissance d'Israël comme Etat juif avec Jérusalem comme capitale...

De plus, de très importants bailleurs de fonds de la campagne présidentielle de Donald Trump venaient du lobby sioniste (comme d'ailleurs chez Hillary Clinton) et les pressions, une fois l'élection acquise, étaient de plus en plus fortes.

Certes, aucune mesure concrète n'a encore été prise pour le déménagement de l'ambassade. Mais la décision étant maintenant annoncée, le principal verrou a sauté et ce n'est plus qu'une question de temps.

Il est évident que les Palestiniens n'ont guère les moyens de s'opposer à une telle mesure et si une nouvelle révolte éclate elle sera, comme les autres, sanglante mais stérile. Tout au plus, cela peut permettre aux deux factions rivales, l'Autorité palestinienne et le Hamas de se rapprocher. Mais là encore, cela ne saurait peser sur le cours des événements.

Les réactions dans le monde arabe ont été à l'aune des divisions actuelles : Ryad s'est à peine exprimé, la Jordanie, gardienne des lieux saints musulmans, a émis une protestation de principe et Téhéran a accusé l'Amérique de provocation.

Poutine a condamné bien sûr, tout comme les dirigeants occidentaux mais que peuvent-ils faire d'autre ?

Alors c'était au monde chrétien de réagir, en particulier le Vatican. Car au fond cette nationalisation de Jérusalem au profit d'un Etat confessionnel, lieu où le Christ est mort sur la Croix et où des millions de pèlerins viennent chaque année se recueillir sur son tombeau, est un acte qui attaque le cœur du christianisme.

Mais il ne s'est rien passé, ou presque.

Alors, devant cette passivité générale, il faut au moins que les catholiques prennent conscience de l'offense qui leur est faite.  

Retrouvez l'ensemble des chroniques syriennes d'Antoine de Lacoste dans notre catégorie Actualité Monde.

Commentaires

  • Courageux article au milieu de l'indifférence ou du moins la faiblesse des réactions à ce coup de force diplomatique de " l'imprévisible Trump " ( en fait , comme tous les présidents US , indéfectible soutien du sionisme )
    Pour l'entité si bien défendue , elle ne fait qu'appliquer la formule efficace de Bismarck " la force prime le droit "
    Convenue aussi cette mollesse des désapprobations : les Palestiniens font figure de loqueteux et bien entendu intifada ou terrorisme ne sont d'aucune efficacité face à une armée régulière sauf le choc des images .
    Silence du Pape François Un , sur cette ville sainte pour trois religions ( ou peu entendu ? on n'en sait rien ) , Décidément , la victoire a mille pères mais la défaite est orpheline comme le dit si bien la sagesse des nations .

  • Israël est la seule démocratie où les trois religions peuvent s’exprimer. Et se pratiquer librement....en est-il de même pour les chrétiens, bouddhistes ou juifs dans les pays d’islam ? je voudrais bien savoir sur quels éléments factuels indiscutables s’appuient les défenseurs de l’islam pour dire que Yéroushalyim est ville sainte de l’islam sachant que Mahomet n’y a jamais mis les pieds...

  • En fait " la victoire a cent pères .... " et non mille . Citation de JFK

  • Donald TRUMP profite du rejet quasi universel des Arabos- Musulmans, trop proches des terroristes, et incapables de s'unir., Ce week end , c'est un de ces spécimen qui a encore sévi. A côté ISRAEL passe de facto comme le gentil.

  • je me suis frotté les yeux pour être sûr que je lisais bien ce commentaire absolument hors du champ historique...le christianisme a des milliers d'années de retard sur le judaïsme c'est un fait et l'affirmation du lien le plus ancien et le plus ferme de Yéroushalyim avec Israël est tout simplement conforme aux données acquises de l'Histoire..que TRUMP dérange la bien-pensance du monde occidental inféodé au pétrole et à l'argent des monarchies arabo-musulmanes est le signe qu'il a touché au cœur du système...quant à "l'accord" avec l'Iran sous l'égide du socialiste OBAMA il est urgent de revenir à la réalité : cet Etat fasciste qui menace constamment et publiquement - en s'en donnant les moyens- Israël de destruction doit être privé de tout accès à l'arme atomique si on veut faire l'économie d'une guerre ! .Am Israël Haï

  • Il me semble que l'appellation "état fasciste" est fausse et inopérante pour parler de l'Iran, sur ce site. En effet, nous récusons tout classement idéologique déterminant une politique étrangère, car seul compte l'intérêt français. Je ferai seulement remarquer à Trudelle que l'armement atomique israélien ne eut en aucune façon être surpassé par l'Iran, et que d'ailleurs l'Iran n'a pas plus la bombe atomique que le Japon ou le Brésil. De plus, c'est Israël qui balance sans arrêt des missiles sur ses voisins syriens, et enfin que les menaces proférées par Ahmadinejad contre Israël sont tronquées: l'ancien président disait qu'Israël serait détruit….s'il attaquait l'Iran. Certes, Israël a ses intérêts et les défend très bien, mais ce ne sont pas les nôtres. Il n'y a aucune solidarité inconditionnelle à accorder à cet état, qui a fait de la confrontation militaire et de la permanence du chaos toute sa politique depuis sa fondation.

  • Curieux que lorsque le Pakistan et l' Inde ont acquis l' arme nucléaire , cela fut accepté "officieusement" .... curieux également que l'on accepte sans aucune discussion l' armement nucléaire d' Israël , mais l' on présente comme scandaleux, les tentatives de posséder ce type d' arme par l' Iran et la Corée du Nord ?... Mais plus curieux encore, que ce soient les pays faisant parti du "club" des pays nucléarisés qui osent blâmer ceux qui aspirent à entrer dans le "club" ??? ...

  • "Alors c'était au monde chrétien de réagir, en particulier le Vatican. Car au fond cette nationalisation de Jérusalem au profit d'un Etat confessionnel, lieu où le Christ est mort sur la Croix et où des millions de pèlerins viennent chaque année se recueillir sur son tombeau, est un acte qui attaque le cœur du christianisme. " ???!!! .... Rien à attendre de ce côté là, de la part de Papounet Ier !!! Le monde "chrétien" est une illusion , tout comme le "judéo-christianisme" ... Tout comme le monde musulman , il est divisé en deux grandes entités : les orthodoxes et les protestants ! ... les catholiques sont en voie de disparition : abandon ou de dissolution dans un néo-protestantisme , pris au piège de l' oecuménisme !

  • En réponse à Trudelle

    Ville sainte pour 3 religions ( dont l'islam -sous entendu - ) n' est pas la même chose que " ville sainte de l ' islam " qui serait affirmatif .

  • Ici, il n'y a pas de "partisan" d'un Etat étranger. On n'en adopte pas la langue. Et l'on écrit Jérusalem. On fait la politique de la France, tous azimuts et tous pays.

  • Je ne demande pas d'autorisation pour m'exprimer et je maintiens mes écrits !
    Entre La barbarie islamique et la civilisation il n'y a pas à balancer...
    C'est clair ?

  • Vous avez de la chance, en effet, d'être tombé sur un site où les commentaires sont libres et non modérés, sauf suppression pour insultes, grossièreté, propos délictueux.
    Toutefois l'esprit de LAFAUTEAROUSSEAU est celui qu'a rappelé le commentaire de BOB.
    J'espère que c'est clair.
    La barbarie islamique ne me regarde pas si elle s'exerce en pays d'Islam. Je la combats si elle prétend s'exercer en France.
    Qu'Israël soit une démocratie ethno-religieuse ne me regarde pas davantage. Ce sont les affaires intérieures de cet Etat. Etat de toute façon étranger.

Écrire un commentaire

Optionnel