UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Grain de sel ... actualité

  • Lettre ouverte, Aux Gens de France, Aux Peuples de France, par Guy Adain.

    Selon le vieil adage :

    « Il y a quelque chose de pourri au Royaume de France. » (ce qui en fait une république), la peste qui nous assaille actuellement, cette pandémie COVID 19, met en lumière nos forces et nos faiblesses.

    Nous sommes touchés, mais pas abattus pour autant. La guérison est au bout de nos efforts.

    Français, Gens de France, Peuples de France, vous êtes hardis et audacieux, vous sortirez vainqueurs de cette infection. Guéris sans doute, mais gravement blessés et invalides. Cette épidémie sera enrayée, mais les dégâts causés seront irrémédiables, si vous ne changez pas de conduite ni de façon de vivre !

    Lire la suite

  • Contribution personnelle à la guerre à la haine et à la juste croisade de Laetitia Avia, par Aristide Renou.

    Réhabilitons le racisme humaniste tant qu’il en est encore temps !

    (Avec la collaboration de M.H)

    « A l’époque où les Blancs se considéraient comme supérieurs, dit-il, le racisme n’était pas dangereux. Pour les colons, les missionnaires, les instituteurs laïques du 19ème siècle, le Nègre était un gros animal pas très méchant, aux coutumes distrayantes, une sorte de singe un peu plus évolué. Dans le pire des cas on le considérait comme une bête de somme utile, déjà capable d’effectuer des tâches complexes ; dans le meilleur des cas comme un âme fruste, mal dégrossie, mais capable par l’éducation de s’élever jusqu’à Dieu – ou jusqu’à la raison occidentale.

    Lire la suite

  • Police mentale et ministère de la vérité, par Michel Onfray.

    Source : https://frontpopulaire.fr/

    (Michel Onfray réagit aux attaques contre Front populaires parues cette semaine dans Le Monde et Libération)

    Des amis bien intentionnés me signalent avec gourmandise un papier ordurier du Monde concernant la sortie de notre revue Front Populaire. J’avais signalé autour de moi que ce genre de follicule paraitrait et dit ce qu’on y lirait: pas la peine de relire ce qu’on sait devoir déjà s’y trouver – Vichy, Pétain, Doriot, Déat, Hitler, Mein Kampf, Valois, les Rouge-Bruns, l’antisémitisme, la rhétorique est éculée, elle ne fait plus illusion que chez ceux qui ont renoncé à penser par eux-mêmes. Vous me direz, ça commence à faire du monde, et vous n’aurez pas tort…

    Il n’est même pas surprenant que ce journal confirme ce que je dis depuis des années: dès qu’on ne pense pas comme eux, ils sortent les panzers et le camp d’extermination, la Shoah et la chambre à gaz, le zyklon B et la Luftwaffe!

    Lire la suite

  • Georges Brassens répond, en chanson, à ce pauvre Mael de Calan.

    96811614_2997535293648929_8370322606234009600_o.jpg

    Que dire, devant tant d'ineptie, tant d'insanité, et en si peu de mots ?

    Rien.

    A Marseille, on hausse les épaules, et on dit "peuchère", ou "le pauvre", et on continue ce que l'on faisait...

    Mais, ne boudons pas notre plaisir, puisque, selon le mot de Daudet, nous prenons "le bon de la vie"; et retournons donc la tristesse causée par l'ineptie et l'insanité du sieur de Calan en écoutant - et en lui dédiant - la jubilatoire chanson de Brassens...

    lafautearousseau

  • Un vulgaire terroriste qui appelle au meurtre, ça se déchoit de la nationalité et ça s'expulse sans délai.

    https://www.cnews.fr/france/2019-05-19/apres-avoir-appele-tuer-des-bebes-blancs-nick-conrad-veut-desormais-bruler-la?fbclid=IwAR3QhPR2WOo7t0qyAVJmT91NCOY-r7bbykdEYkQXXxda5jYofQ5nB7_4dY8

    Nous ne voulons même pas écrire son nom (qui commence mal...); nous ne voulons même pas dire de qui il s'agit, puisque vous le savez très bien et puisque, de toutes façons, le lien ci dessus vous apprendra tout sur la nouvelle provocation de ce bien triste sire...

    La seule chose que nous voulons dire, c'est que, un type comme ça, il faut le déchoir immédiatement d'une nationalité française que notre Système inconscient lui a follement attribuée, et qu'à l'évidence il ne mérite pas, dont il n'est pas digne (il aurait d'ailleurs déjà du l'être...). Et, sitôt déchu, l'expulser sans délai...

    lfar degage.png

    DEGAGE !

    lafautearousseau

  • Montcornet/de Gaulle, Anne-Claire Coudray et... Maurras !

    2573936204.jpg

    Hier, toute la journée, sur les différentes chaînes, on a eu droit à Macron célébrant le de Gaulle de Montcornet. Evidemment, pour le semble-Président, il s'agit de chercher par tous les moyens à tenter de redorer un blason plus que très largement terni, en tentant de profiter de tout et de n'importe quoi...

    Et le problème, pour nous, aujourd'hui, n'est pas là.

    C'est la réflexion d'Anne-Claire Coudray, présentatrice du JT de 13 heures de TF1, qui nous a fait tiquer : "...à l'époque (de Montcornet, ndlr) le colonel de Gaulle était un parfait inconnu..."

    Il suffira au lecteur de lire la dédicace de de Gaulle à Maurras que nous donnons ci-dessus, pour savoir ce qu'il convient de penser de cette incongruité/énormité...

    C'est un peu comme quand Laurent Delahousse avait dit, à propos de Chaplin, qu'il avait été le premier, dès 1936, à dénoncer Hitler et le nazisme. L'exploit, disait cet ignorant de Delahousse. Sauf que Bainville, lui, l'avait déjà fait, dans son Journal et dans L'Action française, dès 1930... : lisez ou relisez donc la mise au point 1 et la mise au point 2 que nous avions publiée ici-même, avec pour titre "Laurent Delahousse se "plante" complètement..."

    Comme Anne-Claire Coudray hier !

    Ignorance, quand tu nous tiens !

     NDLR : Si vous avez du mal à lire :

    A Charles Maurras, Respectueux hommage, 24 mars 1924, C de Gaulle

    Et la citation du Cardinal de Retz :

    Les lois désarmées tombent dans le mépris; les armes insoumises aux lois tombent dans l'anarchie.

    lafautearousseau

  • Ah ! Si notre bon Roi savait !, de Guy Adain

    A une époque, certes déjà lointaine, les deux grandes priorités de la France étaient énoncées ainsi par Sully, le Ministre des Finances du Roi Henri IV.

    « Labourage et Pâturage sont les deux mamelles de la France. »

    La terre de France était en labeur, pas en friche !

    Aujourd’hui, nous n’accordons pas la même à part à l’agriculture dans notre pays. Et pourtant pour survivre il faut se nourrir, et c’est bien la Terre ensemencée par nos paysans qui produit notre indispensable nourriture…Labourage et pâturage restent essentiels parce qu’indispensables.

    Lire la suite

  • De la guerre à la guéguerre, par Guy Adain.

    Tout est perdu fors l’…Horreur !

    En abîmant le mot de François 1er, et en remplaçant l’Honneur par l’horreur, on peut pleurer de honte sur notre France !

    Non, nous ne sommes pas en guerre, comme il a été dit, c’est faire injure aux Combattants que de comparer La Guerre à cette guéguerre qui donne des premiers rôles à nombre de sommités médicales qui viennent s’exprimer doctement sur les différents 20 Heures de toutes nos chaînes de TV.

    Lire la suite

  • Sur le site de l'URBVM, enfourcher le Tigre, par Alexandre Sobieski.

    Cette citation issue d’un discours d’Emmanuel Macron, Président de la République, tenu le 6 Mai, prêta à sourire et suscita quelques interrogations plus ou moins déplacées…

    Pourtant, cette notion de « chevaucher le Tigre » n’est pas un élément de la novlangue libérale. Bien au contraire, il s’agit d’un principe confucéen décrit et introduit par l’auteur fasciste Julius Evola en 1961 dans l’ouvrage éponyme : « Chevaucher le Tigre », que le Président de la République a sciemment utilisé lors dudit discours pour décrire le mode de dépassement de la Crise en cours. Cette référence directe d’un Président libéral à une figure fasciste a par ailleurs déjà été soulevée et mise en exergue par pléthore de médias. Mais qu’est-ce que « Chevaucher le Tigre » concrètement ?

    Lire la suite

  • Le titre est un bel exemple d'antiphrase..., par Aristide Renou.

    "Les menaces de renvoyer les Français chez eux s’ils ne se tiennent pas à carreau pendant le déconfinement m’ont rappelé le surveillant général du pensionnat de ma jeunesse qui, armé de son lacet de cuir pendant à son trousseau de clés, hantait les couloirs à la recherche de ceux qui ne dormaient pas bien sagement dans leur lit.

    Nous avons subi depuis le 17 mars une période qui fera tristement date dans l’histoire de notre pays sur le terrain des libertés publiques. Chacun de ces 55 jours pendant lesquels nous aurons été privés de notre liberté d’aller et venir, de notre liberté d’entreprendre, a été un jour de trop.

    Lire la suite

  • La tentation du cynisme et de la brutalité, par Philippe Kaminski.

    Lorsque le jeune et sémillant Emmanuel Macron a été nommé ministre de l’Économie, il sut séduire nombre de gros poissons de l’industrie et de la finance. Il fit même forte impression sur notre chroniqueur, qui s’imagina un temps candidat à la députation, afin de porter ses valeurs d’économie sociale. La tentation fut éphémère, mais les motivations demeurent : le cynisme le plus assumé peut-il néanmoins servir le Bien commun ?

    Lire la suite

  • La revanche de Bossuet, par Jeanne Estérelle.

    3408130272.4 (1).jpeg

    L’esprit de vertige a saisi toutes les nations, mais, c’est la France qui se montre la plus troublée. Le « conditionnement imposé de l’esprit » contre lequel s’est battu Léon Daudet, avec un meilleur discernement que Charles Maurras, a réduit aujourd’hui les français en captivité. Leur enfermement tient à deux formes délirantes, l’hypocondrie et l’avarice. La presse flatte le malade imaginaire. L’endettement public emprisonne l’avare.

    Lire la suite

  • Sur la page FB de Véronique Lévy : Je suis de France...Monsieur Attali.

    2922900436.2.pngBonsoir monsieur Attali...il paraît que vous avez parlé de moi dans une revue.. vous avez évoqué ma route comme un chemin perdu, celui d'une femme fragile manipulée par l'extrême droite identitaire anti-sioniste... la soeur de BHL comme vous m'appelez s'est radicalisée avec les intouchables... oui je suis devenue une stigmatisée, non pas hélas des saints stigmates du Christ mais de ceux des innommables... les surnuméraires, les furieux, les extrêmes, les édentés, les réfractaires, les vandales, et pourquoi pas les black blocs bientôt...Ou déjà, qui sait? Je suis au Christ Jacquot, au Roi des juifs , de la terre et des Cieux; au Seigneur désarmé et Nu , je suis dingue du très Haut Qui Se fit très bas... et Se cacha dans la chair douce comme du lait d'une vierge de Nazareth.

    Lire la suite

  • La bureaucratie au pouvoir, par Frédéric Winkler

    3992027935.jpg« Dans notre siècle, il faut être médiocre c'est la seule chance qu'on ait de ne point gêner autrui » Léo Ferré (préface Poètes vos papiers). La solitude grégaire et frénétique que nous imposent les villes d'aujourd'hui et leurs périphéries n'est pas la seule servitude à laquelle nous soyons liés. Pour s'en persuader il suffit d'accomplir les gestes les plus ordinaires de la vie moderne, comme pour en souffrir il suffit de vouloir agir ou entreprendre. On a alors tôt fait de se heurter aux longues files ou aux longs mois d'attente, à l'extraordinaire puissance d'inertie, d'irresponsabilité, d'anonymat que représente trop souvent l'Administration...

    Lire la suite

  • Sur la page facebook de notre ami François Marcilhac

     
    L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan
     
    L'Esprit capétien

    « Quand je me réveille le matin, je suis Française, pas républicaine. Je mange une gastronomie française, pas républicaine. Je parle français, pas républicain... La république n'est qu'un cadre. Ce n'est pas un mode de vie, ni une civilisation. »

    Charlotte d'Ornellas
    Journaliste française

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL