UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'aventure France racontée par les Cartes...

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (110), Les Guerres de religion, pendant et après...

    4005319671.jpg

     

    Début du Chapitre IX de l'Histoire de France, de Jacques Bainville : Les guerres civiles et religieuses remettent la France au bord de la ruine.

    La mort d’Henri II précipita les choses : le "grabuge", comme il disait, passait d’Allemagne en France. Son fils François II n’avait que seize ans et il était maladif. Son règne d’une année fut celui où les catholiques et les protestants prirent position, tandis que se dessinait un "tiers parti" qui, redressé par l’expérience de la Ligue et devenu le parti des "politiques", aurait la victoire à la longue.

    Ce tiers parti était en réalité celui de la couronne. S’il était représenté par le chancelier L’Hospital, libéral vénérable et verbeux, il avait pour cerveau calculateur la reine mère, Catherine de Médicis, car Henri II avait épousé cette descendante des banquiers florentins.

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (109), 10 août 1557 : aux origines de L'Escorial...

    2128231639.jpg

    Ce jour-là, Emmanuel-Philibert de Savoie, au service du roi d'Espagne Philippe II, écrasa les troupes françaises du connétable de Montmorency.
    Saint-Quentin prise, la route de Paris était ouverte, mais l’armée de Philippe II, forte de 60 000 hommes, ne marchera finalement pas sur la capitale.....

    La résistance des Saint-Quentinois conduits par Gaspard de Coligny, parvenu dans la ville dans la nuit du 2 au 3 août 1557 avec 500 hommes armés fut héroïque et dura dix-sept jours.

    La bataille de Saint-Quentin préfigure par plusieurs aspects la guerre moderne :

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (108), Agrandissements de la France au XVIème siècle...

    984366413.jpg

     

    ...par les acquisitions de François Premier, Henri II et Henri IV.

    François premier, on l'a vu, réunit la Bretagne et les terres du Connétable de Bourbon, dans le centre du pays, après la trahison de celui-ci.
    Et Henri IV apporta ses propres domaines du Sud-Ouest à la Couronne, lorsqu'il devint Roi de France... et de Navarre !
    Si on les compare à ces agrandissements, ceux opérés par Henri II peuvent paraître plus modestes : Calais et "les trois évêchés" seulement. Ils n'en demeurent pas moins stratégiques...

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (107), Les échelles du levant...

    2401965672.jpg

    Illustration : les limites de l'empire ottoman en 1683...
    Les "échelles de Barbarie" se situent dans le Maghreb actuel. Les "échelles du Levant" longent la côte depuis l'Egypte jusqu'à l'Anatolie.

    Les "échelles du Levant" sont les ports et les villes de l'Empire ottoman, situés au Proche-Orient ou en Afrique du Nord, pour lesquels le sultan avait renoncé à certaines de ses prérogatives, notamment en matière juridique, en faveur de négociants français.

    Ceux-ci dépendaient alors directement du roi de France qui leur octroyait des privilèges.

    Ces échanges entre les deux puissances ont été enregistrés dans des actes particuliers, sous le nom de Capitulations, dont les premières ont été signées entre François Ier et Soliman le Magnifique en 1536.
    Le terme échelle vient du turc iskele, mot qui désigne les espèces de jetées sur pilotis construites avec quelques marches, et d'où l'on embarquait et débarquait les marchandises...

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (106), Navigateurs (IV) : Samuel de Champlain

    3158043912.jpg

    Samuel de Champlain a entrepris douze voyages au total, s'embarquant la plupart du temps à Honfleur, son premier départ ayant eu lieu le 15 mars 1603, avec un retour le 20 septembre 1603.
    Il est aussi parti du Havre, le 7 avril 1604 (pour son 2ème voyage), de Dieppe, le 15 avril 1626 (pour son 11ème voyage), et de Rouen le 23 mars 1633 (pour son 12ème et dernier voyage, dont il ne revint pas).
    La Normandie est donc bien la base française des expéditions de Champlain, fondateur de Québec et père de la Nouvelle-France.

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (105), Navigateurs (III) : Jacques Cartier (II/II)...

    1541-1542 : troisième voyage de Jacques Cartier

    Pour plusieurs raisons, Cartier ne put rembarquer pour l’Amérique en 1536 : les Espagnols, en particulier, lui suscitèrent des difficultés, en achetant l’amiral Chabot. Néanmoins, François 1er voulait à tout prix atteindre le Saguenay.

    Pour faire taire les Espagnols et les Portugais tout en obtenant l’appui du pape, il assigna cette fois des objectifs religieux à l’exploration : désireux, au surplus, d’appuyer ses droits à la possession sur une occupation effective du territoire découvert par Cartier, il allait tenter une entreprise de colonisation.
    La colonisation et la propagation de la foi chrétienne étaient les deux objectifs à atteindre, même si on espérait surtout mettre la main sur l’or du Saguenay.

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (104), Navigateurs (II) : Jacques Cartier (I/II)...

    Jacques Cartier est né vers 1491 à Saint-Malo. On sait peu de choses sur lui avant son premier voyage en 1534.
    Il a peut être effectué comme navigateur un voyage à Terre-Neuve ou au Brésil (il était du reste interprète en langue portugaise).
    Selon l'Histoire de la Nouvelle France (1609-1618), le premier ouvrage sur l’histoire du Canada français, écrit par l'avocat Marc Lescarbot, c'est Jacques Cartier qui aurait proposé lui-même ses services à l'amiral de France, Philippe Chabot en 1533, qui "les représenta à sa Majesté, & fit en sorte que ledit Quartier eut la charge".

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (103), Navigateurs (I) : Giovanni da Verrazzano...

    873858057.jpg

    Giovanni da Verrazzano (1485-1528), explorateur Italien au service du roi de France, François Premier, est né aux environs de 1485 probablement au sud de Florence en Toscane.
    Fils d'une riche famille florentine, il bénéficia sans doute d’une solide formation; il se destina à une carrière maritime alors qu'un de ses frères était banquier.

    Jeune homme, il passa plusieurs années au Caire comme agent commercial, et c’est sans doute en Méditerranée orientale qu’il apprit la navigation...

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (102), "..les châteaux sont semés comme des reposoirs..."...

     

    Le long du coteau courbe et des nobles vallées
    Les chateaux sont semés comme des reposoirs,
    Et dans la majesté des matins et des soirs
    La Loire et ses vassaux s'en vont pas ces allées.

    Cent vingt châteaux lui font une suite courtoise,
    Plus nombreux, plus nerveux, plus fins que des palais.
    Ils ont nom Valencay, Saint-Aignan et Langeais,
    Chenonceaux et Chambord, Azay, le Lude, Amboise.

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (101), La France dans l'élan européen de Renaissance......

    677519235.jpg

    Le mot même de "Renaissance" est l'un des plus ambigus qui soient.


    Si l'on ne peut évidemment nier la particularité de cette exceptionnelle floraison universelle, et la rupture qu'elle a marquée, sur bien des points, avec le Moyen-Âge, il n'en demeure pas moins qu'elle n'aurait pu avoir lieu sans celui-ci; qu'elle en est, aussi, comme la continuation dans sa transformation et son évolution : rien n'aurait été possible sans les siècles d'accumulation patiente de forces, dans tous les domaines, de ces siècles moyenâgeux que seuls les ignorants peuvent croire ténébreux ou "gothiques", et que Verlaine a mieux évoqués dans sa célèbre formule : "...le Moyen-Âge, énorme et délicat"...

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (100), ...et de son fils, Henri II.

    22222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222222.jpg

    Vues sur une carte, les acquisitions d’Henri II semblent peu de choses : et pourtant…

    1. Calais reprise, c’est la France définitivement fermée aux Anglais, et la Guerre de Cent Ans totalement achevée.

    2. Quant aux "Trois Evêchés" réunis, c’est le point de départ, la condition indispensable de la marche vers l’Est, vers le Rhin, qui sera poursuivie par l’acquisition de la Franche-Comté, puis de l’Alsace (par Louis XIV), puis de la Lorraine (par Louis XV)…

    De Jacques Bainville, Histoire de France, Chapitre VIII : François Ier et Henri II : la France échappe à l’hégémonie de l’empire germanique :

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (99), Agrandissements de François premier...

    253415806.jpg

    Les acquisitions principales de François premier sont la Bretagne et, dans le centre de la France, les terres du connétable de Bourbon.

    La Bretagne était déjà en cours de rattachement à la couronne de France depuis 1491, la duchesse de Bretagne - Anne - ayant épousé Charles VIII puis Louis XII.

    Le duché entre alors dans une ère assez prospère, dont la paix n’est perturbée que par quelques expéditions anglaises, telle celle de Morlaix en 1522.

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (98), La France face à l'Europe de Charles Quint...

    La France aurait pu être wisigothique, bourguignonne, anglaise...

    Elle aurait pu être étouffée par la puissance des Habsbourgs, lorsque la "monstrueuse puissance" dont parlait Bainville fut réalisée : l'Allemagne et l'Espagne accouplée...

    Ce qui motiva la lutte de François premier pour l'indépendance nationale face aux Habsbourgs au XVIème siècle motivera, au XVIIème, l'acceptation par Louis XIV du testament de Charles II, le dernier des Habsbourgs, mort sans héritier, et qui léguait son royaume à un prince français.

    Cette acceptation, qui signifiait la guerre avec la majorité de l'Europe, fut décidée afin que ne se renouvelle pas, pour la France, la menace qu'avait, un jour fait peser Charles Quint sur nous...

    Du chapitre XIII de l'Histoire de France, de Jacques Bainville, Louis XIV :

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (97), 1515 : De la guerre à la "Paix perpétuelle"...

    De Jacques Bainville, Histoire de France, chapitre VIII, François 1er et Henri II : La France échappe à l'hégémonie de l'empire germanique :

    "...À la veille de la mort de Louis XII, on s'apprêtait à reconquérir le Milanais. François 1er, prudent malgré sa jeunesse et son désir de briller, s'assura qu'il n'y aurait pas, cette fois, de coalition à craindre et franchit les Alpes hardiment.
    Il ne tarda pas à rencontrer les Suisses qui étaient là comme en pays conquis. Curieuse histoire que celle de ces cantons, qui, enivrés de leurs victoires pour la liberté, avaient pris goût à la guerre et, d'opprimés, étaient devenus oppresseurs.
    Histoire qui s'est répétée vingt fois, qui a été celle de presque tous les peuples affranchis.

    Lire la suite

  • L'aventure France en feuilleton : Aujourd'hui (96), A Royaume nouveau, "outils" nouveaux : la Poste......

    1791424658.jpg

    Avec un Philippe Auguste, qui a quadruplé le territoire; ou avec un Louis XIV, qui lui a ajouté Roussillon, Flandre, Artois et, surtout - "roi de l'Est", "roi du Rhin"... - la Franche-Comté et l'Alsace, Louis XI est donc l'un des plus grands rassembleurs de terres françaises...
    A cet "ensemble France" alors en perpétuelle expansion, il fallait évidemment une administration conséquente, et des moyens réels d'unification : la création de la Poste est un bon exemple de ce souci.
    Non que Louis XI ait eu, le premier, l'idée de ce service, en général, ni l'idée de le créer en France, en particulier : Michel Mourre note que les premiers services postaux firent leur apparition dans les grands Empires de l'Antiquité, et aussi en Chine ou chez les Aztèques.

    Lire la suite

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL