Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Famille de France, Prince Jean

  • Famille de France • Quand « L’Incorrect » évoque le Prince Jean de France face aux « débats » en cours

    ®Benjamin de Diesbach pour L'Incorrect

    blue-wallpaper-continuing-background-wallpapers-bigest-images - Copie.jpgCet article est paru sur le site de L’incorrect [17.01]. Il est consacré au Prince Jean de France et à ses dernières déclarations où le Dauphin de France se positionne dans les débats qui agitent le pays. C'est le style et la vision de l'Incorrect. Vif, incisif et intéressant.  LFAR

     

    Logo-Incorrect-Noir-896x150.jpg

    JEAN D’ORLÉANS S’ADRESSE DE NOUVEAU AUX FRANÇAIS

    Descendant du dernier roi des Français, Jean d’Orléans est un des potentiels héritiers au trône de France, vacant depuis la chute de la monarchie en 1848. En adressant ses vœux aux Français par le biais d’un communiqué mis en ligne sur son site officiel, le prince se positionne dans le grand débat institutionnel qui s’amorce dans « l’Hexagone ». 

    2128386616.jpgSa tribune publiée le 9 octobre dans le Figaro appelant « à rétablir la constitution dans la perspective tracée par de Gaulle », qui avait songé un temps à rétablir la monarchie, avait été saluée par les constitutionnalistes. Alors que la France est plongée dans une grave crise institutionnelle et sociale, avec le mouvement des gilets jaunes « qui cristallise toutes les fractures de notre société », le prince Jean d’Orléans pose les fondations d’un projet dont il dessine avec précaution les contours tout en gardant la hauteur que lui imposent son héritage et sa future charge, si le destin devait l’appeler un jour à ceindre la couronne de France. 

    Sur les réseaux sociaux, qu’il suit avec assiduité, les messages se sont multipliés ces derniers mois pour qu’il se montre aux Français et qu’il s’investisse plus dans le champ politique. Le prince est un homme de réflexion. Il entend suivre les pas de son grand-père, le comte de Paris, Henri d’Orléans avec lequel il partage les mêmes yeux bleus azurs.  « Un prince doit rester indépendant : pour faire de la politique, il ne faut pas en faire…Il faut aussi prendre le temps d’écouter.

    Il n’est pas nécessaire que j’intervienne à tout bout champ. Au contraire, mes propos auront d’autant plus de poids que je m’en tiendrai à l’essentiel (…). Pour beaucoup de nos compatriotes, les temps sont d’autant plus difficiles à vivre qu’ils ne savent pas où va la France. Les Français n’ont plus de repères. Il est donc de mon devoir de leur dire quels sont les miens (…). Ma passion, c’est la France !» déclare le prince Jean d’Orléans. 

    Le retour à la monarchie, une solution en ces temps troublés ? « Notre pays doit affronter depuis plusieurs années une profonde crise de structures. Malaise social, crise économique, mais crise aussi de nos institutions (…) qui s’expliquent par la tentation de nos gouvernants d’abandonner à l’Europe la direction de nos affaires.

    Bon nombre de Français s’interrogent (…) et si les Français se posent ces questions (et je sais qu’ils le font), s’ils s’inquiètent pour la France (et les nombreuses alternances que nous connaissons depuis un quart de siècle en sont un indice), alors je crois qu’ils viendront, tout naturellement, à peser dans leur réflexion, les avantages d’un régime, la monarchie qui vise à garantir l’indépendance, la stabilité et l’équité du pouvoir suprême »  affirme le duc de Vendôme, titre de courtoisie qu’il a reçu en 1987, et qui confessait encore récemment, sur les ondes de la radio Europe 1, son admiration pour la monarchie constitutionnelle espagnole. 

    « Croyez-moi, la monarchie est une idée neuve en Europe » surenchérit-il avec humour mais toujours avec le sérieux qui le caractérise comme on a pu l’apercevoir cette année sur la chaîne de télévision France 2,  lors d’une émission consacrée au monarchisme et pour laquelle il avait été brièvement interrogé.

    « La monarchie, c’est un prince dont l’arbitrage est admis par tous, n’étant l‘homme d’aucun camp, il ne peut être soupçonné de favoriser l’un au détriment de l’autre (…). La monarchie, enfin, c’est un rapport direct-personnel, entre le roi et le peuple. Ce lien s’établit entre autres, grâce au référendum, dont l’usage malheureusement se perd,  comme si l’on craignait que le peuple ne déjuge celui qu’il a élu ». 

    2307869059.jpgDrapé dans l’héritage capétien de Saint-Louis, ce père de 5 enfants a déjà tracé les lignes d’un début de programme, à travers un livre-entretien paru en 2004, intitulé  Jean de France, un prince français, évoquant tous les sujets dans lesquels il est investi tels que l’éducation, la justice, la foi, la culture, l’économie, la politique étrangère, la défense nationale ou encore celui des institutions.

    Dans ses vœux aux Français, le prince Jean d’Orléans semble s’afficher indubitablement comme un prétendant naturel, en arbitre crédible à l’heure où le peuple se cherche une authentique figure sacrée à laquelle se rattacher.  

    Frederic de Natal
    frederic.natal@lincorrect.fr
  • Le Prince Jean de France : Voeux pour une France apaisée

     

    2293089609.7.jpg

    En ce début d’année, je souhaiterais vous adresser tous mes voeux pour 2019.

    Je ne reviendrai pas sur l’année difficile que notre pays vient d’avoir avec, comme je l’ai écrit dans mon dernier message, un mouvement des gilets jaunes qui cristallise toutes les fractures de notre société mais avec des Françaises et des Français qui restent, me semble-t-il, demandeurs d’un projet social commun sur un socle partagé.

    J’aimerais donner à tout cela de la perspective, en évoquant trois principes qui sont essentiels à la poursuite d’un bien commun social : la paix, la justice et l’autorité.

    La paix – on pourrait dire la concorde – c’est l’effet. Sans paix sociale, sans relations apaisées entre les différentes composantes de notre société, nous ne pouvons avancer. Pour cela nous devons changer de philosophie politique et passer de cette volonté de satisfaire les désirs individuels à une vraie recherche du bien commun en mettant en avant, dans la relation sociale, la confiance et non la défiance comme c’est trop souvent le cas aujourd’hui.

    La justice c’est la première condition. Sans justice, notamment à l’égard des plus démunis, pas de paix possible, car il y aura toujours le sentiment d’être lésé. Pour y arriver il faut pouvoir s’appuyer sur des règles simples comprises par tous. Le millefeuille de nos lois et règlements est certainement pour beaucoup dans le rejet des réformes nécessaires.

    L’autorité, c’est la deuxième condition. Sans autorité, pas de saine dynamique qui fait avancer les choses. La notion de service doit être remise à l’honneur, le respect des libertés individuelles et publiques doit permettre aux corps intermédiaires d’agir en subsidiarité. Il faut donner au chef de l’Etat un autre rythme institutionnel pour qu’il puisse travailler dans la continuité aux réformes de fond, et cela, sans autoritarisme.

    Voilà quelques principes qui permettraient à notre pays d’avancer vers la paix sociale nécessaire, avec plus de justice à l’égard des Françaises et des Français et avec un Etat qui a retrouvé son autorité. Espérance !

    Bonne et nouvelle année à vous tous vos familles et vos proches. ■   

     

    Jean de France, Duc de Vendôme

    Domaine Royal de Dreux, le 15 janvier 2019 

    Le site officiel du Prince Jean de France

    Pour retrouver les messages du Prince sur Lafautearousseau ...

    Famille de France, Prince Jean de France

  • Les souhaits de Noël du Prince Jean de France

    Publié le 24 décembre - Actualisé le 25 décembre 2018

    577729_419207038113900_1987815933_n.jpg

    24 décembre 2018 

    À quelques heures des festivités, je vous souhaite à chacun un très joyeux Noël.

    Que le petit Enfant, dont nous célébrons la venue au monde, nous apporte la Paix et la Joie malgré ces temps difficiles.

    Je prie particulièrement pour tous ceux qui souffrent et qui veulent être entendus.

    Restons dans l'Espérance ! 

    Le prince Jean de France
    (Page Facebook officielle)
  • « Gilets Jaunes : Bâtir un projet commun  », le Prince Jean de France s'exprime ...

    Louis XIV à cheval ...

    Publié le 13, actualisé le 14.12.2018

    2293089609.7.jpg

    Comme mon père le Comte de Paris qui est intervenu plusieurs fois récemment, je suis inquiet de la situation de notre pays.

    Le contrat politique et social d’après-guerre ne tient plus. Nous nous accordons tous pour dire qu’il faut changer nos schémas de pensée et nos comportements, ne pas vivre au dessus de nos moyens, respecter notre environnement. Mais si nous n’arrivons pas à résoudre les fractures de notre société, nous n’arriverons à rien. Elle sont nombreuses et profondes, entre les riches et les pauvres, les élites déracinées et la population, les villes et les territoires, les religions.

    Les Gilets Jaunes résument ces factures multiples. Ils représentent tous ces Françaises et Français, qui supportent tout depuis plus de trente ans mais qui n’y arrivent plus. Ils n’en peuvent plus de la cherté de la vie, du poids des impôts et taxes, d’un Etat qui ne les défend pas et qui ne les comprend même plus. S’agit-il de la France périphérique ? Je n’aime pas cette expression, elle est très parisienne. J’ai été parisien, mais depuis que je vis à Dreux je vois les choses autrement. D’ailleurs, sur le terrain et dans les territoires où les gens on gardé un certain bon sens, les manifestations de Gilets Jaunes sont autres. Aux ronds-points l’atmosphère est amicale, les échanges sont possibles, les solidarités fonctionnent.

    Le grand défi qui attend notre pays, c’est de retrouver au plus vite un dénominateur commun à partir duquel avancer, un socle commun a minima sur lequel nous puissions bâtir un projet fédérateur. Mais comment demander aux Françaises et aux Français des sacrifices, lorsqu’ils n’ont plus confiance dans leurs élites ? Comment se projeter dans l’avenir s’il n’y a pas de vision à long terme ? Comment réunir la population autour d’un projet commun lorsqu’on est l’élu d’une partie de la France contre l’autre ?

    Je souhaiterais quand même terminer mon propos sur une note positive. A Dreux, ce 8 décembre, dans le cadre de la fête populaire des Flambarts, la paroisse avait organisé une crèche vivante. Je ne sais si la chose s’est produite de façon fortuite mais les Gilets Jaunes et les forces de l’ordre se sont retrouvés un moment devant la crèche et ont entonné ensemble la Marseillaise. Peut-être que ce petit exemple peut nous donner une espérance pour sortir de cette impasse en vérité et sur des perspectives qui durent ? Courage, même si la situation est difficile !

    En cette fête du 8 décembre, où les chrétiens comme moi célèbrent la Vierge Marie, permettez-moi quand même de vous souhaiter, avec un peu d’avance, un joyeux Noël, pour vous-mêmes, vos familles, et tous vos proches.    

     

    Domaine Royal, le 13 décembre 2018

    Jean de France, Duc de Vendôme

     

    Le site officiel du Prince Jean de France

  • Lu sur « La Couronne » : Le prince Jean de France et la noblesse Européenne se mobilisent pour la planète

     

    gettyimages-1078267272-1024x1024.jpgCe jeudi 6 décembre, Son Altesse royale le prince Jean de France s’est rendu à Vevey en Suisse, afin d’assister à une grande soirée internationale consacrée à la défense de la planète et de l’environnement « Less Saves The Planet » . 

    Organisé par Monsieur Fadi Abou et placé sous le parrainage du Dauphin de France, cette soirée exceptionnelle a rassemblé les grandes familles de la noblesse européenne qui, soucieuses de l’état de notre environnement et conscientes de leurs devoirs envers les générations futures, ont souhaité se mobiliser afin d’œuvrer collectivement aux grand défis qui préoccupent désormais toutes les nations, la défense de la planète et de son environnement. Parmi les nombreux invités, de grands noms du gotha étaient venus rejoindre le Dauphin de France. Étaient notamment présents : l’Archiduc Imre de Habsbourg-Lorraine avec son épouse l’Archiduchesse Kathleen de Habsbourg-Lorraine, le prince Léka II d’Albanie et le prince Gabriel de la Rochefoucauld. 

    Son Altesse royale, le prince Jean de France, qui a fait de la défense de l’environnement un véritable cheval de bataille, avait pu s’entretenir cet été avec le maire de Monaco, Georges Marsan, sur ce sujet. Cette soirée a amorcé le début d’un magnifique projet que le prince Jean de France souhaite mener à bien pour l’avenir de notre planète et de nos enfants. 

    Un événement couvert par de nombreux médias invités et présents ce soir-là. Vous pouvez découvrir quelques photos de cette soirée sur le site de Getty Images : ici  

    La Couronne

  • Le prince Gaston de France a fêté ses 9 ans ... Nous lui souhaitons un joyeux anniversaire !

    Un jeune prince particulièrement sportif. Ici l’apprentissage de la voile cet été au Yacht Club de Toulon. Photo : Yacht Club de Toulon

    Publié le 20 novembre 2018 - Actualisé le 21 novembre 2018

    577729_419207038113900_1987815933_n.jpg

    20 novembre 2018

    Nous fêtions hier les 9 ans du Prince Gaston, notre fils aîné.

    Je me joins à la Princesse Philomena pour lui souhaiter un très joyeux anniversaire !

     
    Le prince Jean de France
    (Page Facebook officielle)
  • Famille de France • Le 7ème BCA rend hommage au Prince François, Duc d’Orléans (1935-1960)

     

    Le 7ème Bataillon de Chasseurs Alpins a rendu hommage récemment au Prince François, duc d’Orléans (1935-1960), mort au combat en Algérie alors que le Prince était affecté au 7ème BCA, Bataillon créé en 1840 par son aïeul le Prince Ferdinand-Philippe, duc d’Orléans.

    En souvenir du Prince François, second fils du défunt Comte de Paris, la nouvelle section du Lieutenant Mayeul s’est vue présenter son nouveau fanion sur la place d’armes du Bataillon. Symbole de ralliement et de cohésion le fanion « François d’Orléans » accompagnera désormais les jeunes engagés volontaires tout au long de leur formation.

    14680993_1383887194974219_6880307594749758319_o-1.jpgLe lien entre le 7ème Bataillon de Chasseurs Alpins et les Princes d’Orléans est toujours d’actualité puisque la Princesse Marie, Princesse Gundakar de Liechtenstein (photo), nièce du Prince François, est aujourd’hui la Marraine du Régiment.

    La soeur aînée du prince Jean, Dauphin de France, participe chaque année aux cérémonies du 7ème BCA et offre le bénéfice de ses expositions de peintures aux oeuvres sociales du Régiment.

    Le rôle de Marraine a été assuré auparavant par la princesse Isabelle, Princesse Pierre Murat, puis par la Princesse Hélène, comtesse Evrard de Limburg Stirum qui décida de transmettre le flambeau à sa nièce la Princesse Marie en 2009.

    On peut également rappeler que le prince Robert, comte de La Marche, a effectué son service militaire au sein du 7ème BCA. Autre geste fort d’un membre de la Maison d’Orléans,avant de mourir la défunte Comtesse de Paris offrit au 7ème BCA les effets militaires du prince François que la Princesse conserva précieusement tout au long de sa vie.  

    Source :  Noblese et Royautés

    (Merci à Charles – Copyright photos : 7ème BCA)

  • Le Prince Jean de France rend hommage aux soldats tombés pour la France

     

    577729_419207038113900_1987815933_n.jpg

    11 novembre 2018

    En ce jour de commémoration de l'armistice de 1918, comme beaucoup de Français, je pense aux noms gravés sur nos monuments, au coeur de nos villages, et je me souviens de nos soldats tombés pour la France.

    Dans l'Europe pacifiée d'aujourd'hui, leur mort peut paraître distante et vaine. Pourtant, emportés dans l'escalade de violence qui se mettait en place, souvent bien loin de leurs vies quotidiennes, et des limites de leur existence individuelle, c'est une frontière commune qu'ils ont défendue. La frontière d'une histoire, d'une manière de vivre, d'une langue qui rendent la France si chère à notre coeur.

    Tout doit être évité pour que l'humanité ne donne plus le spectacle d'un tel carnage. Mais que ce voeu ne nous empêche pas de méditer le courage de ces soldats qui ont fait tous les sacrifices, non seulement par obéissance, mais aussi par conscience d'un bien supérieur à leur propre existence.

    Le prince Jean de France
    (Page facebook officielle)
  • Famille de France • Le prince Jean salue le bel éclairage de F. de Natal sur le rôle des princes de la Maison de France pendant la Grande Guerre

    Le duc de Guise sur le font en 1915 

    Le prince Jean de France a partagé une publication ...

    577729_419207038113900_1987815933_n.jpg« Mon unique ambition est de servir, comme simple soldat dans l’infanterie et de rejoindre les frontières le plutôt possible » dit le prince Jean d'Orléans au président Raymond Poincaré au palais de l'Elysée. 

    Un bel éclairage de Frederic de Natal sur le rôle des princes de la Maison de France pendant la Grande Guerre dont nous célébrerons (...) le centenaire de la victoire. 

    Le prince Jean de France
    (Page facebook officielle)

     

    Pour lire l'intégralité de la publication de Frédéric de Natal (5 pages), cliquez sure la page ci-dessous

    45770674_1146598762164079_9030165132067471360_n.jpg

  • Paris : Messe pour le Roi Charles X, aujourd'hui 3 novembre à Saint Germain-l'Auxerrois

     

    sans-titre.pngUne messe de Requiem sera pour la quatrième fois célébrée à l'initiative de l' Ordre de l'Étoile et de Notre-Dame du Mont Carmel en l'église Saint-Germain-l'Auxerrois, ce samedi 3 novembre 2018 à 16 heures, date la plus proche du décès du Roi Charles X, le 6 novembre 1836 (arrivée des chevaliers à 15 heures).

    Accueil par M. le Chanoine Gilles Annequin, avant que M. l'abbé Pierre Mouchel ne célèbre l'office, en présence du Chef de la Maison de France.  

  • Le prince Jean de France sur France 2 en conclusion du dernier Secrets d'Histoire ...

     

    Le blog La Couronne indique que cette émission a été regardée par plus de  1 775 000 téléspectateurs.

    Elle a été conclue par une courte interview de S.A.R. le prince Jean de France sous la coupole de la chapelle royale de Dreux.

    Vous pouvez voir ou revoir cette intervention du Prince dans la vidéo qui suit.   

     
    Secret d'Histoire sur « Louis-Philippe et Marie-Amélie, notre dernier couple royal », visite de la Chapelle Royale de Dreux avec intervention de S.A.R. le prince Jean de France duc de Vendôme dans l'émission du 30.10.2018

    La Couronne

  • Sur sa page Facebook, le prince Jean de France a signalé l'émission Secrets d'Histoire ce soir sur France 2 et souhaité qu'on l'y retrouve ...

     

    C'est ce soir, sur France 2, à 20 h 55 et, bien-sûr, nous y retrouverons le Prince.

    Lu sur la page Facebook du Prince ...  

    Publications 

    Le prince Jean de France a partagé une publication —  en train de regarder Secrets d'Histoire, à Chapelle Royale de Dreux. 

    12 h · Dreux. 

    Retrouvez-moi demain soir dans Secrets d'Histoire sur France 2, depuis la Chapelle Royale Dreux et accompagné de Stéphane Bern pour évoquer le roi Louis-Philippe et la Reine Marie-Amélie. Bonne semaine à tous !

    #viveDreux#vivelhistoire

     
    L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout et intérieur
     
     
    Dreux Officiel  

    Ne loupez pas le prochain Secrets d'Histoire présenté par Stéphane Bern sur Louis-Philippe et Marie-Amélie. L'émission tournée en partie à Dreux sera diffusée le mardi 30 octobre à 20h55 sur France 2. Vous pourrez notamment y voir Le prince Jean de France en interview dans la chapelle royale !

    Le prince Jean de France
    (Page facebook)

     

    Le Site Dreux Officiel a par ailleurs publié l'annonce ci-après ...  

    944564_495138517220052_655744072_n.pngCHAPELLE ROYALE

    Pour faire suite à la diffusion du prochain Secrets d’Histoire, la Fondation Saint-Louis a décidé d'ouvrir exceptionnellement la Chapelle Royale, selon les horaires suivants :

     Mercredi 31 octobre, jeudi 1 et vendredi 2 novembre de 13h30 à 17h30

     Samedi 3 et dimanche 4 novembre de 10h00 à 12h00 et 13h30 à 17h30

    Bonne visite !

    L’image contient peut-être : ciel, nuage, arbre, plein air et nature
  • Sur sa page Facebook, le prince Jean de France a salué l’élection de son cousin brésilien

     

    Publié le 23.10.2018 - Actualisé le 24.10.2018 

    Dimanche dernier, à la mi-journée, le prince Jean de France a félicité, sur sa page Facebook officielle,  son cousin brésilien Dom Luiz-Philippe d’Orléans-Bragance pour son élection comme député fédéral de Sao Paulo.

    Le duc de Vendôme, Dauphin de France, s'est exprimé en ces termes chaleureux :

    42885061_1139475346212782_5193566383803203584_o-300x300.jpg« Toutes mes félicitations à mon cousin Luiz-Philippe d’Orléans –Bragance pour son élection comme député fédéral de Sao Paulo. Les brésiliens ont décidé d’accorder de nouveau leur confiance à un membre de la famille impériale qui incarne par son nom, l’indépendance, la force, le courage d’une nation face à l’adversité, l’intégrité, la fierté et la continuité d’une grande histoire qui a façonné le visage du Brésil. Je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée émue pour ma grand-mère paternelle, la comtesse de Paris, qui avait été très sensible à la campagne pour la restauration de la monarchie en 1993. Aujourd’hui, " Tout m’est bonheur  "».*  

    Le prince Jean de France
    (Page facebook)

    * L'expression est reprise du titre des mémoires de la grand-mère du Prince, la défunte Comtesse de Paris.

    A lire dans Lafautearousseau ...

    Elections au Brésil : L’entrée au parlement de Luiz-Philippe d’Orléans-Bragance relance les espoirs monarchistes

  • Famille de France • Le Prince Eudes, duc d’Angoulême au château de Vincennes

     
    Son Altesse Royale, le Prince Eudes de France, Duc d’Angoulême, a assisté récemment au château de Vincennes à la commémoration des combats de la Sidi-Brahim de 1845.

    Le frère cadet du prince Jean de France, a assisté, aux côtés des Officiers de l’armée française et des autorités civiles, à la prise d’armes et au défilé des Chasseurs. C’est en effet à Vincennes que fils du roi Louis-Philippe, le prince royal Ferdinand, duc d’Orléans,  à créé en 1838, le 1er Bataillon de Chasseurs à pieds. 

    En 1830, au cours des combats qui se déroulent sous Alger, le Haut commandement constate avec regret l’absence de troupes légères d’infanterie. Cette préoccupation, dominée par les nécessités de la conquête, devient l’idée première des grands chefs militaires de la Monarchie de Juillet et en premier lieu, Son Altesse royale le prince royal Ferdinand, duc d’Orléans. 

    L’héritier du Trône, s’intéresse particulièrement aux questions militaires. Il a l’idée, pour remplacer les anciens voltigeurs disparus depuis 1815, de créer un corps d’infanterie légère portant le nom de Chasseurs d’essai. Il prend l’avis des grands généraux survivants de l’épopée impériale, et, en août 1837, le général Houdetot, aide de camp du Roi, est chargé d’organiser à Vincennes une Compagnie de tirailleurs. Des hommes d’élite sont prélevés dans tous les régiments de la métropole. Les excellents résultats obtenus décident la création, d’abord provisoire en novembre 1838 puis définitive en août 1839, d’un bataillon à six compagnies, les Tirailleurs de Vincennes. La première remise des drapeaux des chasseurs, aura lieu, le 4 mai 1841, aux Tuileries, où les bataillons de chasseurs recevront leur drapeau des mains du Roi Louis-Philippe. 

    Sources
    Noblesse et Royautés & La Couronne
  • Famille de France • Baptême de la Princesse Jacinthe de France à Dreux

     

    Reportage du site Noblesse et royautés


    Le baptême de la Princesse Jacinthe de France, 5ème enfant du Duc et de la Duchesse de Vendôme, fut célébré le samedi 13 octobre à 14 h 30 par le père Christophe Besnier en l’église Saint Pierre de Dreux, la paroisse du Prince Jean et de sa famille. Sur cette photo (ci-dessus), Jacinthe est tenue sur les fonts baptismaux par l’une de ses marraines la Duchesse de Gramont qui était venue spécialement des Etats-Unis pour l’occasion. On reconnaît à l’arrière plan le père Besnier, la Princesse Pierre d’Arenberg et le Duc d’Angoulême, le frère cadet du Duc de Vendôme.
       

     

    1-DSC_0201-1024x632.jpgLe Duc et la Duchesse de Vendôme entrèrent les derniers dans l’église Saint Pierre de Dreux au côté de la Duchesse de Gramont qui tenait dans ses bras la Princesse Jacinthe, un bébé de quatre jours qui a été très sage tout au long de la cérémonie.

     

    Pour l’occasion la jeune Princesse de France portait la précieuse robe de dentelles ivoires que la défunte Comtesse de Paris avait fait exécuter avec d’anciennes dentelles du Portugal pour les enfants du Prince Henri et de la Princesse Marie-Thérèse, alors Comte et Comtesse de Clermont. 

    1-DSC_0157-1024x668.jpgLe sacrement de baptême, alors que le père Besnier lit des prières, les parrains et les marraines de la Princesse Jacinthe entourent les fonts baptismaux. On reconnaît de gauche à droite la Duchesse de Gramont et sa filleule, le père Besnier et le Prince Gaston qui assistait le prêtre, le comte Hervé de Solages, la Princesse Maria-Immaculata de Liechtenstein, la Princesse Pierre d’Arenberg, le Duc d’Angoulême qui représentait son fils le Prince Pierre d’Orléans absent à la cérémonie et le Duc d’Anjou, fils aîné du Comte d’Évreux.

     

    1-DSC_0150-1024x650.jpg

    Le Duc et la Duchesse de Vendôme lors de la cérémonie. 

     

    1-DSC_00221-1024x660.jpgMoment d’intense complicité pour la Duchesse de Montpensier et sa fille la Princesse Blanche de France au côté de la Princesse Maria-Immaculata de Liechtenstein, la seconde fille de la Princesse Marie et du Prince Gundakar de Liechtenstein.

     

    1-DSC_0077-1024x610.jpgLe Prince Charles-Philippe, Duc d’Anjou, embrasse chaleureusement la Duchesse de Vendôme lors de son arrivée dans l’église Saint Pierre sous le regard de la Princesse Maria-Immaculata de Liechtenstein.

     1-DSC_0103-1024x670.jpg

    La princesse Antoinette de France et sa cousine la Princesse Maria-Immaculata de Liechtenstein.  

    1-DSC_0125.jpg

    Le Prince Gaston a pris très à coeur son rôle d’enfant de choeur pour le baptême de sa petite-soeur Jacinthe. 

     

    Noblesse et Royautés