Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Monseigneur le Comte de Paris, Famille de France

  • Famille de France • Messe de requiem hier matin à St. Germain l'Auxerrois en mémoire du défunt Comte de Paris

    jean-d-orlean-dans-paris-patch2-400x250.png« En présence du chef de la Maison de France » 

    Une messe de requiem était célébrée ce matin à [Hier matin, samedi] à Saint Germain l'Auxerrois en mémoire du défunt Comte de Paris, en présence du chef de la Maison de France et de plusieurs de ses membres.

    Merci aux nombreux fidèles pour leur présence attentionnée.   ■ 

    Jean, Comte de Paris, le 23 mars 2019 

    Le prince Jean de France

    Quelques photographies

    54434222_2433907569977160_4767678706632097792_n.jpg

    54525099_2433907453310505_5656808516829052928_n.jpg

    54727462_2433907539977163_4078059000736776192_n.jpg

    54798840_2433907673310483_1117690162755665920_n.jpg

    54730944_2433907603310490_9190599044089511936_o.jpg  

    55594279_2433907443310506_5788256317340647424_n.jpg

    55860875_2433907466643837_7124003520197427200_n.jpg

  • Famille de France • Importante mise à jour de la page Wikipédia de Monseigneur le comte de Paris

    oooooooooooooo

    La page Wikipédia de Monseigneur le comte de Paris, Jean IV de France, a fait l’objet d’une importante mise à jour donnant accès à une biographie complète et à la pensée politique du Prince pour la France .

    Pour la découvrir, cliquez sur ce lien : 

    La page Wikipédia de Monseigneur le comte de Paris

    LA-COURONNE.ORG

  • Journée de la francophonie : Message de Monseigneur le comte de Paris

    jean-d-orlean-dans-paris-patch2-400x250.pngDéfendre la langue française

    Comme Chef de la Maison de France, je m’associe à la Journée Internationale de la Francophonie, qui célèbre chaque 20 mars depuis 21 ans, notre belle langue française.

    Cette langue simple et claire, expression de notre génie français, qui fait partie d’un patrimoine dont nous pouvons être fiers, est parlée dans 88 pays et par 300 millions de personnes, présentes sur les cinq continents. Langue de la diplomatie, elle est un atout incomparable pour la France. Au cours de mes nombreux voyages - du Liban au Québec, de l’Asie à l’Amérique Latine en passant par l’Afrique - j’ai pu constater que la langue française suscitait un engouement qui ne se dément pas depuis le règne de François Ier.

    Moteur de croissance durable, le Français et ses multiples accents, représenté par l’organisation internationale de la Francophonie (OIF), est aussi un facteur d’unité et de cohésion qui rassemble tous les peuples à travers un dénominateur culturel, économique et géopolitique commun.

    Langue de paix qui a donné à l’Europe ses plus grands auteurs, une académie prestigieuse que l’on nous envie, elle est un trésor à défendre et à partager car elle exprime non seulement une identité mais définit aussi des exigences qui ne peuvent être bafouées au nom d’un quelconque progressisme, comme l’écriture inclusive, la novlangue ou l’intrusion d’anglicismes, qui risqueraient d’en changer la nature profonde.

    Ciment de notre histoire, la langue française est notre patrie dans ce qu’elle a de national et celle de bien d’autres peuples dans ce qu’elle a d’universel.

    Jean, Comte de Paris Domaine Royal, le 19 mars 2019

     

    Le prince Jean de France

  • Lu sur La Couronne : Ce samedi, Mgr le comte de Paris assistera à la messe célébrée pour feu le comte de Paris

     

    Le chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris, accompagné de plusieurs membres de la Famille royale de France, assistera à 11h ce samedi 23 mars, à la messe célébrée à la demande de L’œillet Blanc pour le repos de l’âme de de son père, feu Monseigneur le comte de Paris, Henri VII de France. Cette messe de quarantaine sera donnée en l’église de Saint-Germain-l’Auxerrois, ancienne paroisse des rois de France, face au Louvre. 

    Soyons présents autour du Chef de la Maison Royale de France pour rendre hommage au prince Henri d’Orléans, comte de Paris.

    new_slider3.jpg

    Samedi 23 mars à 11h en l’église Saint-Germain-l’Auxerrois
    2 Place du Louvre, 75001 Paris, Métro : Louvre – Rivoli

  • Famille de France • Les records généalogiques de Monseigneur le Comte de Paris

     

    Le nouveau Comte de Paris, le prince Jean d’Orléans, est depuis le décès de son père, le 21 janvier dernier, l’héritier et le successeur légitime des quarante rois qui ont fait la France.

    Le Prince Jean d’Orléans, est né le 19 mai 1965 à Boulogne-Billancourt, fils de feu le comte de Paris, Henri VII de France et de la princesse Marie-Thérèse de Wurtemberg ; duchesse de Montpensier ; le prince est apparenté à la plupart des familles royales régnant en Europe. 

    Alors que le prince tient ses droits au trône de France de son ancêtre Louis XIII, le prince (et son père avant lui), est souvent présenté dans les médias comme « LE » descendant du Roi Louis-Philippe et dans la littérature des partisans de Don Luis Alfonso de Borbón, surtout comme le descendant du régicide Philippe Égalité. 

    Descendant en ligne directe de St Louis, d’Henri IV, de Louis XIII et bien sûr du roi Louis-Philippe, l’actuel chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris, possède également une impressionnante généalogie, acquise au grès des mariages de ses prédécesseurs :

    Par son père, feu le comte de Paris, Henri VII de France, l’actuel comte de Paris, descend  5 fois de Louis-Philippe, son ancêtre direct, plus de 20 fois de Louis XIV (notamment par la reine Marie-Amélie de Bourbon-Siciles, épouse de Louis-Philippe) et plus de 30 fois de Louis XIII. Et bien sûr, des milliers de fois de saint Louis.

     Du fait de son ascendance maternelle le prince bat les records généalogiques de son père. Sa mère Madame la duchesse de Montpensier, descend en effet en droite ligne d’une fille de Louis-Philippe et de la reine Marie-Amélie, Marie d’Orléans, mariée au duc de Wurtemberg. De ce fait, le nouveau Chef de la Maison royale de France, est également, par sa grand-mère maternelle, le premier prétendant au Trône de France à descendre non seulement de Louis-Philippe, mais également de Louis XV, de Charles X et de son fils le Duc de Berry. 

    Le prince compte donc, plus de 50 fois Louis XIV parmi ses ancêtres et plus de 80 fois Louis XIII et bien sûr, des milliers de fois de saint Louis. Le prince Jean d’Orléans, comte de Paris est donc non seulement en vertu des lois fondamentales, l’héritier et le successeur légitime des rois de France, mais également aujourd’hui, le seul prince français à posséder autant de sang royal de France dans sa généalogie.

    En raison de la loi d’exil votée en 1886, sous la Troisième République, visant les chefs des familles ayant régné en France et leurs héritiers directs dans l’ordre de primogéniture, loi abolie et abrogée en 1950 ; soit 17 ans après la naissance de son père, feu le comte de Paris Henri VII de France, le prince Jean de France est également le premier prétendant au trône de France depuis 1883 à pouvoir être né en France et à avoir toujours vécu sur le sol de France.  

    Source : la Couronne.

  • Famille de France • Entretien télévisé du Prince Jean dans l’émission populaire Télé Matin sur France 2

    Image La Couronne

    Comme le précise le journaliste dans son introduction, cet entretien télévisé est le tout premier du prince Jean en tant que Chef de la Maison royale de France et nouveau Comte de Paris.  

     

     

    Cliquer pour agrandir l'écran.

    Monseigneur le Comte de Paris, Chef de la Maison royale de France, a été interrogé par Henry Jean Servat dans l'émission populaire Télé matin, diffusée sur France 2  jeudi 21 février, . 

    Cet entretien télévisuel du nouveau comte de Paris a été enregistré au Domaine royal de Dreux au début du mois. 

  • Mieux connaître le nouveau Chef de la Maison de France : Quand le prince Jean visitait la Provence et rencontrait les royalistes aux Baux

    Quelle belle famille royale en exercice cela nous ferait ! Tout autre chose tout de même !

    blue-wallpaper-continuing-background-wallpapers-bigest-images - Copie.jpgLe prince Jean, nouveau Comte de Paris et nouveau Chef de la Maison de France, doit être connu des Français et, naturellement, des royalistes eux-mêmes. Y contribuer nous paraît être une action utile. Notamment dans un contexte où les Français ont le sentiment d'une absence flagrante de légitimité à la tête du Pays. Aussi nous nous sommes proposés de mettre en ligne des documents permettant de retrouver où découvrir la vie, la pensée, ou la personnalité même du Chef de la Maison de France. Bonne écoute !  ■  Lafautearousseau 

    Comme l'a noté Dom Duarte de Bragance, héritier du trône du Portugal, dans un entretien récent publié dans L’incorrect, « le Prince Jean n’hésite pas à collaborer avec des organisations royalistes françaises ». La vidéo qui suit et son commentaire illustré retracent la visite du Prince Jean en Provence et sa rencontre aux Baux avec les royalistes il y a déjà 17 ans, les 22 et 23 juin 2002. Reportage.  

     

     Ce reportage [29']

    Les Princes sont en visite en Provence le samedi 22 et le dimanche 23 juin 2002 : le Prince Jean, duc de Vendôme alors Dauphin de France, son frère le Prince Eudes, duc d'Angoulême, accompagné de son épouse, la Princesse Marie-Liesse d'Orléans et leur fille, la toute jeune Princesse Thérèse.  

    Le samedi 22 juin 2002, les Princes visitent les mairies d'Arles, Maillane et Les Baux de Provence.

    En Arles, ils sont reçus dans la matinée à l'Hôtel de Ville par le Maire, Hervé Schiavetti (PCF) lequel est interviewé à la sortie de l'entretien en mairie; il conduit ensuite la visite des Princes à travers la ville, les présente à de nombreux Arlésiens, et leur fait parcourir - et découvrir - le marché d'Arles, l'un des plus grands d'Europe.

    A Maillane une réception a également lieu à la marie, en début d'après-midi, puis une visite de la maison de Frédéric Mistral et autres lieux mistraliens sous la conduite érudite de René et Henri Moucadel, royalistes de toujours. 

    Vers 16 heures, les Princes sont aux Baux de Provence où la municipalité a organisé pour eux et les personnalités présentes une réception dont on verra ici quelques moments forts : visite guidée du village et du château, musiques et Coupo Santo dans la cour de la Marie, discours de bienvenue du maire des Baux, Gérard Jouve, dans son bureau et réponse du Prince. Après le dîner, la Mairie fait conduire les Princes en calèche à travers les rues du village, de nuit, jusqu'au château où est présenté un impressionnant spectacle son et lumières pour célébrer la Saint Jean, avant que ne s'allument, sur l'esplanade du château, les feux traditionnels.  

    Le dimanche 23 juin commence par une messe - en provençal - à l'église Saint-Vincent, tout en haut du village. Les Princes et la nombreuse assistance de la messe, y compris des gardians venus de Camargue, se rendent ensuite, à pieds, dans le Val d'Enfer sur le terrain où, depuis 30 ans, se tient chaque année le rassemblement royaliste des Baux de Provence. Les Princes y sont accueillis par les responsables de l'organisation du rassemblement, puis par un discours de Marcel Jullian, ancien président de Plon et d'Antenne 2. Suit l'intervention du Prince Jean, puis celles de Jean Sévillia, Gérard Leclerc, Jacques Trémolet de Villers et Jean-Marc Varaut. C'est le discours du Prince Eudes, qui conclut cette série d'interventions. Le Prince Jean saluera, au cours du déjeuner, un grand nombre de participants, s'entretiendra avec beaucoup d'entre eux. Vient ensuite le moment des interviews des Princes Jean et Eudes. Cette journée - exceptionnelle dans l'histoire du royalisme français - s'achève par une rencontre où le Prince Jean dialogue avec les jeunes du service d'accueil.

    La vidéo présentée ici retrace le déroulement de ces deux jours marquées par la rencontre historique des Princes avec les royalistes, aux Baux, tels que nous venons de le rappeler.  Lafautearousseau 

    272062387.jpg

     1. Marcel Jullian ancien président d'Antenne 2 reçoit le prince Jean au rassemblement royaliste des Baux de Provence (Debout, à sa droite)  2. Discours du Prince Jean, duc de Vendôme  3. Discours de conclusion du Prince Eudes, duc d'Angoulême  4. Le Prince Jean dialoguant avec les convives  5. De droite à gauche : Le Prince Jean, Gérard Jouve, maire des Baux de Provence, Marcel Jullian, Bernard Oger, 1er adjoint au maire des Baux de Provence  6. Vue des participants au déjeuner  7. Le Prince Jean en discussion avec les jeunes du Service d'Accueil. [22 & 23 juin 2002]

     

    Parcourez notre rubrique
    Famille de France, Prince Jean 
  • Paris Match de cette semaine informe ses lecteurs en 2 pleines pages sur le prince Jean d’Orléans, Comte de Paris

     

    Après avoir publié ce lundi sur son site internet, un article intitulé « Le prince Jean d’Orléans est officiellement le nouveau comte de Paris », le magazine populaire Paris Match continue de présenter le nouveau Chef de la Maison de France aux Français dans son édition papier sortie hier dans les kiosques.

    Dans cet article, en mode Paris-Match, Henry-Jean Servat présente aux lecteurs le nouveau comte de Paris, Jean d’Orléans, et son épouse Philoména, comtesse de Paris. Il revient sur les funérailles royales de son père qui ont eu lieu ce samedi à la Chapelle royale de Dreux.

    Un article sincère, qui vient donc se rajouter aux très nombreux articles consacrés à la famille royale de France, publiés ces trois dernières semaines dans la presse, tant nationale et locale que dans la presse internationale.

    Voici l'article en question paru hier. (Photo en en-tête). 

    DEPUIS LE DÉCÈS DE SON PÈRE, LE COMTE DE PARIS, IL EST LE NOUVEAU PRÉTENDANT AU TRÔNE DE DANCE

    JEAN D'ORLEANS
    LE ROI EST MORT VIVE LE ROI !

    Par Henry-Jean Servat - Photos Baptiste Giroudon

    « Nos relations ne furent pas toujours bonnes et, comme dans beaucoup de familles, nos rapports père et fils connurent frictions et tensions. Mais, ces derniers temps, depuis le décès de mon frère François, elles s'étaient améliorées et, aujourd'hui, le comte de Paris oublie et pardonne les avanies subies par le duc de Vendôme », déclare Son Altesse Royale, souriant à demi, avec des éclats de sincérité teintés de mélancolie.

    Au lendemain des obsèques d'Henri d'Orléans, le prince Jean, rencontré ce lundi à Dreux, annonce la couleur. L'héritier des rois qui régnèrent sur la France, descendant en ligne directe d'Henri IV, Louis XIII et Louis-Philippe 1er, souhaite faire vivre aux siens une époque apaisée. Celui qui est maintenant le chef de la famille de France, c'est-à-dire celui sans l'autorisation duquel les membres de cette famille ne peuvent se marier, précise que son père s'était levé de bonne heure, ce 21 janvier dernier. Il avait prévenu qu'il ne se rendrait pas à la cérémonie religieuse célébrée à la mémoire de son cousin Louis XVI, guillotiné deux cent vingt-six ans plus tôt. Une mauvaise bronchite l'épuisait. Il avait choisi, une fois habillé, de se recoucher et, s'étant rendormi sur son lit, ne s'était plus réveillé. La femme de ménage l'avait trouvé allongé au côté de sa femme, la duchesse de France. Les pompiers n'avaient pu le ranimer.

    Et Jean de France, duc de Vendôme, deuxième fils du prince défunt et dauphin, succédait à son père en devenant désormais Jean IV, nouveau comte de Paris. Déléguant à son frère Eudes et à son cousin Charles-Philippe d'Orléans l'organisation des funérailles en la chapelle royale de Dreux, nécropole des princes d'Orléans, il y accueillait, le week-end dernier, toute la parentèle et ses proches. A commencer par sa mère, la grande-duchesse Marie-Thérèse de Wurtemberg, née altesse royale, et sa soeur la princesse Blanche, handicapée de naissance. Son père, cela fit scandale, avait divorcé pour épouser l'Espagnole Micaela Cousino y Quinones de Leon, qui ne vint pas assister à l'enterrement, clouée au lit par une bronchite et les suites d'une opération de la hanche.

    Toutes ses tantes, son père étant issu d'une fratrie de onze enfants, trônaient en toques de fourrure au coude à coude sur des chaises de velours rouge dans le choeur de l'église baigné d'une humidité qui glaçait les sangs. Au premier rang, se trouvaient l'impératrice Farah, la reine Sofia d'Espagne, qui est une cousine, le prince Albert II de Monaco, les souverains du Liechtenstein, le prince héritier du Maroc, le prince Emmanuel-Philibert de Savoie, les Bourbon-Siciles, les Bourbon-Parme. Le nouveau comte de Paris tint à réunir ensuite, pour une citronnade royale, parents et amis dans la demeure qui jouxte la maison de maître où il a élu domicile. La reine Sofia tomba en admiration devant le lieu, au beau milieu du parc surplombant la ville.

    IMG.jpgLe prince vit là depuis quelques années, en compagnie de la princesse Philo-mena, épousée il y a bientôt dix ans. Il a renoncé à travailler dans la finance (il était consultant à la banque Lazard) pour s'occuper des biens, avoirs, forêts et investissements de l'héritage qui est sien. Au milieu de souvenirs royaux, le prince et la princesse élèvent leurs cinq enfants, Gaston, Antoinette, Louise-Marguerite, Joseph et Jacinthe, plus préoccupés de jouer avec Léonore, l'imposante chienne terre-neuve noire, que de suivre les cours de flûte traversière voulus par leur mère et dispensés par Emmanuelle, l'organiste de la chapelle. Contrairement à son père et au prétendant dit légitimiste, Jean est fier d'être né en France et d'y avoir toujours vécu. Titulaire d'une maîtrise de philosophie sur le bien commun et d'autres maîtrises de droit et de gestion, colonel de réserve et parrain du 4e régiment de chasseurs de Gap, créé par son arrière-grand-oncle, le prince a rencontré des gilets jaunes et garde au coeur et à la raison l'idée de servir son pays. Il trouve le temps de conseiller à ses enfants de soigner les hérissons qu'ils découvrent blessés, tout en leur apprenant leur arbre généalogique qui remonte jusqu'à Saint Louis. 

    Le prince Jean d’Orléans est officiellement le nouveau comte de Paris

  • Vu du Maroc : « Le prince Moulay El Hassan représente le roi Mohammed VI aux obsèques du comte de Paris »

    ooooooooo

    blue-wallpaper-continuing-background-wallpapers-bigest-images - Copie.jpgLes textes, titres et photos sont du site marocain en ligne, Le360. Ils ont été publiés le 3 février. La présence du prince héritier Moulay Hassan représentant son père, le roi Mohamed VI du Maroc, aux obsèques du Comte de Paris à Dreux, à la tête d'une imposante délégation officielle, a impressionné les observateurs. Les médias en ont abondamment rendu compte. Il nous a semblé utile de faire connaître la perception de l'événement au Maroc. La dignité du jeune prince a été unanimement soulignée.  LFAR     

    Le prince a pris place au premier rang aux côtés de la reine Sofia d’Espagne et du prince Albert de Monaco. 

    CHARLY TRIBALLEAU VIA GETTY IMAGES
     

    1964773036.jpgDIPLOMATIE -  Le prince héritier Moulay El Hassan a représenté le roi Mohammed VI aux obsèques du comte de Paris, Henri d’Orléans, qui se sont déroulées, samedi après-midi, à la chapelle royale de Saint Louis à Dreux (à 80 km de Paris).

    Le prince a pris place au premier rang des personnalités présentes, aux côtés de la reine Sofia d’Espagne et du prince Albert de Monaco. 

    Accompagné d’une délégation officielle comprenant Fouad Ali El Himma, conseiller du souverain et Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc en France, le prince Moulay El Hassan a été accueilli, à son arrivée à la chapelle, par le fils du défunt et nouveau comte de Paris, Jean d’Orléans. 

     

    CHARLY TRIBALLEAU VIA GETTY IMAGES
     

    Plusieurs membres de familles royales et princières du monde entier ont assisté à cette cérémonie empreinte d’émotion. Outre la récitation de l’office funèbre, cette dernière a été marquée par des prières et des chants religieux de circonstance. Des membres de la famille du comte de Paris, décédé le 21 janvier dernier à l’âge de 85 ans, ont, ensuite, rendu un vibrant hommage au défunt et loué ses qualités humaines et les nobles actions qu’il a menées durant sa vie.

    MAP

    Après les témoignages, les membres de la famille du défunt et les personnalités présentes ont accompagné le cercueil jusqu’au déambulatoire, lieu où reposera désormais la dépouille du comte de Paris.

    Moulay El Hassan s’est, ensuite, recueilli devant le cercueil avant de présenter les condoléances au prince héritier Jean d’Orléans, Duc de Vendôme et aux membres de sa famille. 

  • Hier, à Dreux obsèques du Comte de Paris conduites par le Prince Jean de France. Premières photos et vidéo

    Le Prince Jean de France, Comte de Paris, la Reine Sophie d'Espagne

    blue-wallpaper-continuing-background-wallpapers-bigest-images - Copie.jpgCe sont nos amis du blog La Couronne qui ont réuni et publié, les premiers, les premières photos de presse et une brève vidéo des obsèques du Comte de Paris. Nous reprenons ici leur commentaire. 

     

     Cliquer pour activer le son

    Ce samedi ont eu lieu les funérailles du chef de la Maison royale de France, Monseigneur le prince Henri d’Orléans, comte de Paris, en la chapelle royale de Dreux, nécropole de la Famille d’Orléans. 

    Parmi les 900 personnes venues saluer la mémoire du prince et présenter leurs condoléances à la Famille royale de France,  on a pu noter la présence du Prince Albert de Monaco, la reine Sofia d’Espagne, le Prince Hassan du Maroc, le grand duc Georges Romanovle prince Charles de Bourbon-Sicile, le prince Charles Emmanuel de Bourbon-Parme, le prince Sixte de Bourbon-Parme, l’impératrice Farah d'Iran, le prince Emmanuel-Philibert de Savoie, l’archiduc Karl et Georges de Habsbourg-Lorraine ou encore Stéphane Bern… 

    De nombreux journalistes étaient également présents pour couvrir la cérémonie, l’AFP,  BFM TV, France 3, RTL , Tf1, Point de vue… 

    funerailles-comte-paris.png

     Le prince Albert de Monaco et le nouveau Comte de Paris

     

    XVMe532672c-2710-11e9-ae49-948d89e2ce93-805x453.jpg

    Messe de Requiem célébrée par Monseigneur Rey, Évêque de Fréjus-Toulon

    XVM721e65c4-2710-11e9-ae49-948d89e2ce93-805x453.jpg

    Aux cotés des Princes, le Prince Albert de Monaco, le Prince Moulay Hassan du Maroc, la reine Sophie d'Espagne, l'impératrice Farah d'Iran ...  AFP

    XVM494c55e4-2714-11e9-ae49-948d89e2ce93-805x453.jpg

    La Duchesse de Montpensier, née Marie-Thérèse de Wurtemberg, mère du prince Jean

    XVM884f0c68-2710-11e9-ae49-948d89e2ce93-805x453.jpg

    Le prince Albert de Monaco, le prince Hassan du Maroc, la reine Sophie d'Espagne

    XVMcbc37308-2710-11e9-ae49-948d89e2ce93-805x453.jpg

    La fille aînée du défunt, la Princesse Marie, les Princesses Hélène, comtesse Evrard de Limburg Stirum et Anne, Duchesse douairière de Calabre ainsi que leur frère Jacques, Duc d’Orléans et le prince Eudes, Duc d’Angoulême ont lu les intentions de prières.

    Photos AFP.

  • Les obsèques de Monseigneur le Comte de Paris se dérouleront à Dreux aujourd'hui à 15 h

    La chapelle royale Saint-Louis de Dreux

    jean-iv-de-france.jpgLes obsèques de Monseigneur le comte de Paris seront célébrées ce samedi 2 février 2019 à 15 heures, en la chapelle royale Saint-Louis de Dreux.  

    Une chapelle ardente avait été  ouverte à la chapelle royale ces trois derniers jours, afin que le public puisse s'y recueillir pour rendre hommage à Monseigneur le Comte de Paris.   

    013NIV.jpg

     Copyright Photos : David Nivière

    Source
    Le site officiel du Prince Jean de France
    La chapelle royale de Dreux ou chapelle royale Saint-Louis de Dreux est la nécropole de la famille d'Orléans. Elle est située dans l'enceinte du château de Dreux, Eure-et-Loir. Adresse : 2 Square d'Aumale, 28100 Dreux
  • Dom Duarte de Bragance : « Le prince Jean est reconnu par toutes les familles royales européennes »

     

    Brasão_de_armas_do_reino_de_Portugal.jpgL'héritier du trône du Portugal, Dom Duarte de Bragance, dans un entretien récent publié dans L’incorrect, a exprimé la sympathie de la Maison royale du Portugal pour le nouveau chef de la Maison de France, Monseigneur le duc de Vendôme. L'entretien publié le 28 janvier avait été réalisé, quelques jours avant la disparition du comte de Paris. 

    « Du point de vue de la loi dynastique française la question est très claire. (...) Le prince Jean est reconnu comme héritier de la Maison royale par toutes les familles royales européennes (...).

    « (Le Prince) Jean, est une personne à la moralité indiscutable, avec des opinions sur des sujets culturels et sur la politique tout à fait intéressantes. Il n’hésite pas à collaborer avec des organisations royalistes françaises, en dépit du fait que lui aussi doit exercer une activité professionnelle ».   

    L'incorrect

  • Mieux connaître le nouveau chef de la Maison de France : Le prince Jean dans « Complément d’enquête » ...

    Quelle belle famille royale en exercice cela nous ferait ! Tout autre chose tout de même !

    blue-wallpaper-continuing-background-wallpapers-bigest-images - Copie.jpgMonseigneur le Duc de Vendôme, nouveau Chef de la Maison de France à la suite du décès de son père, le Comte de Paris, doit être connu des Français et, naturellement, des royalistes eux-mêmes. Y contribuer nous paraît être une action utile. Notamment dans un contexte où les Français ont le sentiment d'une absence flagrante de légitimité à la tête du Pays. Les obsèques du Comte de Paris se dérouleront à Dreux samedi 2 février. Aussi nous proposons-nous de mettre en ligne ces jours-ci des documents permettant de retrouver où découvrir la vie, la pensée, ou la personnalité même du Chef de la Maison de France. Bonne écoute !    Lafautearousseau

    « Et vous allez voir que certains ne sont pas seulement là pour faire joli » : Le présentateur de Complément d'Enquête, Thomas Sotto, caractérise ainsi l'intervention du Prince, partie de cet enregistrement de 5'34". L'émission a été diffusée sur France 2 le 3 mai 2018. À regarder !

          

    Intervention de SAR le prince Jean d'Orléans duc de Vendôme + Adélaïde de Clermont-Tonnerre (directrice de Point de vue et cousine du prince) dans Complément d'enquête sur France 2, le 3 Mai 2018.

    5,34 minutes

    Autres publications : voir notre catégorie Famille de France, Prince Jean (Cliquer)

  • Chapelle Ardente à Dreux pour le Comte de Paris

    Publié le 31 janvier 2019 - Actualisé le 1er février 2019

    unnamed-8.jpgLe public peut se recueillir dès aujourd’hui et jusqu’à vendredi, de 13h à 17h, dans la chapelle royale Saint-Louis, à Dreux, pour rendre hommage à Monseigneur le Comte de Paris.

     ooooooooooooo

    Copyright Photos : David Nivière

     Le site officiel du Prince Jean de France

    La chapelle royale de Dreux ou chapelle royale Saint-Louis de Dreux est la nécropole de la famille d'Orléans. Elle est située dans l'enceinte du château de Dreux, Eure-et-Loir. Adresse : 2 Square d'Aumale, 28100 Dreux