Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Famille de France, Prince Jean

  • Famille de France • Message Pascal du prince Jean

     

    « Les vigiles pascales sont sur le point de commencer… Je souhaite de très belles fêtes de Pâques à tous les Français. Croyants ou non, nous pouvons tous nous laisser toucher par l’Espérance promise par le Christ ressuscité !

    Je pense à tous ceux qui souffrent de l’oppression en France comme dans le monde. Et en particulier ce soir aux chrétiens de Mossoul qui fêtent Pâques pour la première fois dans leur cathédrale détruite. Ne les oublions pas. »

     

    signature-site-PJ.jpg

     

     

     

  • Joyeuses Pâques ! Pas d'articles aujourd'hui sur Lafautearousseau ... Honneur à nos racines, à nos traditions !

  • Famille de France • Prince Jean : « À contre-courant »

     

    TRAVAUX DIVERS - Largeur +.jpg

    À contre-courant

    J’ai très mal dormi la nuit dernière. La sortie d’un hiver fatiguant, long et difficile, peut être ! De nombreuses images, réflexions me remplissaient la tête :

     Le débat préalable à une loi bioéthique dont l’issue semble prévue d’avance, l’humain étant devenu la dernière marchandise à la mode (cf. la lettre de la Fondation Lejeune de mars 2018) ;

     Une vidéo flippante où Jacques Attali prédit à notre humanité un avenir accaparé par les puissants et aux libertés réduites ;

     Une réflexion de Philippe de Villiers expliquant comment aujourd’hui cette vison ultra libérale rejoint la vision d’un monde totalitaire, les deux trouvant leurs origines dans la philosophie des lumières ;

     Une vision erronée dont s’accommode très bien l’Islam conquérant sous les différentes formes qu’il prend aujourd’hui dans notre pays ;

     L’envahissement de l’une de nos nécropoles avec l’approbation des défenseurs de cette pensée unique révolutionnaire ;

     Des princes qui plutôt que de défendre le faible joignent leur voix à cette fausse modernité et s’éloignent de leur vocation ;

     Des réseaux alternatifs qui, plutôt que de prendre du recul, rajoutent une couche sur toutes nos misères.

    Que nous reste-t-il, me direz vous ? J’entends déjà mes adversaires : vos yeux pour pleurer ! Ce n’est pas ma nature. Il faut du courage aujourd’hui pour protéger la veuve et l’orphelin, pour défendre l’être, le beau, le bien, le vrai, la vie, la famille, l’éducation, le travail. Heureusement, il y a ces modèles de courage, comme notre gendarme de Carcassonne. Leurs hauts-faits nous inspirent, à notre échelle, ces petits gestes qui changent la vie et qui rendent notre monde meilleur, car ne s’agit-il pas de cela ? Car il n’est pas seul, notre héros. Sans ces petits gestes que notre monde serait laid ! Ils rehaussent, civilisent, car ne s’agit-il pas de cela ? À contre courant, il est là notre chemin, notre combat. Allons-y tout joyeux.  

      

    Jean de France, duc de Vendôme
    Domaine Royal de Dreux, les Rameaux

     

    Le site officiel du Prince Jean de France

  • Ephéméride du 27 Mars

    Le Prince Jean de France, duc de Vendôme, en Arctique en septembre 2005, sur les traces de son ancêtre, le duc d'Orléans, Philippe VIII, grand prince et grand voyageur, décédé à Palerme le 27 mars 1926 (Voir plus bas).    

     

    1660 : Louis XIV visite Orange 

    Le 28 juillet 1659, Louis XIV a quitté Paris pour Saint Jean de Luz : l'une des clauses du Traité des Pyrénées, en cours de signature avec l'Espagne, stipulait en effet que le Roi de France devait épouser la fille du Roi d'Espagne.

    En réalité, les pourparlers et la signature du Traité traînant en longueur - le mariage espagnol manquant même d'échouer, et le Roi étant presque sur le point d'épouser une autre princesse ! - le voyage durera presque un an, le Roi ne rentrant à Paris, avec sa jeune épouse Marie-Thérèse, que le 13 juillet 1660.

    La Cour quitta d'abord Fontainebleau pour Bordeaux, où elle resta du 19 août au 5 octobre ; elle alla ensuite à Toulouse, du 14 octobre au 27 décembre, puis à Montpellier, du 5 au 8 janvier 1660 ; elle arriva à Nîmes le 9 janvier, et le Roi visita le Pont du Gard le lendemain, 10 janvier (voir l'éphéméride du 10 janvier). Ensuite, le 17 janvier, la Cour arriva à Aix-en-Provence, où elle resta 12 jours, avant de se rendre à Toulon, pour douze jours également.

    Louis XIV en profita pour aller en pèlerinage à Cotignac pour témoigner sa reconnaissance à Notre-Dame de Grâce, à qui il devait sa naissance. Le 2 mars, le Roi entra dans Marseille, mais pas par la porte de la Ville : il fit ouvrir une brèche dans le rempart, afin de punir l'indocilité des habitants (le 17 octobre précédent, un Ordre du Roi avait en effet été déchiré en pleine séance à l'Hôtel de Ville : voir l'éphéméride du 11 février).  

    Le 27 mars, le Roi était à Orange : c'est là que, visitant le Théâtre antique, il eut le mot fameux : « Voici la plus belle muraille de mon royaume ! » 

    Enfin, les choses finissant par se dérouler comme prévu au départ, et le mariage espagnol se précisant, après avoir manqué d'échouer, le Roi, avec toute la Cour, se rendit à Saint Jean de Luz, pour s'y marier, le 9 juin 1660 (voir l'éphéméride du 9 juin), avant de retourner à Paris, presque un an après l'avoir quittée. 

    27 mars,louis xvii,greuze,victor hugo,eisenhower,convention,génocide,vendée,totalitarisme,république,révolution,louis xvi,marie-antoinette,philippe viii,duc d'orléans

    Le Théâtre antique le mieux conservé au monde, inscrit au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco.

    http://www.theatre-antique.com/

    Depuis 1869, ce Théâtre le mieux conservé accueille le Festival français le plus ancien : les Chorégies d'Orange (voir l'éphéméride du 17 juin). 

    27 mars,louis xvii,greuze,victor hugo,eisenhower,convention,génocide,vendée,totalitarisme,république,révolution,louis xvi,marie-antoinette,philippe viii,duc d'orléans

    Lire la suite

  • Terrorisme • Message du prince Jean de France après l’attentat de Trèbes : « Honneur au lieutenant-colonel Beltrame » !

     

    488115.jpgDans la soirée qui a suivi l’attentat de Trèbes, le prince Jean de France, s'est exprimé sur sa page Facebook pour rendre hommage au lieutenant-colonel Beltrame, dire son soutien aux victimes et familles des victimes, les assurer de ses prières ainsi que pour la France : 

    « Honneur au lieutenant-colonel Beltrame pour son acte de bravoure et à tous ceux qui défendent notre pays ! Aujourd’hui mes prières sont pour les victimes de l’attentat de Trèbes, pour leurs familles et pour la France éprouvée. » 

    Suivez le prince Jean de France sur Facebook et faites connaitre sa pensée autour de vous : La page Facebook du Prince Jean de France •

  • Famille de France • Le prince Eudes, duc d'Angoulême, a fêté son 50ème anniversaire dimanche dernier 18 mars

     

    Dimanche 18 mars, S. A. R. le prince Eudes de France, duc d’Angoulême, et fils de France, a célébré son cinquantième anniversaire.

    Troisième fils du chef de la Maison royale de France, Monseigneur le comte de Paris et de Madame la duchesse de Montpensier, le prince a été prénommé Eudes en l’honneur de Eudes, comte de Paris, fils de Robert Le Fort, qui vivait au IXème siècle. 

    En 1987, à l’occasion du Millénaire Capétien le prince Eudes a reçu de son grand-père le comte de Paris (Henri VI) le titre de duc d’Angoulême au château d’Amboise. Après son baccalauréat, le prince Eudes est étudiant à la Sorbonne et il obtient une maîtrise de philosophie. En 1990, le prince Eudes effectue son service militaire à Saumur où il reçoit ses galons d’Officier en présence de la duchesse de Montpensier. Libéré de ses obligations militaires, le duc d’Angoulême a suivi un troisième cycle d’étude à l’institut de Gestion Sociale à Paris où il étudie le management et les ressources humaines. 

    Prince Eudes Conclusions jpg.jpgEn 1998, le prince Eudes se fiance à une aristocrate bretonne, descendante de Louis XIV, Marie-Liesse de Rohan-Chabot fille du comte Mériadec de Rohan Chabot et d’Isabelle de Bauffremont, princesse de Marnay et du Saint Empire. Le mariage civil est célébré à Dreux le 19 juin 1999, jour du décès du son grand-père le comte de Paris. Trois semaines plus tard, Eudes et Marie-Liesse s’unissent devant Dieu dans la petite église d’Antrain en présence de la comtesse de Paris qui avait demandé à son petit-fils de « célébrer joyeusement le mariage » parce que la vie continuait. Symboliquement la princesse a tenu à ne pas revêtir le deuil ce jour -là. Le prince Eudes et son épouse ont eu deux enfants, la princesse Thérèse en 2001 et le prince Pierre en 2003. 

    Depuis 2011, le duc d’Angoulême, son épouse la princesse Marie-Liesse, qui est professeur de philosophie à Bordeaux et leurs enfants le prince Pierre et la princesse Thérèse, vivent dans une maison au cœur de la capitale bordelaise. Le prince Eudes y exerce l’activité de Directeur Général du château de Fargues, un grand cru classé de Sauternes appartenant au comte Alexandre de Lur-Saluces. Le prince pilote également une activité sylvicole et agricole ainsi qu’un pôle touristique dans les Landes. Très proche de son frère le prince Jean de France, duc de Vendôme, le prince Eudes s’implique dans le travail de son frère et estime que son rôle est de soutenir et d’épauler le prince Jean dans les actions qu’il entreprend. Le prince Eudes est un père de famille comblé, il est très proche de ses enfants et met un point d’honneur à suivre leurs activités telles que le sport et le scoutisme ainsi que leurs études.  

    Lafaurearousseau souhaite un joyeux anniversaire à S. A. R. le prince Eudes de France, duc d’Angoulême.  • 

    Source : La Couronne.

    Photo dans le texte : Le prince Eudes conclut le rassemblement des Baux de Provence, en juin 2002. Les Provençaux n'ont pas oublié cette présence des Princes - le prince Jean, le prince Eudes, la princesse Marie-Liesse et, déjà, la toute petite princesse Thérèse - au milieu d'eux ce jour-là. Pas plus qu'ils n'ont oublié les moments passés à préparer cette rencontre, sous le regard attentif du prince Eudes qui résidait dans le Midi à ce moment-là.   

  • Famille de France • Le prince Jean après le voyage d'Emmanuel Macron en Inde : « Penser global, agir local»

    Affiche de bienvenue déployée pour le voyage d'E. Macron en Inde

     

    TRAVAUX DIVERS - Largeur +.jpg

    Penser global, agir local

    Le Président de la République est rentré de son voyage en Inde.

    Il avait la volonté affichée de faire de la France « la porte d’entrée » du géant asiatique en Europe ainsi qu’un partenaire stratégique privilégié. Ce voyage s’est conclu par plusieurs contrats pour quelques 13 milliards d’euros, dans de nombreux domaines comme l’environnement (la distribution d’eau potable et la modernisation du réseau dans le sud de l’Inde), l’énergie (l’inauguration d’une centrale solaire et un accord de vente définitive de réacteurs EPR), les transports (la fourniture et la maintenance de moteurs d’avion et l’alimentation électrique des métros ainsi que la fourniture de nouveaux trains) et enfin l’armement. 

    Un beau bilan, pour autant que cela puisse avoir des répercussions sur le tissu économique de notre pays, ce qui n’est pas forcément dit. Pour preuve, les centres de nos petites et moyennes villes se vident de leurs commerces. À Dreux, par exemple, en dehors de plusieurs axes de passages, notamment la rue piétonne qui va vers le Beffroi ou encore la place du marché couvert, il suffit de parcourir les rues adjacentes, pour observer de plus en plus de devantures vides, en dehors des coiffeurs, opticiens, assurances, etc… dont le développement semble lié aux périodes difficiles. L’une de ces rues, qui ne fait pas plus de cent mètres, compte jusqu’à dix devantures vides. C’est en partie la faute à Rousseau, mais pas uniquement. Le choix a été fait de développer prioritairement certaines zones à la périphérie des villes. Et puis il y a des erreurs stratégiques de certaines marques Amandiers-1-300x225.jpgqui ont choisi de mauvais emplacements, ou qui proposent de mauvais produits.

    Heureusement, le printemps revient.

    En tout cas, les amandiers sont en fleurs ce qui me semble être un bon présage. Peut-être pas pour résoudre la question de fond de notre économie, mais au moins pour nous donner l’énergie d’avancer !    

      

    Jean de France, duc de Vendôme
    Domaine Royal de Dreux le 23 mars 2018

     

    Dreux-2-300x225.jpg

    Déclin des commerces au centre de Dreux 

    Le site officiel du Prince Jean de France

  • Famille de France • Prince Jean : Mise au vert, conversations sur les questions agricoles, lecture de la presse américaine ...

     

    TRAVAUX DIVERS - Largeur +.jpg

    Mise au vert 

    Nous rentrons après quelques jours à la montagne pour retrouver notre chère ville de Dreux.

    1-Les-Alpes-Bernoises-sous-la-neige-et-le-soleil-c-Gens-de-France-e1520978508323-768x1024.jpgNous étions partis dans les Alpes Bernoises. Un petit coin charmant aux petits villages étalés et aux pentes douces. Un joli endroit et paisible par-dessus tout, très agréable pour une famille avec des enfants en bas âges.

    Bien sûr nous avons mis à profit ces quelques jours pour améliorer notre niveau de ski, excepté Joseph. Pour ma part, j’ai eu l’occasion, grâce à de très bons amis de Philomena, de pouvoir suivre un professeur de ski, ce que je n’avais pas fait depuis longtemps, ayant passé une partie de mon enfance à la montagne, lorsque nous habitions près d’Annemasse.

    2-Montée-en-alpage-en-famille-300x225.jpgCe professeur de ski s’avérait être un agriculteur de la région. Il possédait une petite exploitation de vaches à lait spécialisée dans la production de fromages ayant remporté des prix internationaux. Nous avons donc abordé la question agricole, notamment la question des marchés de plus en plus globalisés avec de nombreux concurrents de grandes tailles. La seule solution pour lui passait par la production d’un lait d’une qualité irréprochable, avec une exploitation soumise à une comptabilité stricte et un système sanitaire avec des moyens de contrôle des plus avancé scientifiquement et techniquement. Nous avons aussi abordé la question écologique, notamment la pression sur les troupeaux d’une population de lynx toujours plus nombreuse. Un peu ce que nous commençons à avoir chez nous avec les loups. Une discussion de bon sens faisant plaisir à voir, loin des idéologies avancées par des personnes qui malheureusement, souvent, n’y connaissent rien.

    3-LAmérique-de-D.-Trump-c-The-Hill-Getty-Image-300x168.jpgL’autre activité de ces quelques jours a été pour moi la lecture des journaux américains : le Financial Times, le Wall street journal, le Herald Tribune. Deux sujets ont particulièrement retenu mon attention. Le premier intitulé « Government spending discourages work » de E. Lazeard (professeur d’économie à l’Université de Stanford et président de l’Association des Conseillers Economiques de la Présidence Américaine) présentait un tableau qui corrélait la proportion d’impôt dans le PIB et les heures travaillées. Plus la proportion d’impôt dans le PIB était importante, moins il y avait d’heures travaillées. L’autre, plus politique, s’attachait à analyser la présidence de D. Trump. L’auteur, Joseph Epstein, sous le titre « The only good thing about Donald Trump is all his policies » y disait approuver à peu près tout ce qu’il avait fait (la nomination de Neil GORSUCH à la Cour suprême, le transfert de l’ambassade américaine vers Jérusalem, la suppression des lois contraignantes pour le commerce, la réforme fiscale) et désapprouver à peu près tout ce qu’il avait dit.

    Je trouve toujours intéressant de regarder ce qui se dit ailleurs. C’est souvent loin de ce qui se dit chez nous. Je pense en tout cas que ça permet de prendre un peu plus de recul.      

      

    Jean de France, duc de Vendôme
    Domaine Royal de Dreux le 13 mars 2018

    Le site officiel du Prince Jean de France

  • Famille de France • Vidéo : Les Princes reçoivent au Domaine royal de Dreux, 33 jeunes de Seine-Saint-Denis

     

    Le 20 janvier, le Dauphin de France et sa famille ont reçu au Domaine royal de Dreux 33 cadets de l’association « Laissez-les-Servir » originaires de Seine-Saint-Denis, pour leur offrir une visite privée de  la chapelle royale de Dreux.  

     

    Alors que cette visite devait initialement durer 2 heures, S. A. R. le prince Jean a gardé ces jeunes toute la journée. Le prince et sa famille ont partagé avec eux le repas et les ont invités à prendre ensemble un thé au sein des appartements princiers.  

    Source : La Couronne

  • Famille de France • La princesse Philomena se met au tir à l’arc pour l’association Mouvement du Nid

     

    Rien de ce qui concerne la Famille de France n'est people ! Les lignes qui suivent sont un reportage de L'Echo Républicain.   LFAR

     

    echorep.jpg

    Samedi 17 février 2018, Madame la Dauphine de France est venue  avec le prince Gaston et la princesse Antoinette, ses enfants, pour s’essayer au tir à l’arc, pour la bonne cause ! La princesse Philomena d’Orléans est la marraine de cette journée caritative. Cet événement est organisé par le club des Archers drouais qui, en plus de promouvoir le sport féminin, fait une bonne action en œuvrant au profit de l’association Mouvement du Nid, qui vient en aide aux femmes prostituées. « C’est une première pour nous », affirme Frédérique Charon, vice-présidente du club qui poursuit : « Nous avons fait pas mal de communication autour de l’événement… On espère que ça va fonctionner car de nombreuses entreprises drouaises nous ont fait des dons pour le Nid ! »

    Les petits garçons ont aussi le droit de tirer à l’arc

    Alors qu’une bonne dizaine de femmes se trouvent devant la cible, arc en mains et flèches pointées vers la cible, la princesse Philomena interpelle Frédérique Charon. « Ce serait bien que les hommes puissent aussi tirer… Car ce n’est pas en excluant l’un ou l’autre que notre message va passer ! Quel message donne-t-on surtout aux petits garçons qui se voient refuser le droit de tirer parce que c’est une initiation seulement pour les femmes ? » questionne la princesse. La vice-présidente du club lui rétorque : « Oui c’est vrai, on va donc accepter tous les enfants… » Valentin, un petit garçon accompagné de sa maman, coupe la conversation et s’adresse à Philomena : « Et bah moi, j’ai un petit arc chez moi… Et j’aimerais bien tirer aujourd’hui ». Cette dernière lui répond, avec un grand sourire : « Eh bien, je vous présente Gaston et Antoinette, allez tirer tous ensemble ».

    « Travailler ensemble pour une société meilleure »

    Antoinette, Valentin et Gaston se dirigent donc vers les cibles, ensemble. « Ma fille qui joue avec Valentin, c’est très important » comment la princesse Philoména avant d’enchaîner : « On sépare les hommes et les femmes dans tout. Il faut travailler ensemble au quotidien pour une société meilleure. »

    Et lorsqu’elle aborde son statut de marraine de cette journée caritative au profit de l’association du Mouvement du Nid, qui vient en aide aux femmes prostituées, Philomena d’Orléans se dit ravie et « honorée de participer à cette cause. On est tous témoins de situations de ce genre, il est important d’aider les femmes à s’en sortir », conclut-elle avant de s’emparer d’un arc, et d’aller tirer sur une cible.

    Photo : Charles / texte : lechorepublicain.f

    initiation-au-tir-a-l-arc-pour-l-association-mouvement-du-ni_3634958.jpg

    S A R la princesse Antoinette de France en train de tirer sur une cible

  • Famille de France • Le prince Jean rend hommage au prince Henrik de Danemark

     

    Le Dauphin de France, Monseigneur  le duc de Vendôme, a rendu hommage au prince Henrik de Danemark en publiant ce mercredi un message sur sa page Facebook : 

    « J’ai eu la tristesse d’apprendre la mort cette nuit du prince Henrik de Danemark, époux de la reine Margarethe II. Il était d’origine française et nos deux familles ont toujours été très liées. C’était un homme très cultivé, au tempérament artiste et bon vivant. Je garde de lui d’excellents souvenirs et je le confie à vos prières » 

    armes-du-dauphin-de-france-300x295.jpg

    Le site du Prince Jean de France

  • Prince Jean de France : « Un livre plein de sagesse »

     

    Le Jugement de Salomon

       

    TRAVAUX DIVERS - Largeur +.jpg

    Publié le 25 novembre 2017 - Réactualisé le 15 février 2017
     
    Je suis tombé ces jours-ci sur ce texte du Livre de la Sagesse. Il m’a semblé d’actualité.
     
    Je n’y ajoute aucun commentaire et vous en laisse la lecture.  
     
     
     
    « Écoutez, ô rois, et comprenez ;
    instruisez-vous, juges de toute la terre.
        Soyez attentifs, vous qui dominez les foules,
    qui vous vantez de la multitude de vos peuples.
        Car la domination vous a été donnée par le Seigneur,
    et le pouvoir, par le Très-Haut,
    lui qui examinera votre conduite
    et scrutera vos intentions.
        En effet, vous êtes les ministres de sa royauté ;
    si donc vous n’avez pas rendu la justice avec droiture,
    ni observé la Loi,
    ni vécu selon les intentions de Dieu,
        il fondra sur vous, terrifiant et rapide,
    car un jugement implacable s’exerce sur les grands ;
        au petit, par pitié, on pardonne,
    mais les puissants seront jugés avec puissance.
        Le Maître de l’univers ne reculera devant personne,
    la grandeur ne lui en impose pas ;
    car les petits comme les grands, c’est lui qui les a faits :
    il prend soin de tous pareillement.
        Les puissants seront soumis à une enquête rigoureuse.
        C’est donc pour vous, souverains, que je parle,
    afin que vous appreniez la sagesse
    et que vous évitiez la chute,
        car ceux qui observent saintement les lois saintes
    seront reconnus saints,
    et ceux qui s’en instruisent
    y trouveront leur défense.
        Recherchez mes paroles, désirez-les ;
    elles feront votre éducation. »  

     

    Jean de France, duc de Vendôme
    Domaine Royal de Dreux le 25 novembre 2017

    DreuxCR31.jpg

    Vitrail de la Chapelle Royale de Dreux

    Le site officiel du Prince Jean de France

  • Famille de France • Prince Jean : « Un moment de répit dans une année bien entamée »

     

    TRAVAUX DIVERS - Largeur +.jpg

    2018 a démarré à toute allure. 

    Après l’enterrement de mon frère le Prince François et la réponse aux condoléances et aux voeux qui se poursuivent encore, il y a eu à l’Institut la remise des prix de la Fondation Stéphane Bern. Stéphane Bern que je retrouvais chez nous à Dreux, pour une partie du tournage d’un « Secrets d’Histoire » consacré au Roi Louis-Philippe, qui passera sur nos écrans sans doute au printemps. 

    Puis avec Gens de France, la reprise des visites pour des élèves des écoles de Dreux et d’autres groupes, malgré la pluie incessante et le vent que nous avons de façon quasi continue depuis le début de l’année. La Sainte Geneviève célébrée dans notre chère Chapelle Royale avec la Compagnie de gendarmerie de Dreux, suivie lors de la réception d’un échange de discours sur les perspectives sécuritaires de Dreux et de sa région. Enfin les vœux du Maire avec de beaux projets comme la fête des plantes début avril et le départ de la 8ème étape du tour de France le 14 juillet. 

    Dans les nouvelles nationales, c’est l’histoire des « fausses nouvelles » qui a retenu mon attention. Là où il y a information, il y a désinformation et ce qu’on appelle désinformation peut se révéler être de l’information comme ce qu’on appelle information peut tout à fait se révéler être de la désinformation … vous me suivez ? Dans un monde de la bien-pensance comme le nôtre, difficile de faire la distinction, à moins d’avoir une tête bien faite et un jugement libre. Et de toute façon, pour le chrétien que je suis, il n’existe qu’une seule Bonne Nouvelle. 

    Pour terminer sur une note moins solennelle, il a neigé aujourd’hui. Le domaine s’est couvert de sa blanche parure qu’il sort pour certaines occasions. Les « petits princes » en ont bien profité. Un moment de répit dans une année bien entamée.     

    Louis-Marguerite-Gaston-et-Antoinette-c-Gens-de-France-1024x768.jpg

      

    Jean de France, duc de Vendôme
    Domaine Royal de Dreux le 5 février 2018

    Le site officiel du Prince Jean de France

  • Famille de France • Témoignage : La princesse Philomena, Dauphine de France et la vie quotidienne

     

    Lundi 08 janvier 2018

    « Ce soir, j’ai fait ce que j’adore, j’ai poussé mon chariot de courses au supermarché. Au détour d’un rayon, j’ai vu Son Altesse Royale, la princesse Philomena, duchesse de Vendôme, qui faisait les siennes. Son regard n’ayant pas rencontré le mien, je ne me suis pas permis de l’importuner pour la saluer. Mais n’est-ce pas rassurant et encourageant de voir la Dauphine de France faire ses courses ? En tant que Drouais, j’ai l’immense privilège de la voir assez souvent. Mais instantanément j’ai pensé qu’il ne devait pas y avoir beaucoup de nos gouvernants qui connaissent le peuple, s’y mêle dans le plus grand anonymat, et connaissent le prix des produits de la vie quotidienne.

    Si un jour cette princesse était assise sur le trône français, quel avantage pour nous : elle connait le peuple, le fréquente, et en subit les mêmes contraintes. Elle fait la queue à la caisse « comme tout le monde »… Cela pourrait même paraître excessivement simple, et très éloigné de la dignité royale. Mais il suffit de voir la princesse, sa classe et sa dignité naturelles, pour comprendre que les personnes royales ne sont décidément pas « comme tout le monde ». C’est peut-être aussi simple que cela la supériorité monarchique. Pour que vive la France, Vive le Roi. »  

     

    Patrick Baudin-Valdovinos

    Source La Couronne

  • Famille de France • Les vœux du prince Jean, Dauphin de France : le choix de la civilisation plutôt que celui de la barbarie

    La famille royale de France dans les jardins du Domaine royal de Dreux  

     

    TRAVAUX DIVERS - Largeur +.jpgTrès belle année 2018 à tous !

    Permettez moi, avec un peu de retard, de vous adresser tous mes voeux pour une bonne et heureuse Nouvelle Année, pour vous même, vos familles et vos proches.

    Que 2018 vous apporte d’abord les satisfactions personnelles auxquelles vous aspirez mais aussi dans votre travail qui reste, avec la famille, l’environnement immédiat dans lequel un être humain s’accomplit. Ensuite de façon plus large dans l’espace social où il tisse des relations plus étendues.

    Vous l’aurez compris, l’homme n’est pas un individu isolé qui ne cherche qu’à satisfaire ses désirs, fausse expression de la liberté, comme on aime à nous le faire croire aujourd’hui. La liberté c’est voir le bien, le choisir et ensuite le mettre en oeuvre. Dans la société ce bien à un nom : le bien commun. Vous savez que je suis attaché à la réflexion sur ce thème.

    Je souhaite que notre pays suive cette voie plutôt que celle du repli sur soi égoïste où chacun cherche à satisfaire ses propres lubies, où l’on ne respecte plus rien, ni les enfants, ni les anciens, ni les femmes ni les hommes, ni la nature. Je dirais avec une formule un peu choc : le choix de la civilisation plutôt que celui de la barbarie. En fait, un monde plus humain.    

     

    Jean de France, duc de Vendôme
    Domaine Royal de Dreux le 31 janvier 2018

    Le site officiel du Prince Jean de France