UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

THEÂTRE : On dînera au lit, par Thomas Planquert.

1.jpg

Et un succès de plus pour Marc Camoletti ! " On dînera au lit " est une comédie qui a été jouée près de deux mille fois dans toute la France. En ces années quatre vingt, où la mode était plutôt au disco et à " Starmania ", dans une société où l'on rejetait les grandes valeurs du passé, c'est une performance exceptionnelle.

La conclusion est facile à tirer. Voici vingt ans, Marc Camoletti, qui était déjà un auteur hors normes, est devenu un auteur hors-mode. Aujourd'hui, les choses n'ont pas changé. Les plus anciens l'apprécient et une nouvelle génération le découvre avec bonheur. Et ce n'est sans doute pas fini. Les Balutin, Menez et autres comédiens de demain et d'après-demain joueront encore ces situations parfaitement construites et qui ne prendront jamais une ride.

Nous rendons hommage à un autre grand nom du théâtre, qui a oeuvré toute sa vie en coulisses. Pendant plusieurs décennies, Georges Herbert a organisé des tournées dans notre " Douce France ". Grâce à lui, nos interprètes sont allés porter leur " bonne parole ", loin de Paris, au coeur de ce que l'on n'appelait pas encore " La France d'en bas ".

3.jpg

UN SUCCES DE PLUS

Cette comédie a été créée au Théâtre Michel à Paris. Elle a été jouée à Paris de 1980 à 1985. Elle a été représentée mille neuf cent cinquante fois en France. Elle a été donnée dans une dizaine de pays, parmi lesquels la Belgique, la Suisse et le Canada. Dans la hiérarchie des pièces de Marc Camoletti, On dînera au lit suit Duo sur canapé et précède Pyjama pour six.

 

FICHE

Durée : 2h00 environ.

Scénario et mise en scène : Marc Camoletti

Décors : Germaine Camoletti

Réalisation : Georges Folgoas

Avec : Jacques Balutin, Kathie Kriegel, Bernard Menez, Marilys Morvan, Christiane Muller, Daniel Prévost.

Enregistré au Théâtre Michel.

4.jpg

L'HISTOIRE

Une femme croyant, à tort ou à raison, que son mari la trompe, trouve dans une revue féminine et féministe une recette pour se venger. En effet, cette conseillère du coeur suggère perfidement aux femmes, qui veulent se libérer de la routine conjugale, de pratiquer un sex-groupe. Prenant le prétexte d'être à la mode, la femme exigera de son mari de passer à la pratique, et celui-ci s'efforcera d'éviter par tous les moyens d'y arriver. Les protagonistes de cette aventure seront parachutés dans une cascade d'erreurs et de quiproquos.

 

CRITIQUE

Les ingrédients du comique sont éternels. Ce sont les mêmes qui sont utilisés depuis Plaute. L'important est de bien doser au niveau de l'auteur, puis de leur donner l'impact souhaité dans l'interprétation. Si le cocktail est réussi, c'est le succès. C'est le cas de " On dînera au lit ", la nouvelle pièce de Marc Camoletti. Une fois encore, il utilise tous les sentiments indispensables à toute intrigue, en particulier la jalousie ou les quiproquos. Il innove en même tempsquant au thème général. Imaginez un bon bourgeois confronté à l'expérience sexuelle de groupe. C'est pire que " Cachez ce sein que je ne saurais voir ". Mais cela vaut le détour.

5.jpg

REPLIQUES CULTES

1) Madame

Mais qu'est-ce qu'il y a ?

Victor

Rien mais c'est trente-cinq !

Madame

Trente-cinq ?

Victor

Minutes.

Madame

Ecoutez, une fois pour toutes, donnez moi l'heure en français !

Victor

Bon alors c'est moins vingt-cinq.

Madame

Mais de quoi ?

Victor

Ben ça dépend, plus trente-cinq c'est de onze et moins vingt-cinq, c'est de midi.

Madame

Déjà ?

Victor

Hey oui, quand on dort pendant que les autres travaillent, ça file quand mêm !

 

2) Madame

Quel jour sommes-nous ?

Victor

Eh bien, ça suit son cours.

Madame

Victor !

Victor

Disons qu'on vient d'attaquer le week-end.

9.jpg

3) Victor

Ah, à cette occasion j'ai d'ailleurs lu que le SMIC des personnes de maison venait encore de monter ! comme moi...

Monsieur

Oh ben dites donc, vous n'êtes pas au SMIC !

Victor

Non, Dieu m'en préserve ! Mais enfin le bas a toujours été là pour pousser ce qu'il y a au-dessus. Si Monsieur voit ce que je veux dire...

Monsieur

Très très bien ! Je vois très très bien ! D'accord, c'est acquis !

Victor

Quoi ?

Monsieur

Je dis c'est acquis.

Victor

Ca je ne sais pas, mais c'est forcément à quelqu'un d'autre !

Monsieur

Quelqu'un d'autre ?

Victor

Ben oui, enfin celui à qui c'est !

Monsieur

C'est à vous !

Victor

A moi ?

Monsieur

Ben, à qui d'autre voulez-vous que ce soit ?

Victor

Ben, alors pourquoi Monsieur me demande " à qui c'est ? " si " à qui ? " c'est à moi !

1.jpg

4) Victor

Monsieur, est-ce que vous me verriez vraiment travailler à mon compte alors que j'ai tout à vos frais !

 

5) Victor (parlant d'une contractuelle)

J'ai invité cette oeuvre d'art à prendre l'apéritif car elle rôdait autour de la voiture avec un mauvais sourire.

Monsieur

D'habitude le samedi elles sont plus souples ?!

Victor

Uniquement des hanches !

 

6) Victor

C'est moi !

Monsieur

Bah oui, qu'est-ce que vous voulez ?

Victor

Moi rien, mais puisque Madame a sonné...

Monsieur

T'as sonné ?

Madame

Non, j'ai pas sonné !

Victor

Bah, alors c'est Monsieur !

Monsieur

Non, j'ai pas non plus sonné.

Victor

Alors c'est moi qui doit l'être !

5.jpg

7) Brochet

Ah oui, mais alors en extrêmement modeste, à ma connaissance, il ne reste plus que le groupe d'artisans !

Monsieur

Voilà, voilà vous y êtes ! Enfin si on peut dire...

Brochet

Oui, mais alors quelle descente !

Monsieur

N'est-ce pas !

Brochet

Oui, oui, parce que si c'est de l'artisanat c'est très très modeste comme groupe !

Monsieur

C'est ce que je viens de vous dire !

Brochet

Un groupe de ce genre là c'est tellement modeste que c'est confidentiel !

Monsieur

Oh lala, oh lala, surtout celui-là !

10.jpg

Et, pour les mordus, voici la pièce dans son intégralité :


Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel