UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

THEÂTRE : La bonne Anna, par Thomas Planquert.

2.jpg

" La Bonne Anna "... Une pièce historique, puisqu'il s'agit de la première comédie de Marc Camoletti. Programmée par hasard au théâtre des Capucines parce que la direction n'avait rien d'autre à mettre à l'affiche, elle est devenue le premier succès d'une longue série. Plus de quarante cinq ans après, cette comédie n'a pas pris une ride et fait partie des classiques du genre. Tournée en l'an 2000 pour la télévision et la vidéo, elle conserve toujours son rythme...

1.jpg

L'un des interprètes est Henri Guybet. Voilà plus de trente ans que nous le retrouvons régulièrement au cinéma et au théâtre. A chaque fois, il fait rire et ne s'en plaint pas, bien au contraire. Bien sûr, il aurait aimé avoir, de temps à autre, des emplois plus sérieux, voire plus graves, mais il se contente de ce qu'il a et qui lui permet de rendre le public heureux.

Le décor du théâtre parisien disparu, les Capucines, existe encore et il suffirait un jour d'un entrepreneur passionné pour qu'il renaisse de ses cendres. Mais ne rêvons pas. Contentons nous de rire grâce à cette " bonne bonne " prénommée Anna...

6.jpg

SON HISTOIRE

La Bonne Anna a été créée en février 1958, au Théâtre des Capucines à Paris. Elle a été reprise ensuite dans une autre salle aujourd'hui disparue, la Comédie Wagram. En France, elle a été jouée 1300 fois. Elle est régulièrement affichée dans une quinzaine de pays.

 

FICHE

Durée 1h43 environ.

Scénario et mise en scène : Marc Camoletti

Décors : Germaine Camoletti

Avec : Yolande Folliot, Patrick Guillemin, Henry Guybet, Kathie Kriegel, Marthe Mercadier

Réalisation : Georges Folgoas

Spectacle enregistré au Théâtre Michel

 2.jpg

L'HISTOIRE

Bernard a une très belle situation dans l'électronique. Quant à son épouse Jacqueline, elle court les ventes aux enchères pour son magasin d'antiquités. Tout cela fait qu'ils ont ainsi chacun l'occasion de voir beaucoup de gens que l'autre ne connaît pas. Bernard a rencontré Brigitte à une foire aux puces. Robert essaie de convaincre Jacqueline des charmes de son studio ultra-moderne... Ce week-end, Bernard a prévu d'envoyer Jacqueline chez ses parents et de profiter de son absence pour recevoir sa maîtresse Brigitte. Afin de ne pas éveiller les soupçons, il s'invente un déplacement professionnel à Marseille. Enchantée, Jacqueline annule en cachette sa visite familiale et donne rendez-vous à son amant Robert. Heureusement que Bernard et Jacqueline ont Anna dans leur vie ! Ce n'est pas un ménage à trois, Anna est leur bonne à tout faire... Et surtout leur bonne à tout arranger ! Mais comment se débarrasser de leur bonne Anna ? En lui accordant un congé exceptionnel pour les deux jours à venir. Après un faux départ, Anna, Jacqueline et Robert réintègrent tour à tour l'appartement.

 6.jpg

CRITIQUE

Ecrite en 1958, cette première pièce de Marc Camoletti fut plébiscitée par le public et les médias. On comprend aisément cet éclatant succès tant l'argument est cocasse et le dialogue pétillant.

Il y a longtemps que le théâtre ne nous avait pas offert pareille belle surprise ! Un jeune auteur plein de talent est né l'autre soir aux Capucines. Il s'appelle Marc Camoletti. Retenez son nom, il ira loin. Sa “Bonne Anna ” est tout simplement “ bonne ”, du début à la fin. La comédie est parfaitement construite et les répliques s'enchaînent avec grâce. On est dans la tradition du boulevard, mais avec un petit " je ne sais quoi " en plus, qui apporte une touche de modernité dont la scène avait bien besoin. “ La Bonne Anna ” devrait toucher un large public, à Paris, puis dans toute la France. Il paraît que cette pièce a été montée parce que la direction n'avait pas d'autres projets. Un miracle...

 7.jpg

REPLIQUES CULTES

1) Madame

Dites moi Anna...

Anna

Hein ?

Madame

J'étais en train de penser à quelque chose.

Anna

Quoi donc ?

Madame

Pourquoi ne profiteriez vous pas de notre absence pour aller dans votre pays ?

Anna

Mon pays ? Mais je connais plus personne !

Madame

Même si on vous offrait le voyage ?

Anna

Ah ben, si c'est payé alors je vais voir, je reconnaîtrais p't'être quelqu'un !

 10.jpg

2) Madame

Voilà, voilà, je suis prête ! Que je suis contente d'aller à la Ferté !

Monsieur

Oh ! Qu'est-ce que tu es belle dans cette robe pour prendre le train !

Madame

Bah, écoute, tant qu'à aller voir maman...

Monsieur

Bah oui, autant faire plaisir au contrôleur.

 11.jpg

3) Amant

Les apparences sont si trompeuses !

Anna

Ah bah oui, c'est ce que je me dis toujours ! Oh ben... Elle a sorti un pyjama de l'autre !

Madame

Non, c'est à dire que...

Anna

C'est pour qui là ? Oh ben faut pas le rouler comme ça, il va être tout frippé là dedans !

Amant

Mais non, ce n'était pas pour moi, je ne voulais pas le mettre !

Anna

Bah, pourquoi pas ? Si la conversation s'éternise à cause de la décoration, c'est vrai, il sera plus à l'aise !

Madame

Ah, je vois que vous comprenez ça très très bien !

Anna

Oui, oui, ah je sais, je connais, j'ai déjà donné !

12.jpg

Et, pour les mordus, voici la pièce dans son intégralité :


Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel