UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

THEÂTRE : Ne coupez pas mes arbres, par Thomas Planquert.

2.jpg

Danielle Darrieux est un cas d'exception dans l'histoire du théâtre.

C'est contrainte et forcée qu'elle est montée sur les planches, pour la première fois, en 1937. Elle s'est finalement prise au jeu et, en 2001, elle était encore à l'affiche de la Comédie des Champs-Elysées.

Seule sur scène, elle a joué "Oscar et la Dame Rose" d'Eric Emmanuel Schmitt.

Qui peut dire mieux ?

3.jpg

 

De plus, à l'âge où elle mériterait depuis longtemps de profiter du temps de cultiver son jardin, elle ne pense qu'à l'avenir, à de nouvelles aventures à la scène. Elle a fait rêver nos parents, nos grands-parents et même nos arrière-grand-parents et aujourd'hui, elle continue, par son comportement, à nous faire rêver.

Jacques Dufilho est, lui aussi, un comédien d'exception. Il a joué au cabaret, à la radio, au théâtre, au cinéma, à la télévision. Il a connu tous les honneurs, tous les succès et cela ne l'a pas empêché de continuer à demeurer d'une discrétion, d'une modestie hors norme. Son seul vrai bonheur, tout au long de sa vie et de sa carrière, a été d'investir tout l'argent qu'il avait gagné dans un château qu'il a reconstruit pierre par pierre.

Ces deux comédiens ont triomphé dans toute la France en 1993 avec "Ne coupez pas mes arbres". Des années plus tard, vous l'allez constater, cette pièce n'a rien perdu de sa force et demeure d'une brûlante actualité...

14.jpg

 

FICHE

Durée : 1h35 environ.

Auteur : William Douglas-Home

Scénario et mise en scène :  Michel Roux

Adaptation par Marc-Gilbert Sauvajon

Réalisation : Michel Treguer

Décors : André Levasseur

Avec : Danielle Darrieux, Jacques Dufilho, Alain Lionel, Rolande Khalis, Ninou Fratellini, Yannick Soulier

 13.jpg

 

L'HISTOIRE

Lady Belmont, une noble et riche anglaise, mène une vie luxueuse auprès de son époux William, général en retraite. Le projet de construction d'une bretelle d'autoroute près de sa maison la plonge dans une colère noire. Lady Belmont est désormais prête à tout pour empêcher les travaux...

12.jpg

 

CRITIQUE

Danielle DARRIEUX et Jacques DUFILHO : un duo de stars pour cette pièce à l'humour décapant. Les situations comiques s'enchaînent à un rythme efféné et font de la pièce de William-Douglas HOME une très grande réussite du théâtre de boulevard.

UN SAVOUREUX DESSERT...

Ouverture du rideau, et un décor qui devait déclencher une première salve d'applaudissements. Une certaine milady Sheila Belmont, écologiste si l'on peut dire, s'oppose au passage d'une bretelle d'autoroute dans sa propriété. A son mari, général à la retraite, elle annonce sa décision de s'opposer à ce projet en se couchant devant les bulldozers lundi matin à huit heures, date et heure du débit des travaux. Ni le fils Belmont, député falot et qui "se déculotte" au lieu d'assumer ses responsabilités, ni sa bru, une Maud tout droit sortie de la naphtaline, point non plus sa petite-fille Saby ou son prétendant, photographe de presse modèle paparazzi, Simon, ne pourront faire changer d'avis cette entêtée de Lady Belmont.

Passionaria butée et sûre de son bon droit, Sheila Belmont met tout en place pour mener son projet à terme et donc mettre fin à ses jours le lundi à huit heures. Son général de mari, ancien de Lybie, à qui un maître d'hôtel, ancien sergent de son état (il va de soi), obéit aveuglément; ne peut, malgré son sens de la stratégie, dévier le cours des événements. Comment tout cela finira-t-il ? Une fois le rideau tombé, le public ne cache pas sa satisfaction et claque sans retenue des mains.

17.jpg

 

REPLIQUES CULTES

1) William

[...] Tout ça est écrit dans mes mémoires !

Lady Belmont

Oui, oh je sais chéri ! L'ennui avec les généraux c'est que dès qu'ils ont fini une guerre ils la racontent.

16.jpg

 

2) William

Ce type est le plus grand coup de pied au cul qui se soit jamais perdu dans la région !

15.jpg

 

3) Lady Belmont

Nos ancêtres sont nés sur cette terre et beaucoup y sont morts ! A commencer par Sir Douglas qui est tombé ici le soir même de la bataille...

Hubert

Je sais, je sais, je suis au courant !

William

Complètement crevé le bougre. Il devait ronfler sur son cheval, est tombé dans la mare aux canards avec son armure et a coulé comme un ... Glouglouglou

Lady Belmont

Oui, en tout cas il est mort pour quelque chose auquel il croyait !

William

Il n'avait pas le choix, remarque, il ne savait pas nager !

Lady Belmont (en parlant du tableau)

Mais remets-le d'aplomb chéri, il penche encore ! Et toi, tu t'en fiches !

Hubert

Mais pas du tout ! J'suis désolé mais ça n'a rien à foutre avec la bretelle bon Dieu !

Lady Belmont

Je t'ai déjà interdit d'être grossier quand nous ne jouons pas au bridge !

11.jpg

 

4) Lady Belmont

Bon, et bien je le ferai moi-même ! Ca aurait pu être du Shakespeare, ce sera du Frankenstein, voilà tout !

Richardson

Mais c'est horriblement fatiguant de creuser sa tombe ! Milady va se tuer !

Lady Belmont

Oui, bah ça nous fera un bon début !

10.jpg

 

5) William

Il est vachement dynamique ! Tu sais qui c'est ? C'est le petit-fils de tête de lard, Deganne, de la deuxième aéroportée, c'est son grand-père !

Lady Belmont

Ah ah, pauvre Sabine, elle va finir par faire des enfants de troupes !

9.jpg

 

6) Simon

Vous avez la gloire au bout du fil ! C'est "Panorama" !

Lady Belmont

"Panorama" ?

Simon

Mais l'émission N°1 de la télé ! Vous n'avez pas la télé ?!

Lady Belmont

Oh vous savez, j'ai déjà mon mari !

7.jpg

 

7) Le prêtre

Lady Belmont, vous avez été jusqu'ici un exemple vivant pour notre petite paroisse. Allez-vous tout compromettre pour une bouffée d'orgueil, ne voulez-vous pas aller au paradis ?

Lady Belmont

Il ressemble vraiment à celui que vous décrivez aux enfants de l'école ?

Le prêtre

Il n'y a aucune raison d'en douter !

Lady Belmont

Ah alors sans façon, merci, non ! Tous ces angelots joufflus voltigeant sur des nuages roses ça m'agacerait très vite... Et je ne supporte pas la harpe !

8.jpg

 

8) Lady Belmont

La famille c'est comme les tapis, il faut les secouer de temps en temps !

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel