UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

THEÂTRE : L'hôtel du libre échange, par Thomas Planquert.

1.jpg

Le sommet du bonheur pour un amateur de vaudeville !

Un classique d'hier et de toujours interprété par des rois du rire éternellement présents dans notre mémoire.

Plus de cent ans après sa création "L'Hôtel du Libre Echange" n'a rien perdu de sa verve, de sa modernité, de sa force.

2.jpg

George Feydeau est sans doute l'auteur le plus drôle et le plus intelligent du XIXème siècle, mais c'était aussi un travailleur acharné qui ciselait ses pièces avec une précision extrême. Voir ou revoir cette comédie est un moment de bonheur, mais aussi une leçon. Des interprètes aussi rompus à l'art de la comédie que Jean Poiret, Marthe Mercadier ou Jean-Pierre Darras ne boudent pas leur plaisir. En regardant ces images, on se demande comment ils sont parvenus, à certains moments, à garder leur sérieux.

En des temps où, dans le domaine de l'humour, la création n'est pas au sommet de sa forme, il est bon de se ressourcer, pour mieux aller de l'avant, avec ce "cinq étoiles" du genre. A la nouvelle génération d'auteurs de faire maintenant aussi bien, voire mieux. Si c'est possible...

9.jpg

 

FICHE

Durée : 1h35 environ.

Auteur : Georges Feydeau

Réalisateur : Guy Seligmann

Avec : Marthe Mercadier, Jean Poiret, Jean-Pierre Darras, Danielle Volle, Pierre Mondy, Annick Blancheteau, Bernard Lanneau

10.jpg

 

L'HISTOIRE

Une jeune et jolie femme naïve, un architecte de mari qui la délaisse, un ami bien entreprenant : la trilogie parfaite pour nous entraîner jusqu'à l'hôtel du Libre Echange où les deux amants d'un soir décident de se retrouver. Un lieu que la publicité recommande aux gens mariés "ensemble ou séparément".

11.jpg

 

CRITIQUE

Le soir de la création de "L'Hôtel du Libre Echange", le triomphe a été total pour Georges Feydeau, auteur de ce vaudeville, mais aussi metteur en scène de cette pièce désormais immortelle. Le lendemain, et pendant plusieurs semaines, les journaux, qu'ils soient ou non spécialisés dans le spectacle, n'ont parlé que de cela. La première réaction est venue de Francisque Sarcey, illustre critique de l'époque.

"Le fou rire qui avait saisi et qui secouait toute la salle était si bruyant qu'on n'a plus entendu un mot de ce que disaient les acteurs", écrit-il, en 1894, en parlant de l'infaillible mécanique du deuxième acte de ce vaudeville. Ce jour là, il a ainsi conclu sa critique : " Le public était épuisé. Il était mort de rire. Il n'en pouvait plus.". Et pourtant, paradoxalement, il en a redemandé...

Jean Poiret, Marthe Mercadier, Pierre Mondy et Jean-Pierre Darras : un quatuor incomparable qui nous entraîne dans une comédie aux multiples rebondissements. Feydeau nous replonge avec délice dans la belle époque grâce à une réalisation fidèle de Guy Seligmann.

12.jpg

 

REPLIQUES CULTES

1) Mr Pinglet

Si on pouvait voir les femmes vingt ans après, on ne les épouserait pas vingt avant !

 

2) Mr Paillardin

Qu'est-ce que vous voulez, on ne peut pas apprendre à un manchot à jouer du violon !

 

3) Mr Paillardin

S'il faut être tendre avec sa femme maintenant ! Est-ce que tu es tendre avec la tienne ?

Mr Pinglet

Oh dis, hey ! Vingt ans de bouteille !

Mr Paillardin

C'est une qualité !

Mr Pinglet

Pour le vin, pas pour les femmes...

6.jpg

 

4) Melle Victoire

Et ben alors, fermez donc votre livre ! Enfin, est-ce qu'un jeune homme doit apprendre l'amour dans un livre ? C'est comme les gens qui apprennent à nager avec un pliant, ils sont bons à rien quand on les fiche à l'eau.

 

5) Mme Pinglet

Oh, c'est une charmante surprise !

Mr Pinglet

Mais restez ici tant que vous voudrez, deux jours, trois jours... vous resterez bien trois jours !

Mathieu

Non

Mr Pinglet

Oh si, voyons !

Mme Pinglet

Pour nous faire plaisir !

Mathieu

Non

Mr Pinglet

Mathieu, je vais me fâcher !

Mathieu

Non, un mois !

Mr et Mme Pinglet (atterrés)

Ahahahahah... C'est bien gentil... Bien gentil

Mathieu

Et je suis venu sans façon vous demander l'hospitalité.

Mme Pinglet

Oh ! On est pas plus aimable ! Un mois, vraiment... C'est trop !

Mathieu

Non

Mme Pinglet

Oh si, vraiment, nous craindrions d'abuser...

Mathieu

Pas du tout !

Mr Pinglet

En tout cas nous sommes bien heureux !

Mme Pinglet (en aparte)

Dis donc, un mois c'est peut-être beaucoup ! Nous ne sommes restés chez lui que quinze jours !

Mr Pinglet

Oui, mais nous étions deux, ça fait le compte !

10.jpg

 

6) Mr Paillardin

Tiens, et ben et mes cigares?!

Bastien

Monsieur ?

Mr Paillardin

Non, j'ai dit "mes cigares" ? La boîte était pleine tout à l'heure et il en manque la moitié ?! Où sont-ils passés ?

Bastien

Je ne sais pas monsieur...

Mr Paillardin

Comment vous ne savez pas ?! Ils ne sont pas paris tout seul ?!

Bastien

Je suppose que si, monsieur ! Ce sont les esprits !

Mr Paillardin

Tiens, vous me faites rire avec vos esprits ! Des esprits fumeurs, hein ?

Mr Paillardin

Oh cette chambre, cette chambre !

Mr Pinglet

C'était le dix...

Mr Paillardin

Le dix ? Mais je ne sais pas ! Pourquoi le dix plutôt qu'autre chose ?

Mr Pinglet

Ben, je ne sais pas, pourquoi autre chose plutôt que le dix ?

Mr Pinglet

Il ment comme un arracheur de dents le philosophe ! Hein ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Ma femme n'a pas été chez sa soeur ? Ah ça, voyons, voyons... En fin hier soir elle est partie pour... Bon ! Alors, où a-t-elle été ? Est-ce qu'on me l'aurait enlevé ? oh non, oh non, à cette époque les actes d'héroïsme sont trop rares !

 

Et, pour les mordus, voici la pièce dans son intégralité :


Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel