UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

THEÂTRE : le Moulin de la Galette, par Thomas Planquert.

1.jpg

"Le Moulin de la Galette" est une pièce de Marcel Achard moins connue que d'autres, mais qui a eu son heure de gloire.

Bernard Dhéran n'a pas choisi par hasard de l'interpréter pour "Au Théâtre ce soir".

Il y a mis sa classe d'exception et tout son talent de sociétaire de la Comédie-Française.

Le résultat est un moment de gaieté débordante avec des dialogues pleins d'esprit démontrant, s'il en était besoin, que les ailes de ce Moulin continuent à tourner dans le coeur des spectateurs et des téléspectateurs...

3.jpg

FICHE

Première représentation au Théâtre Edouard VII le Samedi 13 Décembre 1975.

Date de première diffusion TV le Vendredi 21 Mai 1976 (TF1)

Durée 111 mn. (Couleur)

Une pièce de Marcel Achard

Mise en scène de Max Fournel

Réalisation de Pierre Sabbagh

Décors de Roger Harth

Costumes de Donald Cardwell

Avec : Régine Blaess (Isabelle), Gisèle Touret (Sophie), Brigitte Chamarande (Lulu), Bernard Dhéran (Auguste), François Dalou (Olivier), Eddy Rasimi (Charlot)...

4.jpg

 

L'HISTOIRE

Le Moulin de la Galette, haut lieu des plaisirs parisiens au siècle dernier, sert de décor à la vie d'un couple bohème dont le bonheur, les illusions, l'insouciance, les ennuis, tournent comme les ailes du moulin. Et, si quelques fois, elles font apparaître la discorde, cela ne durera jamais longtemps et se terminera toujours, par une chanson.

5.jpg

 

CRITIQUES

Le Moulin de la Galette est beaucoup moins connue que Jean de la Lune, mais cette comédie montre, à travers beaucoup d'ironie, la tendresse, la poésie de Marcel Achard.

Pour être heureux, il faut savoir oublier. C'est la philosophie des sages. Une philosophie douce-amère, familière à Marcel Achard, le plus gai des moralistes désenchantés.

Marcel Achard est l'un des auteurs les plus illustres du 20ème siècle. En découvrant combien il traite avec amour, voire avec passion, le "Montmartre" de jadis, on se dit que son succès aurait pu être aussi important au siècle passé.

Le Moulin de la Galette restera comme une pièce très réussie. On peut même se demander s'il ne s'agit pas là d'un futur classique.

6.jpg

 

REPLIQUES CULTES

1) Auguste

J'ai demandé à Fred une augmentation, comme tu me l'avais dit. Il m'a foutu à la porte comme je te l'avais dit.

 

2) Auguste

Il y a des femmes qui feraient n'importe quoi pour ne manger qu'une fois par jour, alors tu vois la chance que tu as.

16.jpg

 

3) Isabelle

Ne me dis que tu me vois tel que je suis.

Auguste

Je crois bien que si.

Isabelle

Mais c'est épouvantable !

7.jpg

 

4) Isabelle

Ton père avait raison, il disait l'amour est vraiment la plus noble défaillance de l'intelligence.

 

5) Charlot

Si tu apprends la vie ici, tu es foutue.

 

6) Auguste

A notre époque, l'honneur, ça repousse.

15.jpg

 

7) Auguste

Avec l'argent que j'ai refusé, j'ai acheté un peu de liberté.

Olivier

Oh, c'est joli. Très belle réponse de cigale.

 

8) Olivier

Ma chère. Qui aimer ? Vous peut-être, enfin, si ce veinard d'Auguste ne s'en était pas chargé.

Auguste

Il plaisante.

Sophie

Pas du tout !

8.jpg

 

9) Isabelle

Un mari qui défend son honneur, c'est sacré. On l'acquitte toujours.

 

10) Auguste

Rassure-toi, un crime par jour pour moi c'est un grand maximum.

10.jpg

 

11) Auguste

Le bonheur, toujours le bonheur, on s'en fatigue.

 

12) Auguste

Assassin et cocu, ce serait peut-être un peu trop à la fois.

9.jpg

 

13) Auguste

Allume, je veux voir la gueule de la justice.

 

14) Sophie

Si je ne l'avais pas aimé, je n'aurais pas pu le supporter cinq minutes.

11.jpg

 

15) Charlot

Je sais bien que ce n'est pas de ta faute si tu m'as assassiné.

 

16) Charlot

Sur le moment, je t'en ai voulu. J'ai vraiment failli mourir sans savoir pourquoi surtout quand je t'ai reconnu, je me disais, mais il est idiot, qu'est-ce qu'il a à me taper comme ça sur la tête.

12.jpg

 

17) Charlot

Pour un meurtrier, je te trouve un peu détendu.

 

18) Auguste

Ou on est heureux ensemble, ou on n'est pas ensemble du tout. Moi, le malheur, ça me fatigue.

Pour les mordus, voici la pièce dans son intégralité :

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel