UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique Alimentaire/Santé : les oignons (bienfaits et méfaits).

Les bienfaits des oignons sur la santé sont puissants, et leurs vertus nombreuses.

En plus, c’est un aliment faible en calories et tellement bon au goût !

13.jpg

Les oignons empêchent la formation de caillots sanguins dangereux

La rutine, un composé chimique qu’on trouve en grande quantité dans les oignons et les pommes, pourrait empêcher les caillots de sang dangereux. La rutine inhiberait l’accumulation de plaquettes dans les artères ainsi que la formation de fibrines dans les veines, deux composantes des caillots de sang. Une consommation régulière d’oignon est bénéfique et évite la formation éventuelle de caillots sanguins. Elle protège des risques d’obstruction des vaisseaux et de thrombose.

6.jpg

 

Les oignons aident à combattre le cancer

Des chercheurs  ont comparé les effets de l’échalote sur la croissance cellulaire et sur les radicaux libres à ceux de 10 variétés d’oignons. L’étude, qui a été menée en 2004, a démontré, entre autres, que l’échalote avait une plus grande activité antioxydante que les oignons et qu’elle était très efficace pour combattre les cellules cancéreuses du foie. L'oignon apporte des polyphénols dans notre corps. Cette molécule empêcherait la croissance d'un très grand nombre de cellules cancéreuses.

Les oignons augmentent l’apport en acide folique

L’acide folique, ou la vitamine B9 est un constituant essentiel de la fonction cérébrale et contribue à la santé émotionnelle et mentale. Une portion de 125 ml (1/2 tasse) d’oignons verts contient 9 % de l’apport quotidien recommandé en acide folique.

Les oignons fortifient les os

La densité osseuse chez les femmes qui consommaient des oignons une fois par jour était 5 % plus forte que celles des femmes qui n’en consommaient qu’une fois par mois, ou moins. Les femmes qui mangent des oignons régulièrement pourraient réduire de 20 % les risques liés à une fracture de la hanche par rapport à celles qui n’en consomment jamais. La quercétine ralentit la perte osseuse due à la ménopause tant sur la rigidité que sur la densité de l’os.

Les oignons atténuent les symptômes prémenstruels

Une étude clinique majeure a montré que les femmes dont le régime alimentaire était riche en manganèse souffraient moins de sautes d’humeur et des maux de ventre que celles dont le régime en contenait peu.

5.jpg

Les oignons réduisent l’hypertension artérielle

Les oignons, comme les pommes et les baies, sont une excellente source de quercétine, un composé chimique aux propriétés antioxydantes. Une étude a montré que la quercétine réduisait l’hypertension artérielle. Elle protégerait aussi les parois des vaisseaux sanguins contre leur détérioration (des vaisseaux endommagés augmentent les risques de maladies cardiovasculaires.) Une consommation régulière diminuerait par conséquent les pressions diastoliques et systoliques. Le coeur travaillant moins, il subirait moins de stress.

Les oignons sont faibles en calories

Mieux encore, les oignons ne comptent que très peu de calories. Pour un oignon de taille moyenne, on compte 44 calories et un maximum de saveurs.

Les oignons constituent une bonne source de fibres

Les oignons fournissent également une bonne source de fibres. Un oignon de taille moyenne fournit 1.9 gramme de fibres, tandis qu’une portion de 100 grammes compte 1.7 gramme de fibres.

Les oignons constituent une source de vitamine C

Une portion de 100 grammes d’oignons fournit près de 12% de l’apport quotidien recommandé en vitamine C, alors qu’un oignon de taille moyenne fournit 13% de l’apport quotidien recommandé en vitamine C.

Les oignons, source de sélénium

À l’instar de l’ail, les oignons constituent une source de sélénium qui pourrait avoir des vertus protectrices contre le cancer. Plus de recherches sont toutefois nécessaires pour confirmer ces derniers bienfaits.

8.jpg

 

Les oignons, riche en antioxydants

Un oignon de taille normale fournit 13% de l’apport quotidien recommandé en vitamine C, en plus de la vitamine A, du sélénium, de la quercétine et des anthocyanes. Idéal pour réduire les symptômes de la bronchite, pharyngite, des rhumes et d’autres affections respiratoires. Les oignons jaunes et rouges peuvent avoir une activité antioxydante jusqu’à huit fois supérieures à celle d’autres variétés.

Les oignons, un vrai allié minceur

En plus de leur goût exquis, les oignons sont des compagnons incontournables dans tout projet de régime ou de rééquilibrage alimentaire. Ils ne comportent qu’environ 44 calories. Étant riche en fibres, l'oignon stimule la digestion et la facilite. Pour profiter au mieux de ses vertus, mieux vaut le déguster cru.

7.jpg

 

Les oignons, aident les enfants à bien grandir

L’oignon participe au bon développement du foetus lors des premières semaines de la grossesse ainsi qu'à la croissance des enfants grâce à sa haute teneur en acide folique.

Les oignons, peuvent soulager les maux d'oreilles

Afin de profiter de ses bienfaits anti-inflammatoires et anti-viraux, prenez un morceau du coeur de l’oignon, faites les chauffer pendant 30 secondes aux micro-ondes, puis placez-le dans votre oreille (ne l’enfoncez pas) durant 10 minutes. Si la gêne persiste, n'hesitez surtout pas à consulter un médecin.

Les oignons, préviennent l’anémie

En plus de tous les autres antioxydants, l’oignon nous apporte du phosphore, du fer et de la vitamine E. Ce qui aide à régénérer les globules rouges.

11.jpg

Les méfaits des oignons

Les vertus et les bienfaits de l’oignon ne sont plus à démontrer, mais son utilisation n’est pas toujours sans danger.

Frais ou sec, l’oignon constitue une bonne source de vitamine C, minéraux et oligo-éléments. Si on le consomme généralement en petite quantité, le bulbe de cette plante potagère offre de bonnes concentrations en substances protectrices pour la santé.

Les personnes sujettes au syndrome de l’intestin irritable peuvent avoir du mal à supporter les aliments fermentescibles comme l’oignon. Ce trouble se traduit par des perturbations du système digestif : dyspepsie, flatulences, douleurs abdominales, reflux gastro-oesophagien...

Le simple fait de limiter la consommation de l’aliment incriminé suffit généralement à atténuer les symptômes.

L’Oignon est sans doute l’ingrédient, la plante potagère la plus consommée sur la planète terre. L’oignon entre dans la composition de la plupart des mets que nous consommons. Dans une cuisine, moderne ou vulgaire, on peut tout manqué sauf l’oignon et le sel. C’est dire combien ce « condiment » est prisé par les humains. Mais au-delà du fait qu’il rehausse le goût des aliments, l’oignon possède également des vertus thérapeutiques et même prophylactiques, dans ce sens qu’il peut empêcher l’apparition, le développement ou l’extension de plusieurs maladies. A ce sujet, des témoignages sont légions. Cependant, l’utilisation de l’oignon n’est pas toujours sans danger.

12.jpg

En effet, il est dangereux de couper un oignon et de garder le reste pour cuisiner le jour suivant, car il devient en une nuit, un puissant poison, un champ d’incubation de bactéries toxiques pouvant provoquer des infections d’estomac et même l’empoisonnement alimentaire. C’est pour cette raison que lorsque l’intoxication alimentaire est détectée, la première chose que les médecins cherchent, c’est de savoir si la victime a mangé des oignons et si oui, le docteur cherchera également à connaître la provenance de cet oignon.

Les oignons sont un énorme aimant pour les bactéries, en particulier les oignons non cuits Vous ne devriez jamais envisager de garder une partie de l’oignon tranché, même pas en le mettant dans un sac à fermeture dans votre réfrigérateur. Il est déjà si bien contaminé en étant déjà coupé et exposé au dehors, que cela peut être dangereux pour vous.

Par contre, si vous prenez les restes d’oignon et que vous les faites cuire, vous allez vous sentir bien, mais si vous les mettez directement dans votre sandwich, vous cherchez des problèmes.

10.jpg

 

En faire quoi ?

• Le choisir. Exit les oignons mous ou germés. Privilégiez toujours des oignons fermes (signe de fraîcheur) et de couleur uniforme.

• Le peler sans pleurer. L'idéal consiste à le peler sous le jet d'eau du robinet, car la molécule responsable de nos larmes est soluble dans l'eau.

• Le consommer. Alternez sa consommation crue et cuite pour profiter de sa vitamine C, du fer, du manganèse, mais également pour bien le digérer. La bonne nouvelle, c'est que les antioxydants qu'il contient ne sont pas dénaturés par la cuisson.

Son CV. 39 Cal/100 g (cru) • Protéines 1,1 g • Lipides 0,6 g • Glucides 6,2 g • Fibres 1,7 g

1.jpg

lafautearousseau

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL