UA-147560259-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique Alimentaire/Santé : la tomate (bienfaits et méfaits).

La tomate, on sait toutes que c'est un fruit léger, riche en fibres, en vitamines et en minéraux comme le fer, le calcium, le zinc ou encore le magnésium.

Mais concrètement, qu'est-ce que tout cela peut nous apporter d'un point de vue "santé" ?

3.jpg

4.jpg

 

LES BIENFAITS

1. La tomate pour les vitamines

Les tomates ont un «CV» très impressionnant : elles sont riches en vitamine A, B6, C, K, en acide folique, et en potassium. Mais ce n'est pas tout! Elles contiennent aussi de la thiamine (vitamine B1), de la niacine (vitamine B3), du magnésium, du phosphore et du cuivre. Tous ces éléments sont essentiels pour maintenir une bonne santé.

2. La tomate pour les antioxydants

Les tomates offrent deux sources d'antioxydants puissants, qui nous proviennent de sa belle couleur rouge (plus un fruit ou un légume est coloré, et plus il y en a). Il y d'abord la béta-carotène, qui protège la peau des rayons du soleil (dans une certaine mesure!) Il y a, peut-être encore plus connu, le lycopène. Cet antioxydant a une particularité bien intéressante : alors que la plupart des propriétés nutritives diminuent à la cuisson, celui-ci augmente dans le cas des tomates cuites. À quantité égale, la tomate cuite a 3 fois plus de lycopène que la tomate fraîche! Alors on ne se gène pas pour manger de la sauce marinara, de la crème de tomates, de la pizza avec beaucoup de sauce, de la ratatouille, de la salsa, etc.

3. La tomate, un aliment anti-cancer

La tomate est un fruit très riche en lycopène ; un composé qui lui donne sa couleur rouge, et qui, selon de nombreuses études, permet de prévenir l'apparition de certains cancers comme le cancer du sein, de la prostate, de l'estomac ou encore du côlon.

1.jpg

 

4. La tomate donne bon cœur

En effet, de récentes études ont démontré que grâce à ses composants, les gens qui mettaient régulièrement de la tomate dans leurs menus avaient des chances de voir leur taux de mauvais cholestérol (LDL) baisser ; une consommation fréquente de tomate permet également de réduire le risque d'AVC chez les individus.

5. La tomate pour rester jeune

La tomate est riche en vitamine E, en vitamine C, en bêta-carotène et en lycopène, des composés qui possèdent tous un fort pouvoir antioxydant. C'est donc un fruit parfait pour lutter contre les radicaux libres, des composés responsables du vieillissement prématuré de nos cellules...

5.jpg

 

6. La tomate pour stimuler le transit

Eh oui : grâce à sa richesse en fibres, la tomate est idéale pour relancer en douceur les transits intestinaux un peu paresseux, et nous aider à retrouver un ventre plat. Mais attention : pour profiter au mieux des fibres de la tomate, on n'oublie pas de la manger avec la peau, sans la peler.

7. La tomate pour un effet bonne mine

Même si elle n'a pas la couleur orange de la carotte, la tomate est un fruit riche en bêta-carotène, un pigment qui favorise la création de mélanine et est idéal pour nous donner un joli teint hâlé sans avoir à passer par la case « soleil » !

6.jpg

 

8. La tomate pour protéger notre peau

En été, pour éviter de devenir rouge comme une tomate en s'exposant au soleil, il ne faut pas oublier de faire le plein de tomates dans nos assiettes avant de partir en vacances ! En effet, le lycopène est un pigment créé par la tomate pour se protéger des rayons ultraviolets du soleil, et qui a le même effet sur nous ! Parfait pour garder un teint abricot tout l'été, et préserver notre capital solaire par la même occasion...

9. La tomate pour garder la ligne

En été, quand elle est arrivée à sa pleine saison, il ne faut pas hésiter à user et abuser de la tomate au moment des repas : avec à peine 18 calories pour 100 grammes et une teneur en eau d'environ 95%, c'est un aliment ultra-léger, ultra-digeste et ultra-hydratant sur lequel il ne faut pas faire l'impasse !

10. La tomate contre l'hypertension artérielle

Grâce à sa richesse en vitamines A, C et E, mais également en calcium, en potassium et en lycopène, la tomate empêche le mauvais cholestérol de s'attacher aux parois des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne leur hypertrophie, et l'augmentation de la tension artérielle.

9.jpg

 

11. La tomate pour lutter contre le diabète

En raison de sa richesse en lycopène et en chrome (un oligo-élément très important dans le processus de métabolisation du glucose), la tomate pourrait améliorer le contrôle de la glycémie et prévenir l'apparition du diabète de type 2.

12. La tomate, une arme anti-acné

Dernier bienfait santé que l'on peut reconnaître à la tomate ? Le lycopène qu'elle renferme est une substance qui a été reconnue très efficace pour lutter contre l'acné et les petits boutons qui viennent parfois se taper l'incruste sur notre visage. Mais attention : pour en profiter, il faut consommer des produits dérivés de la tomate (jus, ketchup, etc.).

10.jpg

 

13. La tomate pour nos yeux

La vitamine A contenue dans les tomates peut améliorer la vision et empêcher le développement de la cécité nocturne. Selon des études récentes, manger régulièrement des tomates pourrait aider à prévenir l'apparition d'une maladie grave et irréversible, la dégénérescence maculaire.

14. La tomate pour la santé de nos os

Certains aliments sont particulièrement efficaces pour renforcer nos os et maintenir ceux-ci en bonne santé. Les scientifiques croient que la synergie entre la vitamine K et le calcium peut augmenter la masse osseuse, ce qui est très important pour lutter contre l’ostéoporose.

12.jpg

 

LES MEFAITS

Les tomates se révèlent avoir des effets secondaires. L'un des côtés obscurs de ce fruit concerne son composant lycopène, qui est paradoxalement en même temps un avantage du fruit. Dans la plupart des cas, le lycopène est inoffensif, mais il peut parfois causer le cancer de la prostate, augmenter le risque de saignement et doit être alors évité par les personnes souffrant de troubles hémorragiques.

La tomate peut-être responsable d’un syndrome d’ allergie orale : une réaction allergique à certaines protéines végétales.

Ce phénomène peut toucher certains sujets allergiques au pollen. Il se traduit par l’apparition de démangeaisons et de sensations de brûlure à la bouche, aux lèvres et à la gorge suite à la consommation de l’aliment incriminé. Les symptômes peuvent disparaître en quelques minutes. Il est toutefois recommandé de consulter votre médecin traitant qui peut vous adresser à un allergologue, afin de déterminer la cause de la réaction et les éventuelles mesures de précaution à prendre.

2.jpg

 

La grande star de l’été n’est pas si bonne pour vos articulations. Vous la pensiez antioxydante, comme tous les fruits et les légumes colorés mais consommée en excès, la tomate devient pro-inflammatoire.

La tomate fait partie des solanacées. Les alcaloïdes et notamment la solanine (de la famille des alcaloïdes) qu’elle contient peuvent inhiber l’action régénératrice du collagène dans vos articulations et engendrer des inflammations. Ils peuvent aussi avoir un effet négatif sur l’acétylcholine, un de vos neurotransmetteurs qui joue un rôle important aussi bien sur vos systèmes nerveux et musculaires mais aussi sur les dépôts de calcium dans vos articulations.

De toutes les solanacées, ce sont les tomates qui ont le plus de solanine : 150 mg/100 g (contre 7,5 mg/100 g pour les pommes de terre). Moins elles sont mûres et plus le taux de solanine augmente.

8.jpg

 

Certes, la tomate est très riche en antioxydants. Avec la pastèque, elle est l’aliment qui contient le plus de lycopènes, puissants pigments antioxydants. Cela est d’autant plus vrai si votre tomate est cuite et en présence de matières grasses. La teneur en lycopène augmente : 27 mg de purée de tomates en conserve contre 3 mg de tomates crues, pour 100 g.

Et pour finir, la tomate fait partie des aliments dits « acidifiants » même épluchée et égrainée.

Si vous ne résistez pas à ses rondeurs estivales, succombez… de temps en temps. La solanine n’est toxique que si l’on en consomme en excès. Choisissez des tomates mûres et de saison et enlevez toujours leurs pédoncules, là où se trouve la solanine. Equilibrez l’acidité de vos tomates avec l’alcalinité des légumes verts.

10.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel