UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique Alimentaire/Santé : la moutarde (bienfaits et méfaits).

Ce condiment préparé à partir des graines de moutarde est aussi utilisé pour les remèdes de grand-mères.

Voici ses bienfaits santé.

2.png

 

La moutarde soigne le rhume

Le cataplasme à base de farine de moutarde noire (également appelé sinapisme Rigollot) aide à soulager les affections respiratoires hivernales (rhume, toux, bronchite simple). Il stimule la circulation veineuse locale et provoque un afflux de chaleur qui favorise la décongestion des voies aériennes.

Pour ce faire, vous pouvez acheter des graines de moutarde et les moudre pour faire une farine ou directement acheter de la farine de moutarde noire. Dans un bol, mélangez de la poudre de moutarde noire avec de l’eau pour former une pâte. Enveloppez le mélange dans un linge et déposez le à la hauteur des poumons, sur le dos ou le thorax, pendant 5 à 10 minutes 1 à 2 fois par jour. Attention : le cataplasme ne convient pas aux enfants en bas âge ni aux peaux délicates ou fragiles.

10.jpg

 

La moutarde favorise la digestion

La moutarde favorise la digestion. Le condiment stimule la production de suc gastrique et de la salive, cette dernière aide à fluidifier le système digestif. Consommée lors des repas, la moutarde permet de lutter contre la constipation, mais aussi contre l’aérophagie. En revanche, il vaut mieux ne pas abuser de la moutarde si vous souffrez de brûlures d’estomac ou d’ulcère.

 

La moutarde est anticancérigène

La moutarde aurait des propriétés anticancérigènes, comme le corossol, fruit du corossolier. Les graines de moutarde contiennent de l’isothiocyanate d’allyle (AITC). Or, ce dernier “inhibe fortement le cancer de la vessie”, comme l’affirme une étude publiée en 2010 dans la revue scientifique Carcinogenesis. Par ailleurs, l’AITC présent dans les graines de moutarde bloque les composés cancérigènes, présents dans certaines viandes transformées.

1.jpg

 

La moutarde est légère et riche en nutriments

La moutarde est pauvre en graisses : pour 100 grammes, elle contient 66 calories, et 4 grammes de lipides. Elle est riche en calcium, en phosphore, en potassium ou encore en vitamine A et C. La moutarde peut donc être associée à un régime dans le cadre d’une perte de poids.

 

La moutarde soulage les maux de dos

La moutarde agit efficacement sur les douleurs musculaires et les raideurs articulaires. Il est conseillé de réaliser un cataplasme avec une cuillerée à soupe de moutarde et 20 cl d’eau tiède. Mélangez la pâte. Enveloppez la mixture dans une gaze, et posez dix minutes le soin sur une zone à traiter, préalablement hydratée. Si vous sentez une brûlure ou une irritation, retirez le immédiatement.

5.jpg

 

La moutarde donne de l’énergie

Grâce à sa teneur en vitamine C, la moutarde aide à renforcer ses défenses immunitaires et favorise l’absorption de fer. Elle contient de la vitamine B2, B6, B9, mais aussi du calcium du magnésium. Des nutriments connus pour apporter de l'énergie à l'organisme.

 

La moutarde réchauffe

L’huile de graines de moutarde active la circulation sanguine et entraîne un afflux de chaleur dans tout le corps. En massant ses pieds et ses mains avec ces quelques gouttes d’huile, le corps se réchauffera. La moutarde est donc une parfaite alliée pour passer l’hiver au chaud. Dans le bain, il est aussi possible d’y verser une cuillerée à café de graines de moutarde broyées.

 

La moutarde soulage les maux de gorge

Ce remède à la moutarde est une astuce de grand-mère redoutable quand on a la gorge irritée. Mélangez une cuillère à soupe de moutarde, une cuillère à soupe de sel, une cuillère à soupe de miel et enfin le jus de la moitié d’un citron et une demi-tasse d’eau bouillante. Laissez refroidir 10 minutes. Puis, gargarisez-le.

9.jpg

 

Moutarde : comment faire le bon choix ?

  • La moutarde forte (la moutarde de Dijon, par exemple) est sûrement la plus connue ! Cette moutarde très relevée – voire, parfois, piquante ! - accompagne les viandes rouges et blanches, et permet de préparer des sauces de caractère.
  • La moutarde douce (la moutarde de Meaux, par exemple) est, comme son nom l'indique, plus délicate. Elle se marie bien avec le poisson blanc, les crudités et se prépare volontiers en vinaigrette.
  • La moutarde à l'ancienne est un grand classique de la cuisine française : granuleuse, elle accompagne le lapin, le gibier, l'andouillette, les brochettes au barbecue...
  • La moutarde aromatisée (à l'estragon, au basilic, aux noix, au miel...) quant à elle, se décline en plus d'une centaine de parfums ! Elle est la préférée de l'apéritif, et peut (tout simplement) se laisser tartiner sur un toast.

12.png

 

Voici maintenant ses méfaits santé.

 

La moutarde est-elle toxique ?

La moutarde commune (Brassica nigra) n’est pas une plante toxique lorsqu’elle est consommée de manière raisonnable en petite quantité, bien qu’elle puisse provoquer des effets indésirables.

Le danger de la moutarde est dû à ses effets rubéfiants très irritants : une seule goutte d’huile de moutarde sur la peau peut provoquer une brûlure importante.

 

Quels sont les composants toxiques de la moutarde ?

Les principaux composants toxiques de la moutarde sont les glucosinolates de l’huile de moutarde, également présente dans ses graines et ses feuilles.

L’isothiocyanate d’allyle : substance la plus abondante dans l’huile de moutarde. Elle se forme dans les graines de moutarde lorsqu’elle est mélangée à de l’eau (ou de la salive), par action de l’enzyme myrosinase sur la sinigrine.

C’est la substance qui donne la saveur épicée et piquante aux sauces et préparations à la moutarde.

 11.jpg

 

Symptôme d’intoxication à la moutarde

Usage local

  • Irritation de la peau : produite par les glucosinolates présents dans la moutarde. Elle se manifeste par des rougeurs et des douleurs sur la peau.

  • Brûlures et ampoules sur la peau : la moutarde peut causer des brûlures et des ampoules sur la peau. Cela survient surtout lorsque la moutarde a été appliquée trop longtemps (plus de 15 minutes) sur la peau.

  • Nécrose : Dans certains cas, une intoxication à l’huile de moutarde peut provoquer une nécrose.

Usage interne

  • Vomissements : C’est généralement le premier symptôme qui se produit lors d’une intoxication à la moutarde. Les composants de la moutarde stimulent trop le nerf gastrique, provoquant des vomissements presque immédiatement après l’ingestion.

    Autrefois, la moutarde était utilisée pour purger l’estomac mais cette utilisation de la moutarde était tellement irritante qu’elle n’est plus recommandée à l’heure actuelle.

4.jpg

  • Perte de sensation dans la bouche

  • Irritation et inflammation de l’appareil digestif : Une consommation excessive de moutarde peut irriter les tissus digestifs de l’œsophage, de l’estomac, des intestins et enflammer les muqueuses.

    Cela peut entraîner des épisodes de diarrhée graves, d’ oesophagite et de gastrite.

  • Inflammation des voies urinaires : caractérisée par le ténesme (difficulté et envie persistante à uriner).

  • Avortement : La plante de moutarde pourrait favoriser l’avortement lorsqu’elle est consommée en grande quantité.

  • Crises convulsives pouvant parfois conduire à un arrêt cardio-circulatoire.

 

Moutarde pendant la grossesse et l’allaitement

La consommation de moutarde n’est PAS recommandée pendant la grossesse et l’allaitement.

Les femmes enceintes ou allaitantes doivent si possible éviter les médicaments à base de moutarde. Cette recommandation est due à l’action des glucosinolates. Ces composants sont abortifs et peuvent être transmis au bébé par le lait maternel.

Puisque les glucosinolates ont une activité antithyroïdienne et goitrogène, ils peuvent causer des problèmes de thyroïde au bébé.

Les glucosinolates peuvent affecter le fonctionnement de la glande thyroïde des enfants et des personnes atteintes d’hypothyroïdie, mais ces effets n’ont pas été démontrés chez des adultes en bonne santé.

Les enfants de moins de 6 ans ne doivent pas prendre de remèdes à base de moutarde, sauf sur conseil d’un médecin.

7.jpg

 

Précautions avant d’utiliser des remèdes à base de moutarde

  • Les personnes allergiques aux composants de la moutarde : Elles doivent d’abord demander conseil auprès d’un médecin avant de commencer un traitement à base de moutarde, notamment pour prévenir certaines allergies.

  • Dosage : Respectez les dosages pour éviter des effets indésirables.

  • Ne pas appliquer de la moutarde sur le visage, les plaies, les ecchymoses, les brûlures, les ampoules, les éruptions cutanées ou les zones délicates de la peau.

  • Ne pas dépasser le temps recommandé lors de l’application d’un cataplasme à la moutarde en raison de la nature irritante de ses composants.

  • La moutarde devrait être prise en petites quantités. Vous ne devriez pas manger plus d’une demi petite cuillère de moutarde par repas.

  • Ne pas inhaler l’huile de moutarde ou la farine de moutarde, car elle peut irriter les voies respiratoires.

13.png

lafautearousseau

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL