UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

THEÂTRE : Pour avoir Adrienne, par Thomas Planquert.

3.jpg

Louis Verneuil fait partie de ces rois du théâtre de Boulevard injustement oubliés aujourd'hui.

Ses comédies ne sont pas passées à la postérité. Et pourtant, elles ont fait rire d'innombrables spectateurs dans le monde entier.

"Pour avoir Adrienne" ne faillit pas à cette règle.

Cette pièce réunit un duo légendaire, déjà au somment de sa gloire, Jean Poiret et Michel Serrault. Ils sont alors des vedettes confirmées du cabaret et du music-hall, et on leur prédit un grand avenir à la scène.

C'est exactement ce qu'il s'est passé...

1.jpg

FICHE

Première représentation au Théâtre Marigny le Mercredi 26 Avril 1967.

Date de première diffusion TV le Jeudi 20 Juillet 1967 (TF1)

Durée 103 mn. (Noir et Blanc)

Une pièce de Louis Verneuil

Mise en scène de Pierre Mondy assisté de Maurice Ducasse

Réalisation de Pierre Sabbagh

Décors de Roger Harth

Costumes de Donald Cardwell

Avec : Danièle Lebrun (Adrienne), Evelyne Dassas (Annette), Jean Poiret (le jeune homme), Michel Serrault (Thomeret), Michèle Bardollet (Rose), Alain Franco (Henri Rambault)...

2.jpg

 

L'HISTOIRE

Adrienne est une bourgeoise cossue, pleine de charme mais aussi de préjugés et de tabous. Un homme lui fait la cour et, malgré ses efforts excessifs, il n'arrive pas à toucher son coeur. Un hasard opportun lui permet de découvrir que le mari d'Adrienne n'est pas le mari fidèle que l'on croyait. Cette découverte va être, pour le galant éconduit, un précieux moyen de chantage.

7.jpg

 

CRITIQUES

On retrouve le fameux trio du vaudeville, mais pas dans sa forme classique.

Une comédie de boulevard, très drôle et sans aucune vulgarité. C'est si rare !

Superbe pique-assiette, Michel Serrault traverse intelligemment comme chat sur braise, la pièce de Louis Verneuil.

On s'amuse beaucoup sur la scène du Théâtre de Marigny, et des soirées de rires comme celle-ci, marque l'histoire de la télévision. Les télespectateurs sont heureux, et nous aussi...

Une comédie savoureusement interprétée par Poiret et Serrault, presque aussi drôles que dans leur numéro personnel.

Une pièce facile, habilement dialoguée, bien jouée par Poiret et Serrault. De la grande veine comique.

1.jpg

 

REPLIQUES CULTES

1) Adrienne

Combien voulez-vous gagner ?

Le jeune homme

15 francs.

Adrienne

Par mois ?

Le jeune homme

Par jour.

Adrienne

Vous êtes fou ?

Le jeune homme

Bon alors 10 francs ?

Adrienne

Par mois ?

Le jeune homme

Par mois, exactement, Vous savez, je ne suis pas un homme d'argent.

8.jpg

2) Adrienne

Chez qui avez-vous servi ?

Le jeune homme

Chez le roi d'Espagne.

Adrienne

Pourquoi l'avez-vous quitté ?

Le jeune homme

Parce que je suis républicain !

 

3) Rose

Quel âge que t'as ?

Thomeret

45 ans.

Rose

Tiens, le même que papa. Oui, il a 45 ans comme toi, il perd ses cheveux comme toi, il s'appelle Gustave comme toi. C'est drôle non ?

10.jpg

 

4) Thomeret

C'est le roi des architectes. Sais tu qu'à Paris, il y a des rues entières qui sont de lui ? [...] Sitôt qu'il a un petit moment, il griffonne sur un coin de table un petit plan, ça n'a l'air de rien mais c'est l'hôtel Majestic ou l'Opéra. C'est lui qui a donné à Eiffel l'idée de sa Tour.

 

5) Le jeune homme

Vous le laissez partir tout seul ? Et pour la Pointe du Raz ?

Rose

Mais je sais pas où qu'c'est.

Le jeune homme

Savez vous ce que c'est ?

Rose

Non

Le jeune homme

C'est Sodome.

6.jpg

 

6) Le jeune homme

Une vie perpétuelle de fêtes, de soupers, de petites femmes... Toutes les grues un peu chics sont à la Pointe du Raz.

Rose

J'ai pas une copine qui m'ait parlé de cette Pointe là !

Le jeune homme

Elles veulent garder le filon pour elles. C'est normal.

 

7) Le jeune homme

Où que vous alliez, je vous retrouverai. Vous prendrez le train, inutile, le train vous mènera où je voudrai, le conducteur ce sera moi. Vous fuirez au bout du monde, dans le désert, il n'y aura qu'un sauvage à genoux, ce sera moi. A Rome, le pape qui vous bénira, ce sera moi. Enfin vous mourrez, vous irez au ciel naturellement, quelqu'un vous ouvrira ce ne sera pas Saint-Pierre, ce sera moi.

9.jpg

 

8) Le jeune homme

Au bout de trois heures, madame votre mère est venue me demander qui j'étais. Je lui ai dit "je suis l'amant". Quel amant ? Le futur amant de votre fille. Alors elle m'a flanqué à la porte.

 

9) Thomeret

Monsieur, c'est la dernière fois que je vous prie de quitter cette maison.

Le jeune homme

Et bah tant mieux, tant mieux parce que je vais vous dire, ça commençait à m'ennuyer.

 

1.jpg

lafautearousseau

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL