UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

THEÂTRE : La perruche et le poulet, par Thomas Planquert.

105427256_707003476758955_2338158374621957480_n.jpg

 

Raymond Souplex et Jane Sourza font partie des couples mythiques de la radio et de la télévision.

Les plus anciens, qui n'ont pas oublié Sur le banc retrouveront avec joie, et sans doute nostalgie, un duo qui a fait le bonheur de millions d'oreilles.

Les autres découvriront que Raymond Souplex a eu d'autres talents que celui d'incarner l'inspecteur Bourrel et que Jane Sourza est une femme aussi truculente et délirante que courageuse.

La perruche et le poulet est son dernier rôle. Ce n'est pas le moindre...

104894201_2687567608233734_4538779238673665401_n.jpgFICHE

Première représentation au Théâtre Marigny le Samedi 08 Février 1969.

Date de première diffusion TV le Samedi 07 Juin 1969 (TF1)

Durée 120 mn. (Noir et blanc)

Une pièce de Jack Poppelwell adaptée Par Robert Thomas

Mise en scène de Robert Thomas

Réalisation de Pierre Sabbagh

Décors de Roger Harth et Robert Thomas

Costumes de Donald Cardwell

Avec : Jane Sourza (Alice), Raymond Souplex (Henri Grandin), Robert Thomas (le client / le cadavre), Colette Géra (Virginie), Noëlle Musard (Suzanne), Vivette Galy (la cliente), Jacques Verlier (Robert), Marcel Charvey (Maître Rocher), Edmont Ardisson (Maximin), Catherine Gay (Clara)...

105052417_707913083391472_1751091666278643787_n.jpg

L'HISTOIRE

Alice, la standardiste, part la dernière de l'étude de Maître Rocher. Au moment de franchir la porte, elle aperçoit son patron allongé sur la table de son bureau un couteau entre les omoplates. L'inspecteur Grandin et l'agent Maximin arrivent sur les lieux du crime pour enquêter. Seulement voilà, entre temps, le cadavre a disparu.

105351960_191859645549152_8300033228858314057_n (1).jpg

CRITIQUES

Un savoureux mélange de comique et de suspense policier.

Une pièce spécialement écrite, de toute évidence, pour Jane Sourza et Raymond Souplex.

Jane Sourza joue son dernier rôle et nous laisse d'elle une image qu'elle eût sans doute aimé que nous gardions.

Le bonheur des téléspectateurs devant le personnage féminin qu'elle interprète est le plus bel hommage dont Jane Sourza pouvait rêver.

Chacune de ses répliques est accueillie par une salve de rires.

De son personnage de vieille fille, Jane Sourza fait un type humain, parfaitement adapté à son tempérament. Avec elle, le dialogue a l'air improvisé.

104926749_282125739808381_3822227073237619599_n.jpg

REPLIQUES CULTES

1) Alice

Fermer les portes à clés ? Pourquoi ? Vous croyez ? Vous croyez que l'assassin est encore ici ? Alors il va me régler mon compte ? Oh, je suis au courant figurez-vous, les témoins, ça se sucre. Oh, venez vite monsieur, venez vite avant que je sois sucrée.

 

2) Grandin

Quand on veut se marier, il faut le faire, mais les yeux fermés.

Alice

Oh, merci, non non. Les yeux fermés, on m'a fait le coup y'a deux ans. Un beau garçon, c'était à Biarritz, à minuit au bord de la mer. Fermez les yeux qui me dit. Moi, je les ferme. Il me fauche mon sac et vlan, il me pousse dans l'eau.

105397432_600890693866086_7534955897306486079_n.jpg

3) Alice

Appelle moi Lili, quoi.

Grandin

Non, parce que je ne veux pas que vous m'appeliez Riri.

Alice

Bien, Riri.

 

4) Grandin

Mademoiselle Virginie Renoir, emploi ?

Alice

Sténodactylo, entrée ici il y a six mois. Cheveux courts, jupe courte, intelligence courte.

 

5) Alice

Quand tu tousses, on dirait une vieille Ford qu'arrive pas à démarrer.

104918228_657114481872456_8144547721009954200_n.jpg

6) Grandin

Oh, une histoire rocambolesque avec un mort voltigeur et un témoin numéro un qui parle et s'agite tellment que c'est pas de la grippe que je vais mourir, mais du mal de mer.

 

7) Alice

Madame, on a assassiné votre mari.

Clara

Ah, mais ce n'est pas possible !

Alice

Qu'est ce que vous pariez ?

104938264_276639663449972_8020345613253818670_n.jpg

8) Grandin

Mais je vous dis de vous taire quand vous parlez pour ne rien dire, mais je vous ordonne de parler quand vous ne dites rien au lieu de dire quelque chose qu'il faut dire et que vous ne dîtes pas.

Alice

Oh, dis donc Riri, la phrase que tu viens de dire, elle est d'un compliqué. Moi, j'ai rien compris.

 

9) Robert

Maître Rocher assassiné. Ah, je vous retiens, vous mériteriez huit jours de prison pour nous faire une pareille fausse joie.

105397432_600890693866086_7534955897306486079_n.jpg

10) Alice

Moi, j'aimais mieux la lettre anonyme, c'était plus franc.

 

11) Alice

On me l'(le bouton) a volé. Et pourtant, tu sais, je l'avais caché dans un endroit.

Grandin

Caché où ?

Alice

Dans mon soutien-gorge. Alors, avoue que pour aller le chercher là.

Grandin

Oui, faut du courage.

105311139_277462076642394_3983736922080873368_n.jpg

12) Alice

Mais j'ai pas pensé tout de suitequ'on en voulait à mon indice.

Grandin

Et à quoi avez-vous cru que votre agresseur en voulait ?

Alice

A ma vertu.

Grandin

Optimiste, va !

104882495_606592116631553_1015822885268687417_n.jpg

 

lafautearousseau

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL