UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

THEÂTRE : De doux dingues, par Thomas Planquert.

99087811_3148460961870897_447320332777291776_n.jpg

C'est la pièce de la série "Au Théâtre Ce Soir" la plus diffusée. Quatre fois ! Et pourtant, on ne s'en lasse pas.

La mécanique de Michel André est parfaite et surtout, Maria Pacôme et Jean La Poulain s'en donnent à coeur joie.

Ce dernier, qui a joué la pièce plus de deux cents fois à Edouard VII, avant de la reprendre à Marigny, assure également la mise en scène.

Il faut aussi mettre sur son compte un certain nombre d'ajouts au texte original, en particulier quelques calembours dont il raffole, et dont il a le secret.

On ne peut pas lui en tenir grief, bien au contraire...!

97935973_2950001431785120_3840286944055525376_n.jpgFICHE

Première représentation au Théâtre Marigny le Samedi 19 Juin 1971.

Dâte de première diffusion TV le Lundi 24 Janvier 1972 (2ème chaîne)

Durée 120 mn. (Noir et blanc)

Une pièce de Joseph Carole

Adaptation de Michel André

Mise en scène de Jean Le Poulain

Réalisation de Pierre Sabbagh

Décors de Roger Harth

Costumes de Donald Cardwell

Avec :Maria Pacôme (Sophie), Jean Le Poulain (Paul), Georges Descrières (Michel), Fabrice Bruno (Pierre), Catherine Allary (Colette), Corinne Le Poulain (Marie), Françis Joffo (Georges), Daniel Costa (Arturo), Maryse Martin (Anne)...

97549761_2663527347251018_2856210331955363840_n.jpg

L'HISTOIRE

Après avoir épousé une femme charmante mais fantaisiste, un homme découvre que celle-ci est mère de trois enfants, grand-mère, deux fois veuve, et divorcée d'un mari qui gère encore sa fortune.

Brusquement nanti de cette famille aussi encombrante qu'originale, il réussit néanmoins, après de nombreuses péripéties, à faire le bonheur de tous.

97728375_268108714558347_1779962738135531520_n.jpg

CRITIQUES

La pièce est énorme. Les acteurs en font comme dix. Mais, avouons-le, nous avons ri, beaucoup ri aux aventures cocasses de cette invraisemblable famille.

Des personnages farfelus, des situations inattendues, des réactions insolites chez les protagonistes, font le sel de cette comédie.

Jean Le Poulain nous offre un festival de ces inénarrables calembours dont il a le secret.

Le dialogue est alerte, avec quelques mots d'auteur. On peut soupçonner Jean Le Poulain de les avoir ajoutés de sa propre autorité.

97805236_173847343994952_8177439000814944256_n.jpg

REPLIQUES CULTES

1) Sophie

Oh Michel, tu es fâché ? Si tu commences à faire la tête pour la moindre bricole.

Michel

Ah parce que t'appelles ça une bricole ? Je te découvre une masse d'enfants...

Sophie

Ils ne sont pas une masse ! Ce que tu peux... ce qu'il peut être excessif. Ils ne sont que trois.

 

2) Michel

Mais enfin Sophie, tu ne m'as parlé que d'un mari. Pourquoi ne m'as tu pas parlé des autres ?

Sophie

Pourquoi faire, mon chéri. Ce sont des gens que tu ne connais pas.

 

3) Michel

Tu te dis, je vais lui faire passer une nuit exceptionnelle, et puis après...

Sophie

Ah, mais j'y pensais pas ! Alors vraiment, j'y pensais pas, ça, ça j'y pensais pas... mais c'est une bonne idée.

97913894_2019869621476902_5488962496276463616_n.jpg

4) Sophie

Imagine que tu me les (les enfants) a donnés, c'est pareil.

Michel

Comment c'est pareil ? Mais je n'ai pas eu le plaisir de les faire, moi. Ils sont préfabriqués.

 

5) Paul

Vous verrez, vous finirez comme tous ses maris, vous deviendrez légèrement dingue.

 

6) Paul

Ce qui lui plait, c'est le flirt. Elle allume, mais elle ne va pas plus loin. Au dernier moment, elle freine.

Michel

Cependant, elle a eu un bébé.

Paul

Ce jour là, elle a dû déraper.

97920926_236574910944247_7851474686973050880_n.jpg

7) Michel

De la tendresse, vous payez. De l'indifférence, pas un radis.

 

8) Marie

Maman ! Maman ! Maman !

Sophie

Qu'es ce qu'il y a ?

Marie

Au viol !

Sophie

Ah bon!

Marie

Père, père, votre ami m'a déshonorée.

Michel

Il vous a... Très bien !

 

9) Michel

Nous n'irons pas à Carcassonne, là, je refuse !

Paul

Très bien, Monsieur, puisque vous le prenez comme ça, je n'ai que deux mots à vous dire : j'irai tout seul !

97994963_584058345823899_5908859982559838208_n.jpg

10) Paul

Si vous voulez divorcer, dites-le moi, je vous demande la main de votre femme.

 

11) Sophie

Michel !

Michel

Mais je travaille Sophie...

Sophie

C'est pas le moment de s'amuser, viens vite !

 

12) Sophie

On ne peu tout de même pas la (Marie) retenir de force.

Michel

Pourquoi pas ?

Sophie

Tu plaisantes mon chéri, c'est pas une prison ici. Alors j'ai une autre idée. On va la faire enlever par Arturo.

Michel

Enlever par Arturo ?

Sophie

Arturo, c'est un italien. Ce sont des spécialistes, ces gens-là. Rappelle-toi, les Romains, ceux qu'ont enlevé les Sabines.

97996317_2488912784754294_284343349144453120_n.jpg

13) Sophie

En tant que mère de la mineure, je dois pouvoir signer une autorisation d'enlèvement pour qu'il soit parfaitement en règle.

 

14) Sophie

Tu m'aimes ?

Michel

Oui, à mes moments perdus.

 

15) Sophie

Enfin, Marie, pose moi de questions, c'est un secret.

 

16) Michel

Remarquez, la tante Anna ne risque pas d'attraper la jaunisse, elle l'a déjà.

Arturo

Madonna, la vieille en technicolor, c'est la fin du monde.

 

17) Michel

Elle vous aime, mais c'est sans le savoir.

Arturo

Bah, il faut lui dire.

 

lafautearousseau

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL