UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique Alimentaire/Santé : la rhubarbe, bienfaits et méfaits, par Bayard.

1. Petite histoire de la rhubarbe

D’où vient la rhubarbe ?

Le nom « rhubarbe » vient d’une déformation du mot latin « rheubarbum », qui lui-même vient du nom grec « rheum barbarum ». « Rheum » est un dérivé de « Rha » qui, autrefois, désignait la Volga, le fleuve au bord des berges duquel poussait la plante. Quant au terme « barbarum », il signifie « barbare », car cette plante n'était alors consommée et appréciée que par les peuples étrangers.

Les différentes espèces de la rhubarbe viennent de la Chine, de la Sibérie, de la Mongolie et de la Russie. Les premières utilisations répertoriées datent de 2700 ans avant notre ère - en Chine - pour les vertus thérapeutiques de la racine.

Cette plante est arrivée en Europe de l’Ouest grâce au voyage en Asie de Marco Polo au XVIe siècle. Mais les Européens ne se servaient de cette plante que pour ses vertus médicinales, surtout pour les maladies vénériennes.

La rhubarbe n’a été utilisée pour des préparations culinaires qu’à partir du XVIIe siècle. Ce sont les Anglais qui ont commencé à la cuisiner.

La France n'a commencé à la cultiver qu’à partir du XIXe siècle. Elle s’est très bien acclimatée dans le Nord et l’Est de la France.

91396817_505879866957800_7533902567428849664_n.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL