UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique Alimentaire/Santé : Les antioxydants dans l'alimentaire, par Bayard

Mis sur un piédestal, les antioxydants sont considérés depuis récemment comme des alliés incontournables pour :

- Lutter contre certaines maladies dégénératives,

- Limiter les effets du vieillissement tout en renforçant le système immunitaire.

Quelles sont leurs caractéristiques ? Lesquels choisir et surtout comment ne pas se tromper sur leur compte ?

Commençons par définir l'antioxidant...

On regroupe sous le terme antioxydants des vitamines et différentes substances chimiques qui jouent le rôle d'antidote en régulant les surplus de radicaux libres. Une alimentation appropriée et une supplémentation adaptée permettent à l'organisme de réguler les effets néfastes des radicaux libres. Les vitamines C et vitamine E, les caroténoïdes (bêta carotène, lycopène, lutéine), le sélénium, les flavonoides (thé vert, raisin, myrtille, citron) constituent les anti-oxydants les mieux étudiés.

Détruire les radicaux libres à tout prix

Les radicaux libres se forment dans l'organisme au cours d'un processus d'un processus métabolique appelé oxydation. Les cellules de l'organisme utilisent l'oxygène comme un carburant. Ce carburant génère la production de radicaux libres. Qui permettent d'entretenir et de nettoyer l'organisme des cellules mortes ou déficientes en les oxydant. Les radicaux libres participent également au processus de défense de l'organisme contre les attaques virales et bactériennes, en utilisant ce même procédant pro-oxydant. Cependant, une trop grande exposition à certains facteurs de risques (pollution, soleil, tabac, alcool, stress). Ou un déficit d'apport de l'alimentation en substances antioxydantes peut dérégler la machine. Et provoquer la surproduction de radicaux libres, qui détériore le fonctionnement des cellules, anticipant ou accélérant ainsi la dégénérescence normale des cellules liée au vieillissement.

72133857_2194250097532875_3985995122616565760_n.jpg

C'est à ce stade que les antioxydants entrent en jeu et permettent de se prémunir contre tous les excès des radicaux libres. En effet, en évitant les comportements à risque (tabagisme, expositions prolongées au soleil), la consommation journalière de 5 fruits et légumes par jour enrichit significativement les apports en substances antioxydantes.

La principale source d'antioxydants naturels sont les fruits et légumes riches en vitamine C, en bêta-carotène et flavonoïdes (fruits et légumes colorés comme la carotte, le potiron, le poivron, le brocolis, la betterave, les fruits et les baies rouges), enlycopène (tomate crue, cuite ou cuisinée, pastèque, pamplemousse). Le sélénium issu de l'alimentation dépend du sélénium contenu dans les sols dont sont issus les végétaux (noix, champignons) ou dans l'alimentation des animaux (viandes, poisson) en contenant. Les quantités peuvent varier de façon notable selon la qualité des sols. Les sources naturelles de vitamine E sont les huiles de germe de blé, d'olive, de colza, de noisettes et d'amandes.

72346488_2440567989358967_4582262202504839168_n.jpgTous les antioxidants ne sont pas égaux

Il est généralement admis qu’une substance antioxydante est une molécule qui protège les cellules de l'oxydation. Or, les substances antioxydantes sont aussi nombreuses que variées. Elles incluent des micronutriments familiers comme les vitamines, ou moins connus comme les flavonoïdes et les polyphénols. À ce jour, il y aurait plus de 8 000 substances antioxydantes identifiées. Mais bien évidemment tous les antioxydants ne fonctionnent de la même manière, et ils ne sont pas interchangeables. Certains antioxydants excellent dans la lutte contre certains types de radicaux libres (car il existe différentes sortes de radicaux libres), tandis que d'autres ne sont efficaces que dans certaines parties d'une cellule. L’action des antioxydants est complexe et se fait à différents niveaux. On pourrait la comparer une équipe de football. Le gardien de but n’est pas interchangeable avec les attaquants ou encore avec l’entraîneur, c’est une équipe, un ensemble. De la même façon, le choix d’une alimentation adaptée permet de d’apporter différents types d’antioxydants qui occupent chacun leur poste.

71377851_415492049156448_1120809928215232512_n.jpgLes sources des antioxidants naturels

La principale source d'un antioxydant naturel sont les fruits, les légumes, les noix, les légumineuses mais pas seulement. On en trouve également dans la viande et le poisson, sous réserve qu’ils aient été élevés de façon traditionnelle. Tous les fruits, légumes, légumineuses et fruits à coques regorgent d’antioxydants, qu’ils utilisent pour se défendre contre leurs prédateurs mais aussi contre les rayons UV. Pour profiter de tous ces antioxydants qui sont à portée de main, il est préférable d’opter pour des aliments végétaux non raffinés et issus de l’agriculture biologique.

Contrairement aux idées reçues, la viande, les produits laitiers et les œufs contiennent des antioxydants, qui proviennent principalement des plantes riches en éléments nutritifs avec lesquels ces animaux sont nourris. C’est l’une des raisons pour laquelle il est également judicieux (lorsque c'est possible) d’opter pour des animaux issus d’un élevage raisonné, dans le respect de leur régime alimentaire initial (label Rouge, filière Bleu-Blanc-Coeur, etc).

Les aliments riches en antioxidants sont-ils intéressants ?

À peine les premières études sur les antioxydants avaient été publiées que les acteurs de l’industrie agro-alimentaire se sont emparés de l’antioxydant comme un argument santé imparable. Cet « additif » involontaire vient élargir les rangs des produits aux promesses douteuses. En effet, les aliments riches en antioxydants (par exemple en vitamine E ou en vitamine C), le sont pour des quantités non significatives et pour des substances courantes (vitamine C). À bien des égards, les aliments riches en antioxydants ne sont donc pas la panacée dans la quête d’un meilleur équilibre micro-nutritionnel. Ignorez les effets de mode et évitez de choisir un produit parce qu’il est enrichi ! Concentrez-vous plutôt sur son mode d’élaboration, sur les ingrédients qui le composent ainsi que leur mode de production. Idéalement, préparez vous-même vos repas en vous servant d’ingrédients non transformés. Faites vos achats de fruits et légumes régulièrement (2 fois par semaine plutôt qu’une fois tous les 15 jours) afin d’en conserver tous les nutriments.

Les atouts de la supplémentation

71211267_491051484815599_4334426560707690496_n.jpgIl peut être intéressant de faire des cures de compléments alimentaires riches en antioxydants. Pour conserver leur intérêt, ces cures doivent être variées (changer de produits) et s’échelonner pendant 2 mois, 3 à 4 fois par an maximum.

L'antioxydant complément alimentaire ne doit pas remplacer l’alimentation, il la complète dans des situations particulières qui "surconsomment" des antioxydants (pratique d’une sport, maladie, convalescence, certains médicaments qui limitent l’absorption des vitamines).

Commentaires

  • bravo, c'est bien fait et clair; peut être serait il intéressant d'indiquer les fournisseurs les plus fiables, et quid des prix pour les vitamines et remèdes bio notamment pour les épidémies et les virus vitamines etc je diffuse à des amis et amies, bravo encore,
    Henri de Langle
    Peut être faire un recensement des meilleurs ouvrages de références et les plus récents avec prix, niveau de lecture facile et des capacités du lecteur ! bravo encore Henri de Langle
    ps avec les immigrations et migrations nous risquons davoir besoin de tuyaux pour des épidémies outre les habituelles maladies saisonnières et les pesticides Henri de Langle

  • Cher ami,
    la chronique de Bayard de jeudi prochain sera consacrée à une réponse aux différentes questions que vous posez; réponse évidemment non exhaustive...

  • Très intéressant. L'idéal est bien sûr de conduire un potager. Mais on peut faire beaucoup de choses sur un balcon, pratiquement toutes les plantes aromatiques (sauf la sauge trop envahissante).

    Parmi les antioxydants, n'oubliez pas le thé dans son infini variété en se méfiant quand même du thé vert dépourvu de tanins qui se boit trop facilement jusqu'à créer des complications. Privilégier le Pu-Erh, le Oolong et les Orange Pekoe et, s'il n'était pas si cher, le vrai Darjeeling.

    Mais il y a aussi des flavonoïdes dans le vin rouge et nous sommes le meilleur pays viticole surtout dans la moitié sud. Un verre de vin à chaque dîner devrait être remboursé par madame Buzyn !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel