UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Laideur de la peinture dite moderne, beauté de la peinture classique, par Gilles Lenormand

(ci dessus, le Livre d'Heures de Jeanne de Navarre)

Jean Le Noir est un enlumineur français, actif entre 1331 et 1380, disciple de Jean Pucelle (mort 1334).

Il est actif à Paris, puis il vit à Bourages aux environs de 1375. Sa fille Bourgot est également une miniaturiste de talent.

Jean Le Noir est mentionné pour la première fois le 30 juin 1332, dans les registres criminels de la justice de Saint-Martin-des-Champs à Paris, comme "enlumineur de pincel", c'est-à-dire miniaturiste, et non comme simple apprenti ou valet.

Il est ainsi probablement déjà indépendant, alors que Pucelle est encore en vie.

71932770_502979127224324_4947073280063307776_n.jpgPsautier de Bonne de Luxembourg

 

Avec sa fille Bourgot, il entre vers 1353 au service de Yolande de Flandres, duchesse de Bar, probablement à l'occasion de la commande du livre d'heures de cette dernière. Avant 1358, il entre ensuite au service du régent et dauphin Charles, qui lui fait don d'une maison à Paris, en raison des services rendus au roi.

Un autre document daté de 1372 le mentionne dans les archives du duc de Berry comme bénéficiant de cadeaux du duc.

En 1375, il habite à Bourges et est mentionné comme enlumineur du duc et du roi.

Il exprime dans l'art de l'enluminure parisienne, jusqu'alors routinier, une nouvelle conception de l'espace dans la peinture et en reprend aussi le sens plastique.

En regardant ses oeuvres, on s'apercoit qu'il exécute à la main ses peintures qui décorent, illustrent les manuscrits et c'est pourquoi on le classe à bon droit dans la catégorie des enlumineurs.

On remarque en regardant ses oeuvres la couleur rouge vermillon (oxyde de plomb de couleur rouge) sur les lettres ornementales majuscules dessinées, ce qui est une caractéristique majeure des enlumineurs.

On peut également affirmer que Jean Le Noir est un miniaturiste car il a réalisé des peintures figurées indépendantes, non attachée à une lettrine (lettre initiale).

 

72085113_939281116429403_585297475716251648_n.jpg

Bréviaire dit de Charles V

 

On s'aperçoit que ses enluminures se mêlent aux textes puis s'en éloignent jusqu'à ne plus avoir de relation avec ceux ci.

Avec toujours le souci du détail, il enjolive, embellit les textes, les récits et fait usage de la dorure. Le mélange des pigments de couleurs avec la colle animale, le coloriage par couches, ses esquisses sont les techniques que Jean Le Noir utilise pour enluminer ses oeuvres.

Par ailleurs, Jean Le Noir mêle les genres à savoir les compositions décoratives (bandeaux, bordures, cartouches, paragraphes), les lettrines (lettres filigranées, historiées, ornées, peintes, simples) les scènes figurées (pleines pages), les signes divers (fautes, oublis, paginations, annotations).

Il nous laisse comme héritage des manuscrits enluminés, des manuscrits à miniatures, et même des manuscrits à peintures...

71564097_759108261187380_4687641003228659712_n.jpg

Heures de Savoie

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel