UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique Alimentaire/Santé : Les édulcorants, par Bayard

Après les colorants, intéressons nous maintenant aux édulcorants.

69824178_427407531228943_6252733532636971008_n.jpgDe nos jours, un grand nombre d'aliments ou de médicaments ont un goût désagréable. De par sa composition, l'édulcorant permet de changer cette saveur déplaisante en lui apportant une saveur sucrée.

On peut donc classer l'édulcorant comme un produit masquant, se classant en plusieurs catégories : les anti-calories, les anti-cariogènes, les ultra édulcorés...

On nous vante ces "faux sucres" comme étant la solution pour garder la ligne donc éviter toute prise de poids.

Ils ont été commercialisés, soit disant, pour se substituer au sucre et en éviter les méfaits, en particulier l’apport de calories et la variation de glucose dans le sang (glycémie). Mais en réalité, et au contraire, il n'en est rien et on observe chez de nombreux consommateurs une intolérance au glucose, signe avant-coureur du diabète et l'obésité.

Ces composants se trouvant de nos jours dans pratiquement toute notre alimentation générale, ils la gangrènent de manière irrémédiable. Prenons comme exemples précis l’aspartame, la saccharine, le sucralose, le stévia qui modifient la composition et la fonction de la flore intestinale et le métabolisme du glucose. Les composés chimiques ne sont pas digérés par l'intestin et il y a risque d'interactions avec certaines bactéries. Ces bactéries secréteraient alors des substances capables de provoquer une réaction inflammatoire similaire à celle que l’on observe après une surcharge de sucre, une réaction qui altère la capacité de l’organisme à métaboliser le glucose.

A long terme, la consommation des boissons dites "allégées", ayant comme finalité la minceur, sont une chimère et ont, bien au contraire, l'effet inverse, ce qui prouve une fois de plus le peu d'intérêt, le peu d'utilité de ces substances : des dépendances au sucre, au gras sont observées ce qui provoque inconsciemment des comportements dé-responsables et compulsifs.

La promesse "zéro calorie" autorise à penser que l'on peut consommer des produits appelés "light" dans le jargon autant qu'on le souhaite, alors qu'elle accentue les comportements compulsifs qu'il faudrait justement contrôler pour mincir

Qu'on les nomme sucres de substitution, faux-sucres, additifs alimentaires ayant un goût sucré, ces produits dangereux pour la santé continuent à être de plus en plus utilisés dans les produits alimentaires.

D'un autre coté, il est vrai que ces produits peuvent rendre service à ceux qui ne peuvent pas se passer du gout sucré... Voici une liste de ceux à éviter autant que ce peut : E950, E951, E952, E954, E955, E956, E957, E962 et le Néotame.

 

70576620_2186121561490008_4372108086911959040_n.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel