Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

UN CARDINAL MAROCAIN

Notre confrère Péroncel-Hugoz, longtemps correspondant du Monde dans l'aire arabe, a publié plusieurs essais sur l'Islam ; il travaille depuis 2005 pour l’édition et la presse francophones au Royaume chérifien. Il tient aussi son Journal d'un royaliste français au Maroc et ailleurs, dont la Nouvelle Revue Universelle a déjà donné des extraits. Nous en faisons autant, depuis janvier 2016, en publiant chaque semaine, généralement le jeudi, des passages inédits de ce Journal.  LFAR   

EXTRAITS INÉDITS DU JOURNAL DE PÉRONCEL-HUGOZ, DU MAROC ET D'AILLEURS, ANNÉES 1983-1984 et 2013

2222227622.jpg

Pays de Zaërs et des Zayanes, Maroc intérieur, 2 février 2013

Randonnée automobile et pédestre avec le docteur Chamcham. rommani15.jpgA Romani, en pays Zaër,

Romani (Photo) qui s’appela « Marchand », en mémoire d’un lieutenant de ce nom, tué là en 1910, avant le Protectorat (1912-1956), lors de la pré-pacification du bled marocain par la France, au bénéfice de celle-ci mais aussi et surtout, même si on a eu tendance à l’oublier depuis l’indépendance, au bénéfice du sultan alaouite qui n’avait pratiquement jamais réussi à imposer son autorité politique sur les tribus montagnardes, généralement berbères.

Benoit-XVI-Cardinal-Barbarin-2012-Observatore-Romanole-Diocese-Lyon-D-R_0_730_1095.jpgAujourd’hui, à Romani ex-Marchand, gros village tapi dans le lit d’un oued, nous voulons retrouver, si elle existe encore, l’église où fut baptisé, en 1950, le futur primat des Gaules actuel, à présent papabile, le cardinal Barbarin. Né la même année à Rabat, il fut donc baptisé dans cette petite localité coloniale, indigène et militaire et Son Éminence aime à le rappeler.(Photo avec Benoît XVI)

Dans l’ancienne « rue européenne », accrochée au versant d’une colline dominant le site, et qui est restée l’artère administrative (Trésor, Eaux et forêts, banques etc), un passant nous indique l’ex-église, en précisant que le clocher a été démoli et les vitraux enlevés, ainsi que l’autel, mais que le reste a été conservé : en effet, la nef abrite maintenant le conseil municipal et un grand portrait du roi Mohamed VI a remplacé le crucifix. Nous prenons des photos pour les envoyer au cardinal de Lyon, ville où le docteur Chamcham a exercé 20 ans, s’est marié à une indigène gauloise et a obtenu notre nationalité. Il parle de Barbarin en disant « mon cardinal ». ■  

Retrouvez l'ensemble des textes parus depuis le 14 janvier 2016 en cliquant sur le lien suivant : Journal d'un royaliste français au Maroc et ailleurs.

Commentaires

  • Je crains que le cardinal Barbarin ne soit plus - mais alors plus du tout ! - papabile...

  • HELAS JE LE CRAINS AUSSI … MAIS LORS DE MON PASSAGE A MARCHAND-ROMANI EN 2013 SON EMINENCE ETAIT BIEN PAPABILE … SALUT .

  • HELAS JE LE CRAINS AUSSI … MAIS LORS DE MON PASSAGE A MARCHAND-ROMANI EN 2013 SON EMINENCE ETAIT BIEN PAPABILE … SALUT .

Écrire un commentaire

Optionnel