Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA CHRÉTIENTÉ RÉAPPARAÎT A L’AMBASSADE D’IRAK

TRAVAUX DIVERS - Largeur +25.jpg

Notre confrère Péroncel-Hugoz, longtemps correspondant du Monde dans l'aire arabe, a publié plusieurs essais sur l'Islam ; il travaille depuis 2005 pour l’édition et la presse francophones au Royaume chérifien. Il tient aussi son Journal d'un royaliste français au Maroc et ailleurs, dont la Nouvelle Revue Universelle a déjà donné des extraits. Nous en faisons autant, depuis janvier 2016, en publiant chaque semaine, généralement le jeudi, des passages inédits de ce Journal.  LFAR   

EXTRAITS INÉDITS DU JOURNAL DE PÉRONCEL-HUGOZ, DU MAROC ET D'AILLEURS, ANNÉES 1983-1984 et 2013  

2222227622.jpgParis, janvier 1984

Grand dîner à l’ambassade irakienne par temps de « grand amour » entre Paris et Bagdad, où commande Saddam Husseïn.

Pas moins de quatre ministres français sont là : Savary, Emmanuelli, Dumas, Le Garrec. Quatre socialistes orthodoxes. Savary célèbre, dans son toast, le rapprochement entre « l’Islam et, disons le mot, la Chrétienté (sic), auquel participent France et Irak ».

Je tique car ce mot « Chrétienté » est devenu imprononçable chez nous ces dernières années. Pas en Orient arabe où Raymond barre, alors chef du 5f7d7edba0bfc177a4e7aff02c74c530.jpggouvernement français, avait entendu Saddam-Husseïn s’étonner que la France n’aide pas, au Liban, ses coreligionnaires en lutte contre les Palestiniens majoritairement musulmans. Moi-même, au Caire, où j’étais correspondant du Monde, il y a quelques années, le nonce apostolique en personne, Mgr Achille Glorieux, un pur Français, plutôt « tradi », m’avait vertement repris, en tapant sur le bras de son fauteuil lorsque j’avais utilisé l’expression « Chrétienté d’Orient » : « Mais, monsieur on emploie plus ce terme à notre époque ! ». Le voilà néanmoins de retour dans la bouche d’un membre du gouvernement socialiste français, lequel est en train d’essayer de supprimer l’école chrétienne chez nous… Alors que les établissements religieux chrétiens perdurent et se développent même presque partout en Orient arabo-musulman.

La soirée est en tout cas un succès pour la diplomatie irakienne, à voir, parmi les dîneurs, outre les quatre ministres, le fils de l’orientaliste Louis Massignon, les journalistes de gauche Jean Daniel et Jean Offrédo, les ambassadeurs d’Alger et Rabat à la même table, trois rédacteurs du Monde.  Les journaux de Bagdad vont encore nous citer parmi les soutiens du régime… J’en ai vu d’autres…   ■ 

Retrouvez l'ensemble des textes parus depuis le 14 janvier 2016 en cliquant sur le lien suivant : Journal d'un royaliste français au Maroc et ailleurs.

Écrire un commentaire

Optionnel