Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Colonies de vacances et taxieurs

TRAVAUX DIVERS - Largeur +25.jpg

Notre confrère Péroncel-Hugoz, longtemps correspondant du Monde dans l'aire arabe, a publié plusieurs essais sur l'Islam ; il travaille depuis 2005 pour l’édition et la presse francophones au Royaume chérifien. Il tient aussi son Journal d'un royaliste français au Maroc et ailleurs, dont la Nouvelle Revue Universelle a déjà donné des extraits. Nous en faisons autant, depuis janvier 2016, en publiant chaque semaine, généralement le jeudi, des passages inédits de ce Journal.  LFAR    

 
EXTRAITS DU JOURNAL MAROCAIN 2018 INÉDIT DE PÉRONCEL-HUGOZ 
 

IMG - JPEG - Copie.jpgRabat, 19 mars 2018 (suite)

Toujours aux Oudayas, sur un banc à l’écart du flux touristique je lis la presse marocaine qui, entre autres, nous apprend ceci : bien que le gouvernement soit mené par un parti islamiste, proche des Frères musulmans, le ministère de la Jeunesse et des Sports vient d’interdire qu’on réveille les enfants des colonies de vacances à 3 heures du matin pour accomplir la prière rituelle de l’Aube. Il existe donc des islamistes modérés ; du moins au Royaume chérifien. 

En revanche, les islamistes n’ont pas encore réformé les transports urbains et j’en éprouve une fois de plus les inconvénients, s’agissant des taxis citadins : chose unique au monde à ma connaissance, ici, ce sont les chauffeurs qui décident ou non de vous prendre si la destination demandée leur convient ! « Bab Laâlou ? (une des portes de la médina) - Non ! » Et ainsi de suite 10 fois avant de trouver un taxieur qui veut bien m’amener à ce lieu très passant, de bonne réputation et Casablanca_Train_Station.jpgproche du centre. A Casa, l’an passé, je vis deux pauvres voyageuses japonaises éclater en sanglots, assises sur leurs valises car, à la gare de Casa-Port (photo), aucun taxi n’acceptait de les mener à leur hôtel sur la corniche atlantique. Et pourtant le Maroc a bel et bien besoin de touristes pour boucler son budget…Tout le monde ici le sait, sauf les taxieurs…Que fait le ministre du Tourisme ?   ■ 

Retrouvez l'ensemble des textes parus depuis le 14 janvier 2016 en cliquant sur le lien suivant : Journal d'un royaliste français au Maroc et ailleurs.

Écrire un commentaire

Optionnel