Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Joseph de Maistre mahométan

TRAVAUX DIVERS - Largeur +25.jpg

Notre confrère Péroncel-Hugoz, longtemps correspondant du Monde dans l'aire arabe, a publié plusieurs essais sur l'Islam ; il travaille depuis 2005 pour l’édition et la presse francophones au Royaume chérifien. Il tient aussi son Journal d'un royaliste français au Maroc et ailleurs, dont la Nouvelle Revue Universelle a déjà donné des extraits. Nous en faisons autant, depuis janvier 2016, en publiant chaque semaine, généralement le jeudi, des passages inédits de ce Journal.  LFAR    

 
EXTRAITS DU JOURNAL MAROCAIN 2018 INÉDIT DE PÉRONCEL-HUGOZ 
 

PERONCEL 4.jpgMohamédia, 18 mars 2018 (suite)

Le gouvernement chérifien ne peut sévir contre cette invasion de sans-travail africains, dans un pays déjà accablé de chômeurs nationaux, car la politique royale envers l’Afrique noire est basée sur égards et complaisance, afin d’arracher - et ça marche -  un maximum  de capitales sub-sahariennes à l’influence d’Alger, Prétoria et Abouja, les trois puissants protecteurs du Polisario, mouvement séparatiste au Sahara marocain, financé depuis des décennies par le régime militaroïde algérien.

Au retour, j’achète sur le trottoir à Rabat le nouveau numéro de la revue d’Histoire, Zamane où est abondamment cité le Joseph de Maistre cherifien, Si Ahmed ben Khaled el Nassiri, auteur du Kitab el Istiqsae, essai en arabe classique, dans son édition de 1954-1956 (tome IX), au moment où s’achevait le Protectorat. Il s’agissait de comparer la liberté selon la Révolution française avec celle existant en Islam : « chesterton-portrait-small.jpgLa liberté individuelle, telle que définie par les auteurs de la Déclaration universelle des droits de l’Homme va à l’encontre de toutes les valeurs de la religion, de la famille et de l’humanité tout entière. C’est une liberté où tous les devoirs sont abolis, en particulier ceux des enfants envers leurs parents ». Voila un penseur arabe qui eut le culot de contester pleinement les « valeurs » occidentales, et singulièrement françaises ! Il y a du Chesterton dans ce Nassiri, vous ne trouvez pas ?  

(Ci-contre : Chesterton). 

Retrouvez l'ensemble des textes parus depuis le 14 janvier 2016 en cliquant sur le lien suivant : Journal d'un royaliste français au Maroc et ailleurs.

Écrire un commentaire

Optionnel