Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

UN ROYALISTE A MATIGNON (1)

Par Péroncel-Hugoz 

TRAVAUX DIVERS - Largeur +25.jpgNotre confrère Péroncel-Hugoz, longtemps correspondant du Monde dans l'aire arabe, a publié plusieurs essais sur l'Islam ; il travaille depuis 2005 pour l’édition et la presse francophones au Royaume chérifien. Il tient aussi son Journal d'un royaliste français au Maroc, dont la Nouvelle Revue Universelle a déjà donné des extraits. Nous en faisons autant, depuis janvier 2016, en publiant chaque semaine, généralement le jeudi, des passages inédits de ce Journal.  LFAR    

 

Journal de 1991 - Extraits inédits 

Où on va voir qu’en 1991, les mêmes problèmes « migratoires » et autres qu’en 2018 se posaient déjà en France, sans que rien de sérieux ni de durable ne soit fait pour les résoudre…

 

PERONCEL 3.jpgParis,  jeudi 8 août 1991 

Au bureau de Gilbert Comte, conseiller d’Edith Cresson, Premier Ministre. Comte est un confrère indépendant* que j’ai connu au Maroc, où il enquêtait pour Le Monde diplomatique tandis que j’étais là pour Le Monde. Nous nous sommes entendus comme larrons en foire… Royalisme oblige ! Mais Comte est plus maurassien que moi.

Il me montre d’abord les vieux arbres du jardin sur lequel donne son bureau, jardin jouxtant celui de Matignon.

Nous admirons un très haut vieil acacia courbé, soutenu par un V en bois ou fer, entièrement recouvert d’un magnifique lierre. Parmi les arbres plus jeunes, des tilleuls, érables, platanes, tous très hauts.

Phrases de Gilbert Comte notées au vol :

« Chevènement ? Plus de nouvelles. Il aurait dû quitter le Parti socialiste. Il a des convictions mais il ne sait pas les organiser. C’est son gros défaut. C’est un homme d’appareil aussi. Au moment de la crise du golfe Persique, il nous a dit : « Il s’agit d’être des nationalistes français, pas des nationalistes israéliens arabes ! »

Il est vraiment nationaliste mais il parle trop de « république » …  (A suivre)  •

*  Il est aussi historien, essayiste, penseur. Il fut le premier à dire et écrire que Chirac n’était ni gaulliste ni gaullien, seulement  un ambitieux jouisseur, très bien secondé par sa femme… dite « Tartufette »… 

Retrouvez l'ensemble des textes parus depuis le 14 janvier 2016 en cliquant sur le lien suivant : Journal d'un royaliste français au Maroc.

Écrire un commentaire

Optionnel