UA-147560259-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cerises du Chili …

Par Péroncel-Hugoz 

TRAVAUX DIVERS - Largeur +25.jpgNotre confrère Péroncel-Hugoz, longtemps correspondant du Monde dans l'aire arabe, a publié plusieurs essais sur l'Islam ; il travaille depuis 2005 pour l’édition et la presse francophones au Royaume chérifien. Il tient aussi son Journal d'un royaliste français au Maroc, dont la Nouvelle Revue Universelle a déjà donné des extraits. Nous en faisons autant, depuis janvier 2016, en publiant chaque semaine, généralement le jeudi, des passages inédits de ce Journal.  LFAR    

 

peroncel1.jpgJeudi 8 mars 2011, supermarché Marjane

Absurdité absolue, vicieuse, perverse, coûteuse, anti-écologique, etc. du commerce international façon libéralisme anglo-américain : sur les marchés du Maroc, pays agricole d'antique tradition où pratiquement tout pousse, des dattes aux figues de Barbarie, des champignons aux mandarines, des kiwis aux petits pois, etc., etc. Eh ! bien on trouve-presque partout en vente, ici, à des prix pour richards : cerises du Chili, prunes d'Espagne, endives du Pérou, raisins du Piémont et ainsi de suite. Il manque encore les tomates hors- sol de Hollande... Ça viendra.

sans-titre cerises.pngCe n'est pas tout : j'achète une petite agrafeuse, nommée ôte-agrafe sur le carton, avec traduction en 13 langues — mais pas l'arabe, idiome principal du Maroc !... Ce produit a été fabriqué en Chine, importé au Mexique, empaqueté au Québec, aux Etats-Unis ou en Grèce (trois possibilités, c'est indiqué), réexporté au Maroc... Sainte traçabilité, sainte absurdité ! Et il se trouve des gens pour voir là un signe de « modernité »...   

Retrouvez l'ensemble des textes parus depuis le 14 janvier 2016 en cliquant sur le lien suivant : Journal d'un royaliste français au Maroc.

Commentaires

  • C'est exactement cela la mondialisation où seules les considérations financières et de profit comptent. Allez en Algérie, c'est encore pire qu'au Maroc. Ce pays à l'époque française était le grenier à blé de l'Afrique.Aujourd'hui pratiquement tout est importé. Le modèle soviétique importé par Boumédiene et consorts a stérilisé le pays.Situation aggravée par la rente pétrolière et gazière. Une évolution assez proche finalement de celle du Vénézuela où une idéologie venue d'ailleurs a ruiné le pays.Dans les deux cas les gouvernants de ces Etats ont comme bouc émissaire de leur faillite l'un l'oncle Sam et l'autre le Français à casque colonial. Certes,c'est pratique mais cela ne trompe personne.

  • Ces passages du journal de Peroncel- Hugos , publiés régulièrement par LFAR sont toujours lus avec plaisir , un certain exotisme se dégage de ces publications et l' on voyage dans un autre monde , avec des préoccupations plus simples que les nôtres - cela est loin d'être péjoratif - Mais là , on découvre de façon navrante que le Maroc est comme nous affecté par les absurdités de la mondialisation : des cerises chiliennes en hiver , dans un pays ou le climat permet sans doute d'avoir de très bons fruits l'hiver , et pour les riches bien sur dans ce pays modeste . Même le snobisme touche donc ce peuple . Si s'est pire en Algérie selon ce qui en est dit d'autre part , alors là c'est le bouquet !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel