Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pique-nique avec P.M. Coûteaux

Paul-Marie Coûteaux et Florence Kuntz - avril 2001 - devant la statue équestre de Louis XIV, place des Victoires à Paris

 

Par Péroncel-Hugoz 

TRAVAUX DIVERS - Largeur + 2.jpgNotre confrère Péroncel-Hugoz, longtemps correspondant du Monde dans l'aire arabe, a publié plusieurs essais sur l'Islam, et il travaille maintenant à Casablanca pour le 360,  l'un des principaux titres de la presse francophone en ligne au Royaume chérifien. Il tient aussi son Journal d'un royaliste français au Maroc, dont la Nouvelle Revue Universelle a déjà donné des extraits. Nous en faisons autant, depuis janvier 2016, en publiant chaque semaine, généralement le jeudi, des passages inédits de ce Journal.  LFAR    

 

PERONCEL 4.jpgDimanche 6 février 2011, Aïn-Dakhla (Ben-Slimane)

Marche à la grotte escarpée d'Ain-Dakhla, au milieu des indigènes en pique-nique, avec la famille Kuntz et l'ex-eurodéputé souverainiste Paul-Marie Coûteaux.

La rumeur nous apprend que le roi du Maroc est aux sports d'hiver en France. Voyage royal privé, donc non annoncé, selon l'usage chérifien. Mais là, ce séjour « privé » a bien une signification politique : si le chef peut se permettre une absence de son pays à un moment où toute l'Afrique blanche, du Nil au fleuve Sénégal, est en ébullition, en attente, en écoute, c'est qu'il sent que la situation est, pour lui, sûre. Ou alors, il en doute mais en s'absentant il veut donner l'impression qu'il n'est pas inquiet. Dans les deux cas, surtout le second, bien sûr, c'est risqué...

L'intrépidité, qui était l'une des vertus d'Hassan II et ne paraissait pas trop figurer parmi les qualités de son fils et successeur, vient peut-être d'apparaître dans le comportement de Mohamed VI. • 

Retrouvez l'ensemble des textes parus depuis le 14 janvier 2016 en cliquant sur le lien suivant : Journal d'un royaliste français au Maroc.

 

Écrire un commentaire

Optionnel