Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tranquilles royautés...

La famille royale de France lors de la communion du prince Gaston [Le prince Jean portant la princesse Louise-Marguerite, le prince Gaston, la princesse Philomena et la princesse Antoinette]

 

Par Péroncel-Hugoz 

TRAVAUX DIVERS - Largeur + 2.jpgNotre confrère Péroncel-Hugoz, longtemps correspondant du Monde dans l'aire arabe, a publié plusieurs essais sur l'Islam, et il travaille maintenant à Casablanca pour le 360,  l'un des principaux titres de la presse francophone en ligne au Royaume chérifien. Il tient aussi son Journal d'un royaliste français au Maroc, dont la Nouvelle Revue Universelle a déjà donné des extraits. Nous en faisons autant, depuis janvier 2016, en publiant chaque semaine, généralement le jeudi, des passages inédits de ce Journal.  LFAR  •  

 

PERONCEL 4.jpgDECEMBRE 2009

Le stagiaire marocain « en communication » qui m'apporte ce matin un flot de « livres-cadeaux » en plusieurs langues de la Fondation de Qatar, institution princière de prestige, s'attarde un moment autour des livres d'histoire parsemant mon bureau. Est-il encouragé par le portrait de la famille royale alaouite, par celui du roi et de la reine d'Espagne* qui ornent ma pièce ? (Sans oublier, mais là il ne le connaît sans doute pas, un médaillon de Jean de France avec son fils premier-né Gaston, venu au monde cette année), toujours est-il qu'il se met à me parler en sollicitant du regard mon opinion, des avantages et inconvénients des monarchies et des républiques arabes. « Avec un roi ou un émir, on se sent comme à la maison, même s'il y a la sévérité aussi. Dans les républiques, c'est nulle part tranquille : les Algériens s'entretuent à longueur d'année depuis leur indépendance ; le Yémen, c'est la guerre entre républicains ; pareil au Soudan ; l'Egypte va à vau-l'eau depuis Farouk, qui protégeait même les grandes chanteuses... les royautés c'est plus paisible, plus tranquille, qu'Allah protège et glorifie Mohamed VI ! »

Ce qui a l'air d'enchanter mon interlocuteur, c'est que j'apporte des arguments qu'il ignorait en faveur du système héréditaire : en Jordanie, en Irak, où je lui raconte la brève mais intense épopée des Hachémites du Hedjaz venus s'implanter à Bagdad sous égide britannique. La république, en 1958, commença avec le massacre du jeune roi Fayçal II au milieu de sa famille, par des militaires arrivistes. De tueries en coups d'Etat, les républicains en arrivèrent à Saddam Hussein qui instaura un pouvoir bien plus absolu que celui des Hachémites et finit en espérant laisser sa place un jour à un de ses fils...

L'invasion américaine empêcha seule ce scénario « dynastique »...   

* A l'époque, Juan-Carlos et Sophie

Vous pouvez retrouver l'ensemble des textes parus depuis le 14 janvier 2016 en cliquant sur le lien suivant : Journal d'un royaliste français au Maroc.

Commentaires

  • bonjour à tous
    c'est du vrai bonheur de voir la famille du prince Jean réunie pour la communion du prince Gaston (dans le temps c'était la première communion ou communion privée) . Cette fidélité du Dauphin à ses racines chrétiennes est de bon augure pour une restauration qui devra ramener un peu de moral dans notre monde dissipé.
    amitiés du sud ouest sous la pluie !!!

Écrire un commentaire

Optionnel