Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

JAPON ET MAROC

Visite d'Etat au Japon - Novembre 2005 : Le roi Mohammed VI, l'empereur Akihito et l'impératrice Michiko au palais Akasaka à Tokyo

 

Par Péroncel-Hugoz 

TRAVAUX DIVERS - Largeur + 2.jpgNotre confrère Péroncel-Hugoz, longtemps correspondant du Monde dans l'aire arabe, a publié plusieurs essais sur l'Islam, et il travaille maintenant à Casablanca pour le 360,  l'un des principaux titres de la presse francophone en ligne au Royaume chérifien. Il tient aussi son Journal d'un royaliste français au Maroc, dont la Nouvelle Revue Universelle a déjà donné des extraits. Nous en faisons autant, depuis janvier 2016, en publiant chaque semaine, généralement le jeudi, des passages inédits de ce Journal.  LFAR  •  

 

ph - Copie (2).jpgFEVRIER 2013

Un mot important : sonno, respect à l'empereur ! On en tire un composé : « respect à l'empereur et haine de l'étranger ».

« Ce qui fait tout le prix du Japon, c'est d'être un pays extrême, presque sans références extérieures, un système clos, un peuple qui doit (...) se persuader que le monde extérieur existe. » (Nicolas Bouvier, Carnets du Japon, 1964-1970).

A rapprocher de ce propos à rebrousse-poil de toutes les idées à la mode de métissage et mélange, cette remarque du roi Hassan II (1961-1999) : « Le Maroc a eu la chance de ne pas être une terre de passage. Sans cela, nous n'aurions jamais eu cette spécificité. Nous serions devenus un peuple dépersonnalisé, un caravansérail... » (La mémoire d'un roi, Plon, 1993)  

Vous pouvez retrouver l'ensemble des textes parus depuis le 14 janvier 2016 en cliquant sur le lien suivant : Journal d'un royaliste français au Maroc.

Écrire un commentaire

Optionnel