Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A ceux qui nous découvrent (15) : La leçon des Rois... Ou: Comment la France pourrait manoeuvrer et grandir.....

LAFAUTEAROUSSEAU sans inscription.jpg              Cette rubrique est destinée A ceux qui nous découvrent. Ils y trouveront une sorte de collection de mini textes, ou mini fiches, qui n'ont pas d'autre prétention que de servir de petits tracts d'appel, d'explication rapide et succincte de ce que sont et de ce que proposent les royalistes, destinés, donc, à ceux qui ne connaîtraient pas, ou mal, nos objectifs. Il ne peut s'agir là que d'une première présentation, d'une première accroche, qu'il faudra évidemment préciser, nuancer, approfondir par la suite.

              Plusieurs de ces notes ont, du reste, été conçues et rédigées à partir des questions, objections, demandes de renseignements ou de précisions etc... contenues dans des courriels qui nous ont été adressés.

            On pourrait, évidemment, dire les mêmes choses différemment, prendre d'autres exemples. Nous ne prétendons pas avoir la science infuse, ni asséner des vérités venues d'en haut.

            Il ne s'agit, répétons-le, que de courts textes de présentation générale, genre tracts, destinés à dégager l'essentiel...

            Aujourd'hui, la Royauté prouvée par l'Histoire : la leçon des Rois... Ou : Comment la France pourrait manoeuvrer et grandir.....

C'est le titre d'un des chapitres du livre de Maurras, Kiel et Tanger, dont soit dit en passant il est notoire qu'il ne quittait pas la table de chevet du président Georges Pompidou (le XXIVème chapitre de cet ouvrage constitue d'ailleurs notre Deuxième Grand Texte : http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2008/07/24/le-24-chapitre-de-kiel-et-tanger.html )

 

Qu'est-ce qui a fait que la France, partie de rien puisqu'elle n'existait pas en tant que telle à la chute de l'Empire Romain; pays petit par la géographie (550.000 kilomètres carrés: même si elle peut encore grandir à ses marges, essentiellement avec la Wallonie , elle ne sera jamais un géant géographique comme la Russie, le Canada, la Chine ou les États-Unis); pays petit aussi par la démographie (la France ne sera jamais la Chine, ni l'Inde ni aucun autre pays surpeuplé, et c'est d'ailleurs heureux...); pays limité enfin dans son économie, comme les autres pays européens, par ces deux faits même.... Qu'est-ce qui a donc fait que ce pays qui ne peut pas géographiquement, démographiquement, économiquement prétendre au rôle de première puissance ou de super puissance a, pourtant, joué ce rôle dans l'Histoire, avec ses Rois, et pourrait de nouveau jouer ce rôle, malgré les contraintes et les bornes que la nature lui a fixées?

 

Justement, malgré ou grâce à, et en raison même de ces bornes...

 

Il faut toujours partir de l'observation des faits, et consulter l'Histoire : partis de presque rien, les Rois ont d'abord commencé, humblement et modestement, par le commencement: ils ont d'abord crée l'outil indispensable sans lequel rien ne pouvait se faire, à savoir l'Etat Royal, l'Etat Capétien. Cet État créé, l'outil a permis de faire ce pourquoi il était fait : la construction de la France, par la réunion successive, et régulière, des Provinces. Et de cette France, confrontée à des Royaumes ou des Empires plus grands, plus nombreux, plus riches qu'elle, les Rois ont fait - c'est tout simple, mais c'est énorme...- le pays qui disait Non, et qui fédérait tous les pays, petits et moyens, qui n'avaient pas sa puissance à elle, sa liberté d'action à elle : Non aux impérialismes, non aux hégémonismes.

 Considérons, par exemple, la puissance montante des Bourguignons, à l'époque de la Renaissance. Louis XI et sa petite France partaient battus, semble-t-il, face à cet Empire naissant, riche, populeux, brillant dans le domaine culturel et artistique; mais c'est Louis XI qui a, finalement, gagné. Considérons la puissance des Habsbourgs un peu plus tard. Charles Quint n'est pas passé si loin de cette monarchie universelle dont certains parlaient ouvertement; pourtant c'est François Premier qui, là aussi, au final, a gagné (il est vrai que ce conflit avec la Maison d'Autriche, véritable guerre civile européenne en un sens, a duré près de deux siècles: mais c'était le prix à payer pour notre indépendance nationale...).

 

Aujourd'hui, malgré le désastre de la Révolution et l'affaiblissement catastrophique de la France que celle-ci a engendrée, la France pourrait repartir comme autrefois; elle a, ne l'oublions pas, l'atout exceptionnel de sa Langue (et c'est la raison pour laquelle celle-ci est tellement attaquée par ceux qui rêvent du globish universel, du globish pour tous...). Présente sur les cinq continents, grâce à des territoires qui peuvent être bien plus que d'anecdotiques confettis de l'Empire (comme certains aimeraient les ridiculiser pour mieux nous affaiblir encore...), elle peut reprendre pacifiquement la tête des Nations moyennes en se remettant à parler d'une façon indépendante (1) et en exprimant des points de vue qui, en plus d'être évidemment les siens, peuvent être ceux de nombreux pays qui la soutiendront.....

 

Il n'y a pas qu'à l'intérieur, que la royauté française a joué - et pourra rejouer... - le rôle de fédérateur. Ce rôle, elle l'a joué dans l'Histoire à l'extérieur également, et c'est de toute évidence l'une des raisons - même si ce n'est bien sûr pas la seule... - de ses succès....

 

(1)    : On l'a vu par exemple lors de la guerre en Irak, l'un des rares aspects positifs de l'action de Chirac, dans l'océan de ses erreurs... 

 

 
FLEUR DE LYS SAINT LOUIS KANSAS.jpg

Les commentaires sont fermés.