UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Une crise de civilisation qui, d'une certaine façon, a commencé dans les années 60..." : Yvan Blot a analysé "la crise" a Marseille.....

            La Fédération Royaliste Provençale a reçu Yvan BLOT, le 11 mars, à Marseille,pour une remarquable conférence : « Crise économique ou crise de l’Occident ? », que nos lecteurs pourront entendre en cliquant sur les liens ci dessous.

            Haut fonctionnaire, homme politique, ancien député aux parlements français et européen, co-fondateur du Club de l’Horloge, écrivain, Yvan Blot possède une large expérience dans les domaines économiques, politiques et sociaux.

            Le but de sa conférence a été de montrer que, au-delà de l’actuelle crise financière et économique dont les causes et les mécanismes sont maintenant bien connus, il existe une crise beaucoup plus profonde des bases et des fondements mêmes de nos sociétés, sur lesquelles un capitalisme générateur de progrès a pu s’épanouir mais sans lesquelles ce même capitalisme s’effondre.

            Ce sont, on l'entendra, les premiers mots d'Yvan Blot : "....(cette crise) Je voudrais en parler d'une façon un peu différente de ce qu'on entend d'habitude... C'est une crise de civilisation qui, d'ailleurs, aurait commencé d'une certaine façon dans les années 60, vers 1968...."

            Ainsi, dès la Renaissance, puis du XVIIIème au XXème siècle, le capitalisme se développe sur des bases sociales et politiques, sur un ensemble de traditions et de valeurs qui ne sont pas d’ordre économique (Analyses de Schumpeter).

CIMG0934.JPG

            Yvan BLOT démontre, à partir de la réflexion de Heidegger, qu’une société réduite à une dimension strictement utilitaire, privée tout à la fois de racines, de références esthétiques et morales ou encore du sens de la transcendance, ne peut qu’engendrer un monde où dominent les ambitions de très court terme les plus médiocres et finalement destructrices.

            En conclusion, Yvan BLOT cite les analyses de Hans-Hermann Hoppe, célèbre économiste américain, qui, dans son ouvrage Democracy: The God That Failed, dont il n’existe pas d’édition française, met en cause la Démocratie elle-même : selon lui, elle est, par essence, un régime du court terme, où le souverain théorique étant le peuple, la responsabilité est diluée et n’est donc pas réellement assumée. Hans-Hermann Hoppe conclue à la supériorité des systèmes monarchiques.
      
            Nous avons divisé la conférence en trois vidéos d'un peu moins de vingt minutes chacune, que vous pourrez écouter en cliquant sur les trois liens ci dessous:

Les commentaires sont fermés.