UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Alimentaire/Santé

  • Chronique Alimentaire/Santé : la rhubarbe, bienfaits et méfaits, par Bayard.

    1. Petite histoire de la rhubarbe

    D’où vient la rhubarbe ?

    Le nom « rhubarbe » vient d’une déformation du mot latin « rheubarbum », qui lui-même vient du nom grec « rheum barbarum ». « Rheum » est un dérivé de « Rha » qui, autrefois, désignait la Volga, le fleuve au bord des berges duquel poussait la plante. Quant au terme « barbarum », il signifie « barbare », car cette plante n'était alors consommée et appréciée que par les peuples étrangers.

    Les différentes espèces de la rhubarbe viennent de la Chine, de la Sibérie, de la Mongolie et de la Russie. Les premières utilisations répertoriées datent de 2700 ans avant notre ère - en Chine - pour les vertus thérapeutiques de la racine.

    Cette plante est arrivée en Europe de l’Ouest grâce au voyage en Asie de Marco Polo au XVIe siècle. Mais les Européens ne se servaient de cette plante que pour ses vertus médicinales, surtout pour les maladies vénériennes.

    La rhubarbe n’a été utilisée pour des préparations culinaires qu’à partir du XVIIe siècle. Ce sont les Anglais qui ont commencé à la cuisiner.

    La France n'a commencé à la cultiver qu’à partir du XIXe siècle. Elle s’est très bien acclimatée dans le Nord et l’Est de la France.

    91396817_505879866957800_7533902567428849664_n.jpg

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Les méfaits de l'industrie agro-alimentaire, par Bayard

    Les méfaits de l'industrie agro-alimentaire

    Le secteur de l'Agro-Alimentaire rend les humains et la Terre malades.

    Faisons donc ensemble un petit tour d'horizon de ses néfastes actions :

    ∗ Inciter, par des techniques de communications outrancières, à la surconsommation alimentaire, au-delà des nécessités physiologiques, en oubliant la notion de « frugalité ».

    ∗ Provoquer le grignotage, grâce à une publicité visuelle de chaque instant, en faisant oublier le processus de la sensation de faim qui devrait indiquer, à chaque individu, le moment de manger.

    Culpabiliser les parents qui tentent de refuser à leurs enfants les préparations que l' industrie alimentaire leur présente comme une fête !

    Nous voilà donc devant les trois grandes forces de l'industrie de l'agro alimentaire :

    Inciter, Provoquer, Culpabiliser !

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Conserves maison, gare au botulisme, par Bayard

    Pâté de faisan, jambon cru, terrine de porc, conserves de haricots verts ou d’asperges... Quand ils sont préparés à la maison, ces aliments peuvent être contaminés par toutes sortes de micro-organismes. Parmi eux, les bactéries Clostridium botulinum sont capables de fabriquer une neurotoxine qui, en l’absence de traitement, entraîne progressivement une paralysie complète du corps. C’est ce qu’on appelle le botulisme.

    Beaucoup de personnes adorent réaliser elles-mêmes leurs conserves de fruits ou de légumes, pour les stocker dans l’huile ou les faire fermenter. Cela ne va certainement pas sans risques : si la préparation des conserves et la fermentation ne se déroulent pas correctement, des bactéries pathogènes peuvent se développer.

    Un cas courant est Clostridium botulinum, la bactérie qui cause le botulisme. Il faut faire preuve de la plus grande prudence : pour les légumes et la viande, la congélation reste le meilleur moyen de conservation, d’autant qu’elle maintient le goût et les bienfaits nutritionnels des aliments.

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : la salmonelle dans nos aliments, par Bayard

    La salmonellose est une maladie infectieuse provoquée par des bactéries de type Salmonella. La contamination se fait le plus souvent par la consommation d'aliments infectés. C'est une des principales causes d'intoxication alimentaire. Symptômes typiques, traitements nécessaires...

    Voici l'essentiel à savoir.

    Qu'est-ce que la salmonelle ?

    La Salmonelle est une bactérie à l'origine des salmonelloses et de la fièvre typhoïde et paratyphoïde. Le nombre de salmonelloses à tendance à augmenter dans les pays industrialisés. On estime que 15% des Salmonelles sont importées en Europe suite à des voyages en Afrique ou en Asie.

    À noter que 90% des reptiles, des oiseaux et des animaux de compagnie sont porteurs de Salmonelles et qu'ils peuvent la transmettre à leur propriétaire.

    Pour ce qui est des Salmonelles responsables de la fièvre typhoïde et paratyphoïde, 17 millions d'infections sont recensées chaque année dans le monde, cette fois surtout dans les pays pauvres.

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Insectes, porc et bœuf cachés dans nos aliments, par Bayard

    Insectes, porc, bœuf, etc. : toutes sortes de bestioles se cachent dans nos aliments et boissons sans que nous le sachions.

    Les industriels de l’agroalimentaire les utilisent à dessein mais se gardent bien de l’indiquer clairement aux consommateurs et consommatrices.

    Des produits connus - dont Yoplait et son Panier 0% aux fruits rouges - contiennent de la gélatine de bœuf mais ne le signalent pas...

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : l'eau en bouteille, par Bayard

    93% des eaux en bouteille de 11 marques contenaient des microplastiques, dans une quantité variable mais en moyenne deux fois plus élevée que dans l’eau du robinet, selon une nouvelle étude.

    Les risques pour la santé restent encore très peu connus.

    L’eau en bouteille deux fois plus contaminée par des particules de plastique qu’au robinet...

    93% des plus de 250 échantillons d’eau en bouteille de 11 marques testés contenaient de minuscules particules de plastique dont les dangers sur la santé sont méconnus, dans des quantités deux fois supérieure à celles détectées dans l’eau du robinet.

    Des chercheurs ont mené ces tests dans neuf pays dont le Liban, l’Inde ou les Etats-Unis, sous la conduite de Sherri Mason, professeure à l’université de l’Etat de New York à Fredonia.

    L’eau en bouteilles est « le marché des boissons le plus dynamique au monde, évalué à 147 milliards de dollars américains par an ».

    87394596_2484466075111623_5547885564927148032_n.jpg

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : les aliments au soja, par Bayard

    Les isoflavones du soja, de potentiels perturbateurs endocriniens !

    Le soja, alternative pour les personnes souhaitant limiter leur consommation de viande, est aussi une source importante de phytoœstrogènes, appelés isoflavones dans le cas du soja.

    Ces substances, dont la structure moléculaire est proche d’une hormone naturelle du corps humain, pourraient être des perturbateurs endocriniens et favoriser certains cancers, voire agir sur le fœtus, le jeune enfant ou la fertilité.

    L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avait émis dès 2005 un avis pour limiter la présence de ces substances et mieux informer les consommateurs.

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Les composés perfluorés, par Bayard

    1. GÉNÉRALITÉS SUR LES COMPOSÉS PERFLUORÉS

    1.1 Utilisations et réglementations

    Les PFC, ou substances perfluoroalkylées (PFAS), sont une large famille de composés aliphatiques fluorés, comportant à la fois une chaîne carbonée perfluorée apolaire (hydrophobe) et un groupement fortement polaire (hydrophile).

    Cette composition leur confère une stabilité thermique et chimique très élevée ainsi qu’un caractère amphiphile à l’origine de leurs propriétés tensioactives (surfactant).

    Ils sont ainsi utilisés depuis les années 1950 dans de nombreuses applications industrielles et dans les produits de consommation courante : traitements antitaches et imperméabilisants (vêtements, tapis, cuir, chaussures, etc.), enduits résistants aux matières grasses (emballages alimentaires), revêtements antiadhésifs, cosmétiques, mousses antiincendie, produits phytosanitaires (pesticides et insecticides), fluides hydrauliques pour l’aviation, produits électroniques, chromage dur, agents tensio-actifs pour les puits de pétrole et les mines, placages de métaux (chrome), etc.

    Il existe plusieurs catégories de composés per- et polyfluorés dont les 3 plus grandes sont :

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Les retardateurs de flamme bromés, par Bayard.

    Les différentes classes des retardateurs de Flamme bromés

    Les Retardateurs de Flamme Bromés (RFB) aussi appelés Retardateurs de Flamme Polybromés (RFP) sont un ensemble de substances caractérisées par la présence d’au moins un atome de brome lié à un atome de carbone d’un noyau phénolique.

    Ils sont utilisés pour rendre moins inflammables les produits auxquels ils sont incorporés : textiles, en particulier l’ameublement mais aussi parfois l’habillement synthétique, plastiques, équipements en électrique et informatique.

    Les Polybromodiphényléthers (PBDE), incorporés dans des plastiques (en particulier mousses polyuréthane employées dans les meubles), textiles, moulages et circuits électroniques, sont plus utilisés en Amérique du Nord qu’en Europe. La production mondiale s’élevait en 2001 à 66.000 tonnes.

    84451555_603153003839955_1556553988394975232_n.jpg

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Les hydrocarbures aromatiques polycycliques, par Bayard

    Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) : présentation générale

    Les hydrocarbures aromatiques polycycliques, souvent abrégés en HAP, sont des constituants naturels du charbon et du pétrole.

    Ils peuvent aussi être issus de la combustion incomplète de matières organiques diverses telles que les carburants, le bois, le tabac…

    Dans l’environnement (air, eau, aliments…), on les trouve généralement liés aux particules issues de la combustion ou de l’usure des matériaux qui les contiennent, ou sous forme gazeuse dans l’air, pour les plus légers d’entre eux.

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Les nitrates, par Bayard

    Le nitrate (NO3-) est un ion produit au cours du cycle de l’azote, particulièrement soluble dans l’eau et responsable d’une pollution des eaux. La principale source d’azote réside dans l’atmosphère sous forme de diazote (N2) qui représente un peu moins de 80% de la composition de l’air. Des ions nitrates sont formés au terme d’un processus complexe de transformation de l’azote par des bactéries. Ils sont ensuite assimilés par les plantes. La consommation de légumes et de végétaux constitue ainsi, pour les animaux, dont l’homme, la base de l’alimentation en azote.

    Le nitrate se prête à de nombreuses utilisations industrielles sous forme de nitrate de potassium, de sodium ou d’ammoniac notamment.

    Le nitrate est dangereux par sa capacité à se transformer en nitrite aux effets toxiques reconnus.

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Les métaux lourds, par Bayard

    Troubles neuromusculaires, troubles métaboliques, mais aussi problèmes comportementaux… l’exposition aux métaux lourds, y compris à faible dose, peuvent être à l’origine de nombreuses pathologies souvent insidieuses. Voici ce que nous savons aujourd’hui sur les plus fréquents de ces toxiques indécelables par les examens médicaux classiques.

    De nombreuses affections physiques et mentales sont provoquées par une intoxication chronique aux métaux lourds. Ils intoxiquent nos cellules et prennent la place des oligo-éléments qui sont des catalyseurs d’activités enzymatiques. Cette substitution a pour effet d’inhiber de nombreuses fonctions vitales au niveau cellulaire. De plus, ils perturbent le fonctionnement du système immunitaire et sont responsables des maladies auto-immunes dont la fréquence ne cesse d’augmenter.

    Une des priorités est d’abord de les éviter au quotidien. Ce n’est pas facile car les sources de ces pollutions sont nombreuses et différentes selon le toxique incriminé.

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Les mycotoxines, par Bayard

    Les moisissures sont des microorganismes de la vie quotidienne : leurs spores sont omniprésentes dans l'air que nous respirons. Si certaines peuvent être utiles à l'homme, d'autres peuvent s'avérer toxiques.

    La majorité des moisissures passeraient presque inaperçues. Mais certaines présentent l'intérêt pour l'homme, soit comme aliment (roquefort, bleus…), soit comme médicament (antibiotique ou autre). Elles deviennent dangereuses lorsqu'elles libèrent des métabolites toxiques, appelées mycotoxines ; ce sont principalement les moisissures alimentaires et celles qui envahissent les habitations.

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Les pesticides, par Bayard

    S'assurer aujourd'hui une alimentation la moins chargée possible en pesticides est un véritable défi tant les résidus de ces insecticides, fongicides ou herbicides se retrouvent partout. Tandis qu'un rapport publié ce mardi par l'ONG Générations futures relève la présence de pesticides dans près de 3/4 des fruits (72,6 %) des fruits et 41 % des légumes non bio, voici quelques gestes pour tenter d'y échapper.

    Pour enlever les pesticides en surface, on peut plonger ses produits quelques minutes dans l'eau en incorporant un peu de bicarbonate de soude.

    49307685_369695347120734_3143764216398217216_n.png

    Lire la suite

  • Chronique Alimentaire/Santé : Les dioxines, par Bayard

    Les dioxines apparaissent accidentellement dans les produits alimentaires et sont la cause de contaminations qui ont fait grand bruit.

    Malgré des contrôles réguliers qui garantissent une qualité sanitaire des produits aux consommateurs, les accidents peuvent difficilement être évités.

    75491752_2454542274793111_8965675210275553280_n.jpg

    Lire la suite

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL